Entrevues

Bande dessinée

Le libraire - Numéro 90
Maxim Cyr : Robotique éclectique

Maxim Cyr : Robotique éclectique

Par Cynthia Brisson, Les libraires, publié le 03/09/2015

Le pétillant Maxim Cyr, cocréateur des dragouilles, reprend le chemin de l’humour, mais cette fois en solitaire, avec une série BD décapante. Les mésaventures de « Victor et Igor », deux frères robots, eux-mêmes créés par un duo de savants fous, en feront assurément rire plus d’un!

Vous inaugurez cet automne une nouvelle série dans laquelle on retrouve une belle dose de folie, de couleurs et de dialogues rythmés, qui n’est pas sans rappeler « Les dragouilles ». Est-ce que « Victor et Igor » s’adresse sensiblement au même public?

Les lecteurs y retrouveront le même type de blagues qui les ont fait rire dans « Les dragouilles ». J’adore l’humour absurde; c’est ce qui me vient naturellement. J’ai donc eu un immense plaisir à faire ce livre. J’avais en tête un public classé « Général », comme au cinéma. « Victor et Igor » s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants, un peu comme les bandes dessinées européennes. Ce tome contient beaucoup de clins d’œil et de références geek pour les adultes qui ont un cœur d’enfant. Et je n’oublie surtout pas les jeunes, qui y retrouveront des personnages drôles et attachants, et une bonne dose de jeux vidéo. 

 

Les robots Victor et Igor s’adonnent régulièrement à des expériences scientifiques pour le moins délirantes et on découvre avec eux que la science peut être très amusante. Vous êtes-vous donné comme mandat de faire découvrir les sciences et la robotique aux jeunes sous le couvert de l’humour ou cherchiez-vous tout simplement à les divertir?

Je suis un grand amateur de science-fiction, donc j’aimais beaucoup l’idée d’avoir des robots qui jouent aux inventeurs comme personnages principaux. Je voulais surtout créer un duo comme Calvin et Hobbes ou Boule et Bill : ils sont toujours en train de se taquiner l’un et l’autre, mais au fond, on sait très bien qu’ils s’aiment et qu’ils sont inséparables. Je m’inspire beaucoup de la culture populaire pour mes gags. Beaucoup de références sont en lien avec mes passions, soit les trucs geek, le cinéma et les nouvelles technologies.

 

Vous avez travaillé en solo sur cette nouvelle série, alors que vous faites habituellement équipe avec Karine Gottot. Pourquoi cette aventure en solitaire?

Dans notre série, je participe à la rédaction des blagues, qui sont toujours inspirées des sujets traités dans le tome. Ça faisait un petit bout que j’avais le goût de me mettre au défi de construire une histoire à coup d’une blague par page. Après avoir créé mes nouveaux personnages et écrit quelques blagues, l’histoire s’est placée toute seule. Karine fut la première lectrice de ma nouvelle série et, bonne nouvelle, elle a approuvé! Je ne délaisse pas pour autant « Les dragouilles », on vient de fêter nos 5 ans, et comme cadeau on s’offre un nouveau tome « Complètement BD » qui sort cet automne : un recueil de nos meilleurs gags issus des premiers livres. 

 

Victor et Igor. Robotique 101
Éditions Michel Quintin
En librairie à partir du 21 septembre

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Entrevues
  3. Bande dessinée
  4. Maxim Cyr : Robotique éclectique