Nos libraires craquent

Littérature étrangère

exclusif au web

Effigie

1867. Erastus Hammer vit isolé du monde dans sa ferme dans l’Utah avec ses enfants et ses quatre femmes. Au fil des quelque 600 pages du roman, dont pas une n’est de trop, les personnages se développent à la manière des saisons qui passent, à la fois automne se pétrifiant en hiver et printemps qui éclot en été. Dans un style métaphorique et extrêmement sensible, Alissa York déploie ses personnages malmenés par la vie, ébréchés au-delà du colmatage. Le seul point que partagent vraiment ces pauvres âmes est leur foi mormone, et l’on entendra pour chacun le récit de sa conversion. Bien plus qu’un simple prétexte, le fardeau de cette foi donne à l’auteure l’occasion de raconter la persécution d’une population entière, fait historique bien mal connu dans notre Québec catholique, et peint sous nos yeux une fresque à la fois épique et profondément intime.
Par Anne-Marie Genest, Pantoute
Effigie Alissa York
Alto , 2008 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature étrangère
  4. Effigie