Entrevues

Littérature québécoise

Le libraire - Numéro 78
Antoine Ross Trempe: Une plume bien trempée

Antoine Ross Trempe: Une plume bien trempée

Par Cynthia Brisson, Les libraires, publié le 05/09/2013

Véritable vedette littéraire des médias sociaux, Antoine Ross Trempe a séduit plus d’un millier de personnes sur Facebook, en y publiant chaque semaine, depuis 2010, des histoires rigolotes inspirées du quotidien. Encouragé par ses lecteurs, il fait paraître Condescendance et poignées d’amour aux éditions Cardinal. Le recueil regroupe au total 170 histoires qui sont autant de raisons de rire des petits travers de la vie.

« Il y a beaucoup de choses drôles qui se passent autour de nous et il suffit d’y être sensible. La réalité est une source intarissable de moments comiques, probablement les moments les plus comiques auxquels on a accès si on est observateur et curieux. » Observateur, le jeune auteur l’est sans aucun doute. L’œil aguerri, il capte tout : la prévoyance désarmante d’une vieille dame qui trimballe un tournevis géant dans son sac à main, le lapsus du douanier renfrogné qui exige qu’on ouvre le bébé, la tendresse d’un octogénaire qui dit à sa femme : « Si tu ME parles, parles plus fort, mais si tu TE parles, parle moins fort »… À ces situations au potentiel humoristique certain, Antoine Ross Trempe greffe un langage oral moderne teinté d’irrévérence et quelques détails fictifs qui ajoutent du piment au récit. Il refuse cependant de dévoiler où s’arrête la « vérité » et où commence la fiction, pour des raisons d’efficacité comique.

 

L’éditeur édité

Dans la « vraie » vie, Antoine Ross Trempe est éditeur. Le monde de l’édition n’a donc rien de nouveau pour lui. Pourtant, c’est la première fois que l’écrivain de 34 ans franchit le pas de la publication, se jugeant cette fois assez mûr pour faire le saut. « J’ai l’impression qu’il faut qu’un projet soit vraiment prêt avant de le faire publier, raconte celui qui cache dans ses tiroirs plus d’une centaine de textes jamais édités. Là, je suis prêt à les défendre, mes histoires. J’ai atteint une masse critique de qualité. » Il est par ailleurs persuadé que les écrivains deviennent meilleurs lorsqu’ils avancent en âge et avoue qu’il aurait peut-être même attendu plus longtemps, si ce n’avait été de l’insistance de ses lecteurs sur le Web.

 

Les dessins de Réal Godbout

Au-delà des histoires qui sont en soi une belle découverte, le recueil réserve une autre surprise de taille : c’est Réal Godbout qui illustre le livre! « Les avis étaient partagés à savoir si on devait ou non l’illustrer et je suis allé voir Réal pour savoir si un dessinateur, quel qu’il soit, serait inspiré par ce genre de petites histoires. Il m’est revenu en disant : “C’est clair que ça ne peut pas être de la BD; il y a déjà trop d’éléments visuels dans l’écriture, trop de couleurs, trop de personnages, trop de descriptions pour doubler ça d’un dessin très complexe. Mais moi, il y a des histoires qui m’inspirent et je voudrais bien faire des impressions d’artistes après certaines histoires.” » Évidemment, l’auteur a sauté de joie à l’annonce de cette proposition. Le résultat de cette belle collaboration, c’est maintenant à vous de le découvrir.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Entrevues
  3. Littérature québécoise
  4. Antoine Ross Trempe: Une plume bien trempée