Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Jolie vente de débarras

Se débarrasser, c’est ultimement se désembarrasser, c’est sortir d’une position difficile et en même temps, se départir de ce qui nous encombre pour, éventuellement, repartir à neuf. Dans Jolie vente de débarras, France Cayouette évoque en de courts poèmes le grand ménage intérieur qu’il faut faire parfois afin de pouvoir avancer. Discrètement, mais avec lucidité, les blessures sont étalées à ce bazar silencieux où sont invités les lecteurs. Les poèmes se font légers, frôlent l’invisible et l’absence, tentent délicatement de cerner les «beautés insolites/sur les tables vides». Les drames, comme des fleurs coupées, sont suspendus, «la tête en bas». A la fin, hormis le vertige, «Il ne reste/qu’une étrange douceur/qui réplique aux tempes/comme un drapeau en berne». Une écriture soyeuse. Une belle réussite.
Par Guy Marchamps, Clément Morin
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Jolie vente de débarras