Chroniques

Livre pratique

exclusif au web
Une main de fer dans un gant de velours

Une main de fer dans un gant de velours

Par Hélène Simard, Les libraires, publié le 02/04/2010
En général, il n’est pas facile de dire non. Quand il s’agit d’un enfant à qui on refuse un caprice, par exemple, notre décision peut causer de grandes colères et déceptions, des hurlements étourdissants et des torrents de larmes. Face à un bout de chou transformé en furie déchaînée, comment rester calme et surtout fidèle à la discipline qu’on impose, à lui et aussi un peu à soi-même?
Non, c’est non!
Il y a des moments où les parents sortent de leurs gonds. Brigitte Langevin en sait quelque chose, elle qui a d’abord éduqué sa fille comme elle l’a été, c’est-à-dire à coups de fessées, de pincettes, de bras tordus et de punitions à genoux, gestes répréhensibles provoqués par la colère d’avoir vu l’autorité parentale contrariée. Heureusement, cette femme a eu assez de volonté pour briser le modus operandi destructeur qu’elle avait subi dans son enfance et qu’elle recréait inconsciemment. Elle a revu ses stratégies éducatives, délaissant la violence et les jeux de pouvoir au profit d’une éducation ferme mais respectueuse. C’est ce qu’elle nous explique sans gêne dans les premières pages d’Une discipline sans douleur. Dire non sans marchandage, sans cris et sans fessée. L’auteure se montre par la suite tout aussi honnête et humble. Elle étaye son argumentation de nombreux exemples concrets de problèmes de discipline, se référant au besoin à des ouvrages sûrs comme La cause des enfants de Françoise Dolto (Pocket) ou Ah! non, pas une crise… de la psychologue Nadia Gagnier (La Presse). Les chapitres 3 et 5, «La discipline qui fait mal» et «Stratégies d’intervention», se révèlent fort utiles pour comprendre certaines réactions parentales déplacées et faire le plein de trucs pour se faire obéir par nos petits amours. Bref, un guide plein de bon sens auquel on adhère si le chapeau nous fait.

Le bon exemple
Si la discipline a besoin d’une bonne dose de respect mutuel pour exister, j’ose avancer que la politesse fait partie intégrante d’une éducation réussie. Dire «merci», c’est si facile pour les enfants quand papa ou maman ont donné l’exemple! Traduit de l’amé­ricain, Les bonnes manières au jeu, à la maison et à l’école illustre des scènes du quotidien où l’enfant doit se comporter de façon polie: «Alain et Lucas se tiennent calmement en rang avant la récréation. Ils ont de bonnes manières.», «Lucie se lave les mains au savon avant de s’asseoir à la table. Elle a de bonnes manières.», «Joannie dit: “ Au revoir et merci d’avoir appelé ”, avant de raccrocher le téléphone. Elle a de bonnes manières.» Les bouilles rondouillardes des personnages ont tout pour plaire aux lecteurs de plus de 4 ans. Un album qui vise juste, car il constitue une occasion d’aborder un problème de comportement de façon ludique.

Un métier appris sur le tas
Être parent, c’est un métier à plein temps, jour et nuit, sept jours sur sept. Et malgré tous les conseils prodigués par vos proches et amis, malgré tous les guides sur l’éducation que vous aurez épluchés, votre relation avec votre enfant ne sera pas tout à fait celle vous escomptiez, vos plans seront en partie déjoués, et ce, entre autres parce que vous aurez à parlementer avec un petit être issu de vous, mais indépendant de vous. C’est ce qui fait la beauté de la chose! Vos personnalités vont se confronter l’une à l’autre, la plupart du temps dans la bonne humeur, d’autres fois, dans une gerbe d’étincelles.

Mamans dynamiques, Solène Bourque et Sophie Rondeau se sont inspirées de leur vécu pour coucher par écrit les astuces développées sur le tas dans 100 trucs pour les parents des tout-petits. Les thèmes qui y sont abordés sont les besoins des enfants des enfants de 2 à 5 ans, les grands changements qui surviennent pendant la petite enfance, les liens parents-enfants, les relations entre frères et sœurs ainsi que la conciliation travail-famille. Émaillé de brefs témoignages et d’illustrations rigolotes, ce manuel brosse un bon panorama de la vie de famille, les auteures privilégiant la simplicité et l’humour pour pimenter et faciliter le train-train en plus de désamorcer quelques situations explosives. Ainsi, le chapitre qu’elles consacrent à la discipline est rempli de façons d’agir simples et judicieuses: un excellent rappel. J’ai aussi beaucoup aimé leurs conseils sur l’arrivée d’un deuxième enfant (avant et après la naissance). Pendant les premiers mois suivant la venue de Bébé no2, auriez-vous pensé à avertir les adultes de votre entourage de saluer l’aîné avant le cadet pour qu’il continue à se sentir important? Pas moi… En tout cas, il est clair que ces deux fines observatrices ont su faire preuve d’adaptation et d’ingéniosité avec leur marmaille! À quand un répertoire d’astuces pour les enfants d’âge scolaire?

Un parent compétent
C’est une attitude saine que d’examiner ses compétences parentales. C’est d’ailleurs souvent quand l’enfant se rebiffe que le parent s’interroge. L’estime de soi des parents répond «aux plus importantes questions que les parents se posent quant à leur capacité à assumer leurs responsabilités parentales», d’après les Éditions du CHU Sainte-Justine. Pour papa et maman, l’estime de soi est le jugement qu’ils portent sur leur propre valeur. À la lecture de cet ouvrage, on s’aperçoit que la plupart des parents sont compétents; ils répondent à une majorité de caractéristiques contribuant au bon développement de l’enfant, qui vont d’assurer sa sécurité physique à favoriser sa vie sociale tout en restant un modèle de valeurs capable de fermeté comme de souplesse. Les conseils de l’orthopédagogue et psychoéducateur Germain Duclos remettent les pendules à l’heure, surtout pour les mamans qui, débordées par le travail, les tâches domestiques, les responsa­bilités professionnelles et les amitiés à entretenir, entre autres, peuvent se sentir incompétentes malgré leurs efforts. Par ailleurs, la discipline contribue à favoriser l’estime de soi des tout-petits. Un parent avec une image positive de lui-même fera une impression favorable sur ses rejetons, et l’adolescent qui aura été discipliné plus jeune ruera moins dans les brancards qu’un autre ayant régné sur la maisonnée en roi ou encaissé des claques par la tête quand il affrontait l’autorité parentale. Ce nouveau livre de Duclos est une mine d’informations bien vulgarisées: indispensable.

En somme, constance, fermeté et communication sont les clés de la discipline. Le reste est une affaire de cœur.


Bibliographie :
Une discipline sans douleur, Brigitte Langevin, De Mortagne, 152 p. | 19,95$ Les bonnes manières au jeu, à la maison et à l’école, Carrie Finn (texte) et Chris Lensch (ill.), Broquet Jeunesse, 96 p. | 14,95$ 100 trucs pour les parents des tout-petits, Solène Bourque et Sophie Rondeau, De Mortagne, 64 p. | 12,95$, L’estime de soi des parents, Germain Duclos, CHU Sainte-Justine, 72 p. | 9,95$
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Chroniques
  3. Livre pratique
  4. Une main de fer dans un gant de velours