Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Fils de Jimi (Le)

Conçu au son de Purple Haze un soir d’Halloween en plein « Open House », Jimi voit le jour par un torride dimanche de juillet 1971. Nastassia, sa farouche mère « hippie » d’à peine 17 ans, ne gardera de cette brève rencontre qu’un bref message rédigé à même la paume de sa main : “ ‘Scuse me while I kiss the sky. With love, Jimi. ” Amour inconditionnel, fureur de vivre et candeur de l’enfance forment l’assise de cet éloquent récit dont chaque chapitre constitue un moment crucial de l’évolution — sur une période de vingt-cinq ans — d’une mère et d’un fils intimement liés. Née à Montréal, âgée de 48 ans et auteure de quelques nouvelles, Germaine Dionne a longtemps travaillé dans les milieux de l’édition et des communications avant de tout quitter pour la Bretagne il y trois ans, où elle s’est mise à l’écriture de son premier roman. Certes le reflet d’une génération toute d’excès et vaguement nimbé de la propre expérience de l’écrivaine — qui aurait toutefois gagné à développer son œuvre plus en profondeur —, Le Fils de Jimi célèbre le dévouement maternel et l’amour de soi, tout simplement.
Par Hélène Simard, Les libraires
Fils de Jimi (Le) Germaine Dionne
Boreal , 2002 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Fils de Jimi (Le)