Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

La cafétéria du pentagone

La poésie de Michel X Côté en est une de résistance. Son propos est juste, précis, et chacun des mots qui le composent est bien pesé dans la balance du sens. Sa poésie nous parle de dépossession et d’un territoire qui, «à défaut de pays, […] est bien réel». Une résistance à cet état vertigineusement absurde auquel sont abandonnées les premières nations, «immobiles au centre/d’une constellation d’objets inutiles», «entre un container/et le parking de la pourvoirie». Une poésie à hauteur d’homme et qui «avance sans avoir/besoin d’un avion/ou du paysage/d’une ville étrangère/pour éblouir [son] âme». Ça dérange et bouscule l’à-plat-ventrisme tout contemporain qui est le nôtre, nous qui sommes soumis à des «raisons/plus fortes que la nécessité».
Par Christian Girard, Pantoute
La cafétéria du Pentagone Michel X. Côté
Memoire D'encrier , 2011 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. La cafétéria du pentagone