Articles

Sur le livre

Les libraires - Numéro 117
Les troubles alimentaires au cœur de notre littérature : Quand manger devient compliqué

Les troubles alimentaires au cœur de notre littérature : Quand manger devient compliqué

Par Émilie Bolduc, Le Fureteur, publié le 10/02/2020

Les troubles alimentaires ont toujours été présents dans notre société, mais c’est seulement depuis les dernières années que ce sujet est un peu moins tabou. De plus en plus, on en entend parler dans les chansons, au cinéma et même en littérature. Ceux qui en souffrent le font bien souvent en silence, sachant qu’il n’existe aucune pilule magique contre leurs maux. Ci-dessous, voici une sélection de livres pour sensibiliser les jeunes et éclairer les adultes ainsi que des ouvrages de référence pour accompagner tous ceux qui vivent, directement ou non, avec un trouble alimentaire.

Sensibilisation
Dans une société où l’image corporelle est déconstruite par les réseaux sociaux, il est souvent dur pour la nouvelle génération de s’y retrouver. Avec l’album documentaire de Jessica Sanders Cher corps, je t’aime : Guide pour aimer son corps (CrackBoom!), on démontre aux plus jeunes l’importance de s’accepter et de s’aimer avec ses différences physiques. Peu importe l’âge du lecteur, le message demeure le même, celui de développer une approche positive vis-à-vis de son corps. Ce livre est un excellent départ pour sensibiliser les enfants à l’acceptation de soi sans se soucier des stéréotypes qui leur sont imposés.

Les troubles alimentaires se développent principalement à l’adolescence alors que tout notre corps subit d’importants changements physiques et que notre estime de soi est complètement chamboulée. Le roman Seule contre moi de Geneviève Piché (Québec Amérique) nous emporte dans la réalité d’une jeune adolescente de 14 ans. Soudainement, la jeune fille déclarera la guerre à son propre corps et tombera dans un tourbillon infernal où la nourriture deviendra son ennemie et la balance son gourou. Ainsi se déclenchera le processus de l’anorexie : plus l’aiguille descendra et plus sa vie sera menacée. En plus d’éclairer les adolescents sur cette réalité, ce roman permet aussi aux adultes de comprendre toute la complexité des émotions que vivent les jeunes victimes de cette maladie.

Enfin, nous retrouvons la collection « Tabou » aux Éditions de Mortagne, qui a déjà fait ses preuves auprès des adolescents, des enseignants et même des professionnels de la santé. Elle aborde des sujets bouleversants et souvent choquants. Par contre, il s’agit bien souvent de la réalité que vivent les jeunes d’aujourd’hui. Grâce à ces fictions, ils peuvent s’identifier aux personnages principaux et trouver des réponses à leurs questionnements. Ils retrouveront des titres sur l’anorexie avec Le carnet de Grauku de Sophie Laroche, ainsi que Parfaite de Carl Rocheleau. Ils auront aussi la possibilité de lire sur un sujet peu connu, celui de l’hyperphagie boulimique, dans le roman Moi, j’mange de Joanie Godin. Peu importe le trouble alimentaire dont ils souffrent, les lecteurs trouveront à la fin de chaque livre une liste de ressources québécoises pour bien les accompagner dans leurs cheminements. Grâce à ces suggestions, la nouvelle génération pourra être sensibilisée à ce mal qui hante bien des gens.

