Chroniques

Sur le livre

exclusif au web
Toujours le livre

Toujours le livre

Par Mathieu Simard, Pantoute, publié le 17/02/2005
Lancé en septembre dernier, www.lelibraire.org, site du journal Le Libraire, entame la deuxième phase de sa courte existence. Son élégante plateforme, rodée à la couverture de l’actualité littéraire et de l’activité de l’industrie nationale et étrangère du livre, est désormais parée à vous servir. Notre forum, revu et corrigé, n’attend plus que l’expression de vos transports, vos commentaires et vos critiques. Très prochainement d’ailleurs, vous aurez par son entremise l’opportunité d’échanger avec des auteurs d’ici et d’ailleurs. Nous vous invitons donc à y créer sans plus attendre votre profil. Sacrifiez un brin à la coquetterie en y insérant une image qui vous plaît !
Le numéro 27 du journal Le Libraire comporte deux dossiers : la littérature amérindienne au Québec et les passions de diverses natures. Ces sujets, reflets de l’idéal de notre magazine, qui est d’offrir une couverture éclectique et généraliste de qualité, conviennent à merveille à notre site. À titre de seul portail du livre au Québec, l’ambition de www.lelibraire.org est d’offrir aux littératures québécoise et canadienne d’expression française LA meilleure fenêtre qui soit. Désormais engagés à fond dans la poursuite de cet objectif, nous ajoutons au dynamisme de notre couverture de l’actualité littéraire et des activités de l’industrie du livre une volonté redoublée de servir la cause du livre.

Et voilà ! Le mot est lancé. Non, il ne me paraît pas outrancier. Vous me saurez gré d’avoir sauté l’abîme dépressif des termes «crise» ou «problématique» ; avouez, ça fait un peu mémoire de maîtrise. «Cause», causez toujours, c’est du bouillon de poulet pour l’âme d’un littéraire. On traverse une «crise», on étudie une «problématique», on résout un «problème». Pour une «cause», on se bat.

Elle consiste, cette cause, à tâcher de communiquer au mieux toutes les formes du livre. Pas de civilisation sans tradition. Pas de tradition sans transmission. Pas de culture sans coexistence, à l’intérieur de cette transmission, de la tradition et de sa contradiction. Or, le livre constitue le théâtre privilégié de ce double discours, qui dit à la fois la chose et le lieu d’où elle s’exprime. Dire le livre, c’est accepter cette dualité. Produit par des librairies indépendantes, www.lelibraire.org n’ira pas dénier les nécessités commerciales. Si les échanges culturels vont de pair avec les tractations économiques (peut-on séparer les deux?), ces derniers doivent toutefois impliquer une vraie concurrence, laquelle passe par un prix unique et un espace de vente consacré à autre chose qu’aux best-sellers.

Le livre n’est ni à gauche ni à droite. Produit et géniteur du frayage des discours, il est derrière et devant les animaux parlants que nous sommes.

C’est un plaisir solidaire.
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Chroniques
  3. Sur le livre
  4. Toujours le livre