Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Banlieue

La vie en banlieue n’est pas rose. C’est un peu comme une mort lente : un mode de vie constitué du train-train quotidien ; de voisins voyeurs qui brisent la monotonie de leur propre vie ; de tromperies familiales et amoureuses. C’est aussi déroutant que de se perdre dans une grande ville, parce qu’on se perd dans la tête des banlieusards, dont les relations avec leurs semblables sont tordues. Il y , dans le roman de Yergeau, une manière d’humanité et une présence d’ennui. Et pourtant... On y pense encore après plusieurs jours : c’est comme un mal de vivre, provoqué par tous ces petits chapitres qui sèment le trouble. Et c’est cette impression qui demeure entre la banlieue et la ville.
Par Jacynthe Dallaire, Les bouquinistes
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Banlieue