Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

J’ai eu peur d’un quartier autrefois

Non seulement Patrick Drolet est-il un excellent comédien, mais il nous livre un premier roman puissant qui nous laisse une impression de malaise une fois terminé. On y suit les oscillations mentales du narrateur, un homme bouleversé, ravagé par la peur, par le désir viscéral de se souvenir, de vivre l’émotion jusqu’au tréfonds de son âme. Le questionnement est constant, les images lourdes de sens. Les phrases sont courtes, saisissantes. L’efficacité de l’économie des mots repose dans la justesse de leur choix. Ça rappelle par moment les films d’ambiance japonais où les fantômes côtoient les hommes et les terrorisent dans leur intimité, ou encore les films de Cronenberg et de Lynch. Le style est précis, cinématographique. Un long cauchemar kafkaïen dont on ne se réveille jamais totalement.
Par Pénélope Jolicoeur, de Verdun
J'ai eu peur d'un quartier autrefois Patrick Drolet
Hurtubise , 2009 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. J’ai eu peur d’un quartier autrefois