Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Cette heure n’est pas seule

Après un premier roman remarqué (Vous devez être heureuse, paru chez Boréal), nous nous doutions bien que Katerine Caron pouvait nous déballer un baluchon de poèmes poussant une plaquette au niveau du recueil nécessaire. Ainsi, avec un ton rappelant parfois l’urgente naïveté savante de Saint-Denys-Garneau et les coloris précis de Maurice Carême, ce recueil étonnant nous prend par la main pour nous convier à une étourdissante farandole, qui jumelle habilement une cadence presque enfantine à des cassures sombres et graves. Les poèmes de Cette heure n’est pas seule, par touches sucrées et amères, montrent comment, derrière les voiles amusés de l’amour des mots, peuvent se cacher de grands vers secs capables de vous jeter par terre.
Par Jean-Philippe Payette,
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Cette heure n’est pas seule