Nos libraires craquent

Essai étranger

Les libraires - Numéro 106

La singularité du vivant

Dans ce manifeste, Miguel Benasayag critique l’idéologie du « tout est information » qui anime les transhumanistes. Pour ces derniers, il est possible de traduire les processus qui régissent le vivant en algorithmes et de les stocker dans des ordinateurs. Le philosophe argentin considère quant à lui qu’il existe une différence fondamentale entre le vivant et l’artefact. Sa démonstration s’appuie sur un modèle, baptisé « Mamotreto » (terme provocateur signifiant « n’importe quoi » en espagnol), qui distingue trois niveaux : celui des agrégats physico-chimiques, le champ biologique et celui des mixtes (qui comprend la culture et la technique). Benasayag nous convie ainsi à repenser l’hybridation de l’homme à la technique dans un sens qui respecte ses particularités et ses limites.

Par Marc-André Lapalice, Pantoute
La singularité du vivant Jean-Michel Besnier, Miguel Benasayag
Pommier (le) , 2017 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Essai étranger
  4. La singularité du vivant