Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Dans l’ombre saccagée du désir

«Aujourd’hui, l’amour est une catastrophe qui peut se passer de nous», écrivait Luc Lecompte dans Le dernier doute des bêtes (Noroît, 2002). Cet exergue, qui ouvre son nouveau recueil, en donne le ton et la couleur. Proche de la prose, d’une facture très moderne, la poésie de Lecompte frappe par ses images violentes, implicitement pornographiques, qui évoquent avec une «lucidité rapace» cet «endroit trop génital, trop sacré», où «le désir se shoote l’autre dans les veines». Traversé de références religieuses qui en accentuent le caractère infernal, Dans l’ombre saccagée du désir est une exploration à la fois cruelle et minutieuse des zones sombres, animales et déviantes de l’amour qui, désespérément, «appelle le lieu dur où le désir ogre n’a plus faim», ce «vacarme ultime sanctifiant le sperme et le cœur». Une poésie naturellement subversive, mais qui exerce sur le lecteur une catharsis inattendue.
Par Mathieu Croisetière, Clément Morin
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Dans l’ombre saccagée du désir