Articles

Sur le livre

Le libraire - Numéro 83
Lire la vieillesse

Lire la vieillesse

Publié le 20/06/2014

Parce que les histoires mettant de l'avant des personnages dont l'âge est vénérable sont souvent douces, tendres, humoristiques ou entourées de sagesse, nos libraires indépendants vous proposent des ouvrages à lire, pour mieux apprivoiser ces « vieux »!

DE « vieilles » NOUVEAUTÉS!

Par Alexandra Mignault et Josée-Anne Paradis

Grand-mère, elle et moi
Yves Nadon et Manon Gauthier (Les 400 coups)
Ici, on galope entre les souvenirs de la narratrice, qui passait, enfant, d’heureux moments avec sa grand-mère et Cadence, la jument. Avec de magnifiques illustrations et collages de Manon Gauthier, on découvre une histoire de filiation, une relation forte tissée entre une mamie et sa petite, égayée d’une douceur ambiante.

Comment braquer une banque sans perdre son dentier
Catharina Ingelman-Sundberg, Fleuve noir, 422 p., 36,95$
Hors la loi ou idéalistes, ces cinq comparses qui partagent la même maison de retraite et dont le plan est de commettre des casses pour être condamnés à la prison – laquelle a bien meilleure réputation que leur domicile actuel en terme de nourriture et de restrictions!? Une histoire débridée qui ne se prend pas au sérieux!

Amis pour-tout-toujours
Kari-Lynn Winters et Pierre Pratt, Planète rebelle, xx p., 16,95$
La vieillesse, c’est aussi celle des animaux, qui ne vivent pas aussi longtemps que leur maître. Ici, c’est dans un texte touchant, serein et tout ce qu’il y a de plus naturel qu’on traite d’un vieux cabot, qui, à défaut de jouer, reste d’une agréable compagnie. Sous les pinceaux de Pratt, c’est une ode à l’éphémérité qu’on décèle.

Bien vieillir au quotidien
Jean-Charles Juhel, Presses de l’Université Laval, 244 p., 24,95$
Que ce soit en raison de ses changements psychomoteurs ou pathologiques, il faut s’adapter à la vieillesse, tout simplement! En abordant le tout d’un point de vue social, cognitif et affectif, Juhel donne des conseils sur le choix d’exercices physiques autant que sur l’acceptation de l’image corporelle. Un guide à la fois pertinent, réconfortant et très utile.

La dame à la camionnette
Alan Bennett, Buchet Chastel, 122 p., 16,95$
L’auteur raconte sa cohabitation avec Miss Shepherd, une excentrique dame âgée, qui a vécu dans une camionnette pendant près de vingt ans dans sa cour. Il s’attache à elle, même si elle s’avère souvent envahissante et qu’elle attire les problèmes…

 

Littérature québécoise

Par Catherine Lachaîne, Catherine Payant, Claudia Lemery, Élise Marion et Véronique Grondin, Librairie du Centre (Ottawa)

Il pleuvait des oiseaux
Jocelyne Saucier (XYZ)
Empreint de douceur et de tendresse, l’amour entre les deux amants vieillissants du livre de Jocelyne Saucier est authentique. On le referme en souriant, paisible et heureux de savoir qu’être amoureux est possible à tous les âges.

L’ange de pierre
Margaret Laurence (Alto)
Margaret Laurence aborde les aléas de la vieillesse dans son chef-d’œuvre, L’ange de pierre, à travers les yeux d’Hagar Shipley, vieille bougonneuse qui n’a rien perdu de sa vivacité d’esprit. Un regard terriblement juste, touchant et criant de vérité.

Qui de nous deux?
Gilles Archambault (Boréal compact)
« Ce n’est pas parce qu’on a connu le bonheur que cela nous console de l’avoir perdu ». Ce livre ne nous donne pas de solutions face à la mort ni à la vieillesse. C’est une moitié qui nous parle, qui fait son deuil. Un récit bouleversant.

