Libraires d’un jour

Albert Mondor: Cultiver la beauté

Par Stanley Péan, Les libraires
Publié le 18/07/2011
Bachelier en biologie, diplômé en horticulture ornementale, enseignant, conférencier et chroniqueur dans de nombreuses publications, Albert Mondor a publié plusieurs ouvrages aux éditions de l’Homme. Sa passion pour la nature n’exclut pas, bien au contraire, un goût certain pour la lecture — à plus forte raison quand le propos des auteurs rejoint ses préoccupations sur l’écologie. Tour du jardin d’un lecteur au pouce vert.
Si Albert Mondor ne se souvient pas très précisément des titres des premiers ouvrages à avoir captivé le gamin qu’il fut, il m’assure sans hésitation qu’il s’agissait de documentaires sur la faune et la flore. Comme quoi, le sentier personnel de ce passionné de nature était déjà tracé dans l’enfance.

Mais ces lectures déjà sérieuses n’excluaient pas le goût de la fantaisie et de l’aventure, comme en témoignent les bandes dessinées, puis les romans qui ont nourri son imaginaire. «Adolescent, je lisais la même chose que les garçons de mon âge: des albums d’Astérix, de Lucky Luke. J’aimais beaucoup Tintin aussi. En ce qui concerne les romans, je n’en lisais pas beaucoup avant la fin de l’adolescence. Ce qui m’a toujours fait vibrer, ce sont les œuvres d’Alexandre Dumas, me confie avec l’enthousiasme de sa jeunesse notre libraire d’un jour. Le comte de Monte-Cristo, c’est l’un de mes romans préférés à vie. Et j’ai adoré Le Vicomte de Bragelonne, dans lequel on retrouve quelques personnages des Trois mousquetaires. Inutile de dire que j’ai dévoré ce dernier livre et la suite, Vingt ans après

Quand on aime à la fois la science et l’aventure, il va de soi qu’on se laisse volontiers envoûter par l’univers de Jules Verne. «J’ai eu le même plaisir à lire Le tour du monde en 80 jours, Cinq semaines en ballon, Michel Strogoff, enfin tous ces livres d’aventures, proprement épiques, m’ont toujours fait rêver. Je les ai encore tous chez moi. Il faut dire que je lis peu de romans contemporains, que j’ai tendance à me replonger dans ces classiques…»

L’aventure de la nature
Et que lit Albert Mondor, quand il ne replonge pas dans ses classiques de jeunesse? «Je lis essentiellement sur les plantes, sur l’aménagement paysager. Et je lis beaucoup de livres de vulgarisation scientifique, des livres techniques et aussi des essais philosophiques dont le propos a trait à notre rapport à la nature.» Parmi ces ouvrages de référence essentiels auxquels Mondor revient systématiquement, il cite New Encyclopedia of Gardening Techniques publié par la Royal Horticultural Society de Londres: «À mon humble avis, LA bible du jardinage, une brique qui fait plus de 1 500 pages et dans laquelle on retrouve tout ce que l’on doit savoir sur le jardinage et l’aménagement paysager.» Au même rayon, Albert Mondor recommande un autre ouvrage publié par cet éditeur, A to Z Encyclopedia of Garden Plants, lui aussi indispensable autant pour le jardinier du dimanche que pour l’artisan aguerri du jardin.

«Chez les grands architectes paysagistes, j’ai énormément d’admiration pour le travail du regretté Russell Page, de même que pour celui de John Brookes qui a signé beaucoup de livres qui m’ont inspiré, renchérit mon interlocuteur intarissable. Mais personnellement ma plus grande source d’inspiration, c’est Piet Oudolf, un Néerlandais qui a beaucoup marqué le monde horticole ces dernières années avec ses aménagements partout à travers le monde, à New York, Chicago, etc. Il a écrit plusieurs livres, qui expliquent ses principes.»

Repenser notre rapport au monde
Appelé par son emploi à voyager pour visiter des jardins aux quatre coins du monde, particulièrement fasciné par le travail des architectes paysagistes du Japon, Albert Mondor s’est aussi intéressé au travail du Français Gilles Clément, créateur du parc André-Citroën, des jardins de l’Arche et du parc du musée des Arts premiers et auteur notamment d’Où en est l’herbe? et d’Éloge des vagabondes. «Clément s’éloigne totalement du style français manucuré, policé, pour proposer une vision plus naturelle du jardin, plus proche des écosystèmes tels qu’on les retrouve dans la nature.»

«Et puis, il y a un autre Français dont le travail me captive, c’est Francis Hallé, ajoute notre libraire jardinier. Un peu comme Clément, Hallé préconise une vision plus naturelle, voire plus philosophique des choses. Dans son Plaidoyer pour l’arbre, il tente de nous faire voir l’arbre sous un jour nouveau; son hypothèse, c’est que l’arbre serait plutôt qu’un individu, une somme d’individus distincts mais interdépendants.»

Dans cette ligne de pensée, Albert Mondor s’est aussi plongé dans les réflexions philosophiques de Jean-Marie Pelt, auteur du classique Tour du monde d’un écologiste auquel il a donné suite il y a quelques années. «Dans ses ouvrages, il visite la planète et nous explique le mode de fonctionnement des écosystèmes; aux antipodes de la vision darwinienne de la compétition entre les espèces, Pelt postule qu’il y a au contraire beaucoup de solidarité dans la nature. Selon lui, les végétaux et les plantes s’associent souvent pour arriver à survivre.»

Depuis une trentaine d’années, on assiste au Québec comme dans bien d’autres pays occidentaux à un regain de l’intérêt pour le jardinage et pour l’aménagement paysager auquel les auteurs évoqués par Albert Mondor, au même titre que notre libraire d’un jour lui-même, contribuent. «Cela s’explique sans doute par une réaction à l’urbanisation omniprésente et à l’industrialisation systématique de l’agriculture, suggère Mondor. Et aussi par le besoin naturel des gens de chercher à s’entourer de beauté vivante. Je ne crois pas que l’être humain puisse vivre longtemps juste au milieu du béton et de l’asphalte.»


Bibliographie :
Le comte de Monte-Cristo (2 tomes); Le Vicomte de Bragelonne (2 tomes); Les trois mousquetaires; Vingt ans après, Alexandre Dumas Folio entre 10,95$ et 22,95$ ch. Le tour du monde en 80 jours; Cinq semaines en ballon; Michel Strogoff; Jules Verne, Le Livre de Poche, entre 8,95 et 11,95$ ch. Les jardins de Russell Page, Marina Schinz et Gabrielle Van Zuylen, Flammarion, 104,95$ Leçon de jardin, John Brookes, Flammarion, 104,95$ Réussir son petit jardin, John Brookes, Maison Rustique, 62,95$ Jardins d’avenir, Piet Oudolf & Noel Kingsbury, Rouergue, 71,50$ Où en est l’herbe, Gilles Clément, Actes Sud, 31,50$ Éloge des vagabondes, Gilles Clément, NIL, 39,95$ Plaidoyer pour l’arbre, Francis Hallé, Actes Sud, 53,95$ Nouveau tour du monde d’un écologiste, Jean-Marie Pelt (avec la collaboration de Franck Stefan) Le Livre de Poche 10,95$
Partager cet article
  1. Accueil
  2. Libraires d’un jour
  3. Albert Mondor: Cultiver la beauté