Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Crevasse (La)

Il se nomme Pablo de Conchas, il est âgé de 32 ans, et n’a pas de femme ni enfants. Un peu indien de mère et espagnol de père, plutôt paumé, il habite un bourg de l’Amérique latine. Et c’est en somme son journal personnel que nous invite à lire Isabelle Forest dans son premier roman, qui fait suite aux Chambres orphelines, prix Félix-Leclerc de poésie 2003. Il n’est pas incongru de rappeler les antécédents poétiques de l’auteure, qui sont assez manifestes dans ce roman des origines situé dans un univers glauque, où la lecture et l’écriture se donnent comme les rares voies de rédemption accessibles au héros, tourmenté par le mystère de sa naissance. Davantage qu’une cicatrice laissée par un tremblement de terre ayant ébranlé le village, la crevasse qui donne son titre au livre apparaît comme le symbole du déchirement intérieur de Pablo, dont il devra apprendre à guérir. Un récit dense, servi par une langue lyrique à souhait.
Par Stanley Péan, Les libraires
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Crevasse (La)