Réflexion
Certaines œuvres de fiction pour adultes explorent également la thématique des troubles alimentaires, par le biais de personnages qui en souffrent. Bien que l’on puisse supposer qu’il s’agit d’autofiction, chaque auteure aura une vision très différente de la maladie. Avec le prodigieux roman de Fanie Demeule, Déterrer les os (Hamac), on plonge complètement dans un récit tranchant où la narratrice devient prisonnière de son propre corps. C’est ainsi qu’elle se laissera tranquillement étouffer dans les bras de l’anorexie. Bien que ce roman soit court, son sujet demeure percutant, tout en étant amené avec poésie. Toujours dans le même ordre d’idées, le roman Fée d’Eisha Marjara (Marchand de feuilles) nous offre un regard plus intimiste de cette maladie. Le besoin de se créer une identité propre à elle amènera la jeune héroïne de ce roman à se rebeller contre tout ce qui la définit. Peu à peu, elle s’affamera au point de mettre sa vie en danger et l’hospitalisation deviendra son seul moyen de guérir. Ce livre nous offre le parcours éloquent d’une adolescente qui subira plusieurs épreuves, qui remettra en question sa féminité et dont l’anorexie deviendra son unique solution. Également, bien que cette troisième œuvre se différencie par son format, le sujet demeure tout aussi complexe. Avec sa bande dessinée intitulée La grosse laide (XYZ), Marie-Noëlle Hébert nous peint le portrait d’une enfant dont la solitude se perdra dans un excès de nourriture. Contrairement à l’anorexie où l’on s’interdit toute consommation d’aliment, on retrouve dans cette histoire le besoin de remplir un vide. Celui-ci est bien souvent provoqué par un manque d’estime de soi, par l’intimidation ou même par les préjugés que nous renvoie la société. Alors, cette petite fille trouvera le réconfort en se gavant de nourriture. Ce qui est encore plus désarmant dans ce livre, c’est d’être confronté au réalisme percutant des dessins que l’auteure a brillamment conçus. Enfin, la lecture de ces ouvrages en fera réfléchir plus d’un sur les conséquences des troubles alimentaires dans le quotidien de ceux qui en souffrent.

Solutions
Le cheminement vers la guérison débute généralement par la compréhension même de la maladie. L’un des moyens pour y parvenir est l’écriture thérapeutique, où les mots deviennent un exutoire. Dans le recueil Poèmes du lundi aux éditions CHU Sainte-Justine, nous allons à la rencontre de jeunes anorexiques hospitalisées âgées de 10 à 17 ans. Il s’agit de textes qu’elles ont réalisés lors d’un atelier d’écriture hebdomadaire. Le but de cet exercice est de les amener vers un rétablissement grâce aux bienfaits de la création. En effet, ce livre propose plusieurs textes qui permettent de mieux les comprendre et peut-être, aussi, de mieux les soigner. Ensuite, les éditions de l’Homme nous offrent un guide complet pour bien comprendre la compulsion alimentaire. Avec la collaboration de la nutritionniste Isabelle Huot et de la psychologue Catherine Senécal, le livre Cessez de manger vos émotions nous éclaire sur le trouble de l’hyperphagie boulimique. Contrairement à la boulimie où l’on utilise de moyens compensatoires pour éliminer les excès de nourriture, l’hyperphagie consiste à ingérer les aliments de manière à combler un vide psychologique. En plus d’être dommageable pour la santé, ce trouble cause un sentiment de détresse ainsi que de culpabilité à ceux qui en souffrent. Cet ouvrage permet surtout de retrouver le plaisir de manger tout en développant des astuces et des outils pour créer une relation saine vis-à-vis de l’alimentation. Cette publication vient englober l’information générale reliée aux troubles du comportement alimentaire, qu’il s’agisse de l’anorexie ou de la boulimie, et offre une approche plus théorique appuyée par des exemples concrets. L’ouvrage Anorexie, boulimie, paru aux éditions Dauphin, est plus centré sur la compréhension de ces troubles et donne plusieurs astuces pour fonctionner au quotidien. Il est donc conseillé autant pour ceux qui en souffrent que pour ceux qui les accompagnent. Ainsi, ces trois titres pourront servir d’outils de référence à tous ceux qui cherchent des solutions aux troubles alimentaires.

En somme, les troubles alimentaires sont une réalité de plus en plus présente dans notre société. Par chance, on retrouve davantage d’informations qui peuvent aider les individus qui en souffrent à se rapprocher du chemin de la guérison. Bien que cette maladie soit complexe, l’influence des réseaux sociaux ainsi que la préoccupation de l’image corporelle ne facilitent en rien l’importance de l’estime de soi. Grâce à plusieurs publications sur ce sujet, il est maintenant possible de démystifier ces troubles et surtout de sensibiliser les jeunes à ces problèmes.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Sur le livre
  4. Les troubles alimentaires au cœur de notre littérature : Quand manger devient compliqué