Articles

Sur le livre

Les libraires - Numéro 112
Nos favoris de la saison

Nos favoris de la saison

Par Isabelle Beaulieu et Alexandra Mignault, publié le 08/04/2019

1. Incroyable érable / Collectif, De Mortagne, 224 p., 29,95$
Douze chefs québécois, des Ambassadeurs culinaires de l’érable, dont Philippe Mollé, Ethné de Vienne, Marc-André Royal, Helena Loureiro, Raphaël Vézina et Arnaud Marchand, collaborent à ce splendide ouvrage qui met à l’honneur l’érable et son histoire grâce à de magnifiques photos et à soixante recettes qui déclinent de diverses façons ce riche produit du terroir québécois.

 

2. Grandeur nature / Kath Stathers (trad. Laurent Barucq), Hurtubise, 416 p., 29,95$
Dans ce livre, vous trouverez 1 000 suggestions d’aventures au cœur de la nature qui vous laisseront le choix entre faire un vœu devant une étoile de mer au Honduras, découvrir un arbre unique en Nouvelle-Calédonie, admirer le nid du héron en Irlande du Nord ou apprendre la patience avec l’ours brun qui pêche en Alaska. Peu importe la destination pour laquelle vous opterez, contempler les magnifiques photos de cet ouvrage est déjà un voyage en soi.

 

3. La fille dans l’écran / Lou Lubie et Manon Desveaux, Somme toute, 192 p., 29,95$
Coline est une illustratrice qui habite la France, et Marley, une Française qui a décidé d’adopter Montréal pour y faire de la photographie. La première découvre les photos de la seconde via Internet et décide de lui écrire. Les deux femmes établiront alors une correspondance virtuelle de plus en plus prenante jusqu’à une rencontre en chair et en os qui révélera la véritable nature de leur relation. Un album créé à quatre mains, ce qui ajoute un caractère original à l’ensemble.

 

4. Centre d’achats / Emmanuelle Jimenez, Atelier 10, 132 p., 14,95$
Sept femmes se réfugient dans un centre d’achats pour se mettre à l’abri alors que le vent s’emballe dehors. Dans ce lieu d’abondance, elles se rassemblent, partagent et fondent beaucoup d’espoir dans leurs possibles achats. L’aspect anodin du magasinage revêt un propos plus profond, allant de la consommation à la solitude et l’épuisement, en passant par la vieillesse, la pauvreté et la maladie. Cette pièce grinçante met en scène des personnages désillusionnés qui rêvent de grandeur.

 

5. La joie discrète d’Alan Turing / Jacques Marchand, Québec Amérique, 432 p., 24,95$
Les recherches d’Alan Turing ont mené à l’élaboration de machines qui ont permis aux Britanniques de décoder les communications cryptées des nazis. Même si on connaît déjà les grandes lignes de cette histoire, l’auteur réinvente le roman biographique et dresse un portrait éclairant et fascinant de l’inventeur de l’ordinateur, un homme brillant et complexe au destin tragique.

 

6. La Minotaure / Mariève Maréchale, Triptyque, 180 p., 22,95$
Composé de fragments non chronologiques, ce roman écrit à la première personne raconte de façon très personnelle la violence psychologique qu’un homme fait subir à sa famille. La narratrice raconte à une amie disparue ce qui lui a fallu de détermination pour se libérer de l’emprise de ce père. À travers l’enfance, la folie, la peur, le désir et l’identité marginale, l’auteure livre un discours de l’intime sans compromis.

 

7. La Cueva / Suzanne Aubry, Libre Expression, 384 p., 24,95$
L’auteure de la saga historique « Fanette » campe cette fois son histoire dans le mythique Far West au Nouveau-Mexique où s’installe François-Xavier, un aventurier canadien-français. Ce dernier enquête sur le meurtre d’un mystérieux ermite, dont il a appris l’existence grâce à un ami, un journaliste français. D’autres fascinants personnages se mêleront à ce récit captivant et intrigant haut en couleur.

 

8. Tu écouteras ta mémoire / Gilles Archambault, Boréal, 152 p., 18,95$
L’écrivain offre cent très brefs récits qui, en quelques phrases, se concentrent sur l’essentiel pour qu’émergent un moment, un souvenir, un personnage, un univers. Avec sensibilité et précision, l’auteur brode un recueil tantôt drôle ou mélancolique, tantôt ironique ou tendre, tantôt nostalgique ou moqueur, mais toujours charmant.

 

9. Frantumaglia : L’écriture et ma vie / Elena Ferrante (trad. Nathalie Bauer), Gallimard, 464 p., 39,95$
L’Italienne Elena Ferrante, auteure à l’identité inconnue, célébrée en Europe comme en Amérique pour sa tétralogie « L’amie prodigieuse », nous donne le privilège d’une incursion dans son métier d’écriture. Qu’ils prennent la forme de lettres aux lecteurs, d’entrevues de fond, de missives à l’éditeur, les propos de Ferrante, mue par un devoir d’authenticité, sont d’une intelligence sans esbroufe et suscitent un vif intérêt pour ce parcours d’écrivaine extraordinaire.

 

10. De tout petits cris serrés les uns contre les autres / Marie Clark, XYZ, 232 p., 21,95$
Julie n’ose pas faire le deuil de son vieil ami, parce que cela pourrait signifier de le faire taire alors qu’elle a besoin de continuer à entendre ses silences. Afin de mieux affronter la mort, elle effectue du bénévolat auprès de gens en soins palliatifs et esquisse le portrait de ces rencontres. La force de ce roman réside dans la beauté de la plume de Marie Clark, une écriture précise, sensible, lumineuse, envoûtante.

 

11. Le soleil et ses fleurs / Rupi Kaur (trad. Lori Saint-Martin et Paul Gagné), Guy Saint-Jean Éditeur, 208 p., 19,95$
Après nous avoir charmés avec l’intimiste recueil Lait et miel, Rupi Kaur récidive avec Le soleil et ses fleurs, un recueil qui se divise en cinq parties éloquentes : se faner, tomber, s’enraciner, s’épanouir et fleurir. Des dessins de l’auteure accompagnent ces émouvants et vibrants poèmes, explorant les diverses étapes de la vie, de l’amour et de la rupture. Une poésie d’une grande beauté qui va droit au cœur.

 

12. Personne n’a peur des gens qui sourient / Véronique Ovaldé, Flammarion, 270 p., 32,95$
Gloria débarque avec ses filles à la maison où elle passait les vacances de son enfance. Il faudra revisiter son passé — l’homme qui a pris soin d’elle à la mort de son père, la rencontre avec le père de ses enfants, la mort de l’amour de sa vie — afin de comprendre cette fuite soudaine, cette peur qui semble la tarauder et ce désir de protéger ses enfants. Véronique Ovaldé manie l’art du suspense dans cette histoire prenante et noire qui entremêle le présent et le passé.

 
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Sur le livre
  4. Nos favoris de la saison