Nos libraires craquent

Littérature étrangère

exclusif au web

La porte des Enfers

Naples, 1980. Une fusillade. Une mort d’enfant. De ces morts qui impriment un tournant fatal à la vie de ceux qui restent. Une descente aux enfers pour les parents, une vie défaite qui les enfonce dans une solitude noire. Cette mort appelle la vengeance, qui ne pourra se conclure qu’un quart de siècle plus tard. La ville, où la déchéance morale peut aussi unir les êtres dans une certaine solidarité, est dépeinte comme un personnage glauque. Ce récit, presque un conte qui s’abreuve au mythe d’Orphée, est d’une grande beauté, écrit avec la maîtrise et la sensibilité de celui qui nous a tant séduits avec Le soleil des Scorta. À lire sans réserve.
Par Yves Guillet, Le Fureteur
Porte des Enfers (La) Laurent Gaudé
Lemeac , 2008 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature étrangère
  4. La porte des Enfers