J’haïs les vieux
François Barcelo (Coups de tête)
Armand Lafleur, octogénaire, est catégorique : il déteste les vieux, les vieilles aussi. Il fuit leurs conversations interminables sur la mort et leurs bobos. Rapidement, on sympathise avec lui. Un bonbon pour les amateurs d’humour noir!

L’odeur du café
Dany Laferrière (Typo)
Quel beau lieu que la littérature pour préserver les souvenirs! Grâce au personnage de la grand-mère, ce sont les plus doux qui émergent de ce récit. Par des valeurs comme l’amour et l’attachement, Da fait figure d’emblème dans l’œuvre de l’écrivain.

 

Littérature étrangère

Par Serge Poulin, librairie Carcajou (Rosemère)

Les chaussures italiennes
Henning Mankell (Points)
Isolement. Huis clos sur une île en Suède. Fredrik est seul. La réapparition d’Harriet, un amour de jeunesse, l’amène à faire un retour sur le passé. Mourante, Harriet est néanmoins porteuse de vie pour lui. Improbable renaissance.

La douce empoisonneuse
Arto Paasilinna (Folio)
Linnea, veuve du colonel, est escroquée par son neveu et ses complices. Désespérée, désirant mettre fin à ses jours, elle concocte un poison qu’elle utilisera plutôt à d’autres fins. Attention, les voyous! La douce empoisonneuse a encore des ressources!

Le vieux qui lisait des romans d’amour
Luis Sepúlveda (Métailié)
Un homme et l’Amazonie. Ses amours de jeunesse trop courts, tragiques et sublimes. Mais il savait lire. Ce fut la découverte la plus importante de sa vie. Il possédait l’antidote contre le redoutable venin de la vieillesse. L’amour n’a pas d’âge!

Dans la peau de Sheldon Horowitz
Derek B. Miller (Les Escales)
Un vieillard exilé, amer et ronchon, ressasse son passé. Il va racheter ses regrets en escortant un garçonnet poursuivi par la mafia kosovare. Une fuite rocambolesque, un crescendo emballant. « Si vieillesse pouvait… », eh bien, ici, elle peut! Hilarant!

Ne deviens jamais vieux!
Daniel Friedman (Sonatine)
Il fut un flic violent, une légende. Maintenant incapable de faire de mal à une mouche, un brin Alzheimer, il s’engage dans une chasse au trésor de guerre nazi! Autour de lui; sa femme, son petit-fils, la veuve du pasteur. Rocambolesque. Haletant!

 

Essai

Par Daniel Dompierre, Yves Guillet et Michèle Roy, librairie Le Fureteur (Saint-Lambert)

Que viennent les étoiles. Regards et attentes… avec Benoît Lacroix
Pierrot Lambert et Simone Saumur-Lambert (Fides)
Peut-on ne pas parler de Benoît Lacroix? Il faut lire ce long dialogue qu’il a eu avec Simone et Pierrot Lambert, sur la vie, la spiritualité, la traversée du siècle, le rapport au monde que le bon dominicain vit. Une lecture où on entend cette belle et jeune voix de 98 ans!

Mythes et réalités dans l’histoire du Québec (5 tomes)
Marcel Trudel (Hurtubise)
Jusqu’à l’âge de 93 ans, le prolifique historien de Saint-Narcisse a alimenté l’historiographie québécoise. Les courts textes de ce livre sont un délice de lecture, couvrant de manière vivante une multitude de sujets autour de la grande et la petite histoire, la langue, les us et les coutumes.

Laissez-nous vieillir!
Harold Gagné (Libre Expression)
Un titre accrocheur, des histoires surprenantes. Un livre de témoignages de gens ordinaires ou même de personnalités connues. Les « vieux » parlent, ils se confient au quotidien : simple, vrai et émouvant.

Éloge de la vieillesse
Hermann Hesse (Livre de Poche)
Hermann Hesse, au faîte de son existence, nous livre des souvenirs intimes, des petits poèmes et de courts traités philosophiques, décrivant sa vieillesse comme une étape de l’existence, qu’il accepte avec grâce et dignité.

Vieillir avec grâce
Denise Bombardier et Éric Dupont (L’Homme)
Ce livre fait l’apologie de tout ce qu’il est possible de faire pour contrer le vieillissement du corps, du botox à l’artillerie lourde. Mais, est-ce vraiment la solution? Ou s’agit-il tout simplement d’accepter le vieillissement comme l’évolution normale de la vie?

 

Littérature jeunesse

Par Pierre-Alexandre Bonin, librairie Monet (Montréal)

Mamythologie
Séverine Vidal et Lionel Larchevèque (Frimousse)
Mamythologie est l’hommage enthousiaste d’un petit-fils à sa grand-mère un peu perdue. À la tendresse du texte s’ajoute un dessin aux traits simples illustrant à merveille les situations rigolotes et touchantes dans lesquelles se retrouve la mamy.

Vrai de vrai, papi?
Émilie Rivard et Anne-Claire Delisle (Bayard Canada)
Dans Vrai de vrai, papi?, le narrateur se sert des histoires racontées par son grand-père, il y a plusieurs années, pour sortir ce dernier des griffes de l’alzheimer. Une superbe histoire sur la transmission et le pouvoir de l’imagination.

La petite vieille du rez-de-chaussée
Charlotte Bellière et Ian de Haes (Alice)
La petite vieille du rez-de-chaussée invite avec brio aux relations intergénérationnelles, en plus de parler d’entraide, sans tomber dans la morale. Avec sa « petite vieille » touchante et attachante, cet album saura émouvoir petits et grands!

Le nul et la chipie
François Barcelo et Anne Villeneuve (Soulières)
Le nul et la chipie aborde avec humour la relation entre une enfant (une chipie!) et son grand-père (un gros nul!), en nous rappelant que malgré la différence d’âge, la complicité peut très bien se développer, pourvu que chacun y mette du sien!

Le jardin d’Amsterdam
Linda Amyot (Leméac)
Le jardin d’Amsterdam est un petit roman qui entremêle deux générations diamétralement opposées autour d’un thème universel : l’amour. C’est une histoire de tristesse, de déceptions, mais aussi d’espoir, d’amitié et de souvenirs heureux.

 

BD

Par Rémi Dussouillez, librairie Gallimard (Montréal)

Les petits ruisseaux
Rabaté (Futuropolis)
Après la mort de ses proches, à l’approche de la sienne, Émile décide de partir en pèlerinage, c’est toutefois la vie qui va lui surgira devant lui sur les routes. Sous le trait fin et incisif de Rabaté, la fin de vie n’en paraît que le début!

Ben
Daniel Shelton (Les 400 coups)
Shelton stimule depuis longtemps nos zygomatiques, décrivant la vie de tous les jours des retraités, entre baby-sitting, télévision, et (in-)activités diverses, dans des strips en noir et blanc, pour le plus grand bonheur de tous!

La propriété
Rutu Modan (Actes Sud)
Le retour à Varsovie de Régina, accompagnée de sa petite-fille, pour récupérer une propriété volée durant la Guerre, est le prétexte pour la ligne claire de Rutu Modan de tisser des histoires douces amères de transmission, de famille et bien sûr, d’amour.

Paul à Québec
Michel Rabagliati (La Pastèque)
La vieillesse implique parfois la maladie, et le beau-père de Paul n’y échappe pas : l’on suit alors Roland dans ses derniers moments, la famille autour de lui, dans l’album peut-être le plus émouvant du bédéiste québécois.

Le Noël de Marguerite
India Desjardins et Pascal Blanchet (La Pastèque)
Cet album somptueusement illustré par Pascal Blanchet et réalisé avec la collaboration d’India Desjardins aux textes illustre finement le repli sur soi des personnes âgées, et les agréables surprises qui peuvent résulter de prises de risques, parfois imprévues, comme celles qui attendent Marguerite!

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Sur le livre
  4. Lire la vieillesse