Articles

Sur le livre

exclusif au web
Les meilleures façons de classer ses livres dans une bibliothèque

Les meilleures façons de classer ses livres dans une bibliothèque

Par Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 24/08/2017

Si vous êtes un bibliophile et que vous allez chez un ami, que vous visitez une demeure pour la première fois ou que vous regardez des photos d’intérieur sur les réseaux sociaux, soyez francs, vous faites comme nous et vous vous attardez sur la bibliothèque. Certes pour savoir quels titres s’y trouvent, mais également, au passage, pour avoir un aperçu du classement. Et force est de constater qu’il n’y a pas qu’une seule méthode et que le complet et complexe système Dewey ne dépasse bien souvent pas les enceintes des bibliothèques. Voici donc ici les 10 modes de classements les plus courants.

 

1. Le système par ordre alphabétique

Le plus commun peut-être, le plus rapide également. On trouve le nom de famille de l’auteur et, hop, on place le tout en chantonnant tranquillement notre « abc ». Petit hic lorsqu’on arrive dans les « T » : il faut bouger des tablettes entières pour faire entrer tous ces auteurs du nom de Tremblay (Louise, Lise, Larry, Michel, Carole, etc.)! Mais l’avantage notoire est que lorsqu’on souhaite retrouver un bouquin rapidement, on chantonne à nouveau et, hop, le voilà.

 

2. Le système par couleurs

Parce qu’une bibliothèque est également un élément de décor. Parce que c’est joli. Parce que c’est agréable de positionner ce livre à la couverture rouge cerise entre celui à la couverture bourgogne et celui à la couverture rouge fraise. Et, soyons francs, le résultat est souvent à couper le souffle! Et si vous êtes le type de lecteurs qui cherche un livre en fonction de sa couleur (au libraire : « Oui, vous savez, ce livre à la couverture bleu foncé qui était placé juste ici le mois dernier!), on vous pardonne : votre bibliothèque étant ainsi classée, on comprend que les couvertures vous tapent dans l’œil.

 

3. Le système par éditeurs

Certains éditeurs ont le chic d’offrir des couvertures magnifiques, à l’épine bien travaillée. Pensons aux éditions Zulma et à leurs discrets motifs colorés et géométriques placés dans le haut de l’épine, ou encore, à la collection blanche de Gallimard qui possède toujours cette chic sobriété. Il y a aussi les éditions Sémaphore qui sortent du lot, ainsi que Druide et Soulières éditeur; tous, ils possèdent une épine bien marquée. Ainsi, en regroupant ensemble les éditeurs, la bibliothèque aura un look bien ordonné! Le désavantage de ce système est qu’on retrouvera ainsi un Simon Boulerice et un Camille Bouchard à une dizaine de places différentes…!

 

4. Le système par cote d’amour

Ce système est un peu erratique, puisque nos goûts peuvent varier, puisqu’un meilleur livre peut toujours venir en détrôner un autre. Mais, comme il est agréable de voir, sur les tablettes qui sont à la hauteur des yeux, tous nos coups de cœur! Ce système consiste tout simplement à mettre de l’avant et sur les plus hautes tablettes les ouvrages que l’on apprécie le plus, idéalement, placés de face. Petits problèmes potentiels si vous partagez votre bibliothèque avec votre douce moitié et que vous adoptiez ce système : il est possible que l’un souhaite à tout prix mettre de l’avant un livre qui ne vous dit rien, et vice-versa.

 

5. Le système chronologique

Que ce soit par date d’acquisition, par date de lecture ou par date d’écriture, le système chronologique peut s’avérer très utile. Si tout est classé par dates d’acquisition ou de lecture, il est agréable de voir quel chemin nous avons alors parcouru en temps que lecteur, quels auteurs nous avons découverts et à quels moments, quels genres nous a branchés davantage durant une certaine période. La désavantage : lors d’un déménagement, il peut s’avérer fastidieux de retrouver l’ordre dans lequel placer les livres! Si on choisit plutôt le système par date chronologique d’écriture, il peut être très intéressant de découvrir que la même année paraissaient Du côté de chez Swan de Proust, Le cabaret de la dernière chance de Jack London et Alcools de Guillaume Apollinaire.

 

6. Le système par formats

Avoir une bibliothèque entière consacrée aux livres de poche, voir tous ses titres, parfaitement alignés, autant dans la profondeur que dans la hauteur, c’est doux et calme pour l’esprit. Mais comme il existe une belle diversité d’éditeurs et de goûts en matière de formats, il est difficile de trouver un modèle unique et on se retrouve avec plusieurs ouvrages, de taille variée, à devoir classer. Ainsi, certains aiment bien placer les livres du plus grand au plus petit sur chaque tablette. Avouons-le, il y a toujours un Charles à l’école des dragons ou encore un La boîte rouge, qui dépassent tellement qu’on doive soit les placer à plat, soit sur le dessus complètement de sa bibliothèque, avec leurs illustrations bien en vues pour épater la galerie.

 

7. Le système par genres

Ce système, du premier coup d’œil du moins, se rapproche de ce qu’on retrouve en librairie. Les polars avec les polars, les romans d’amour avec les romans d’amour, les essais tous ensemble et même chose avec la poésie, le théâtre, la science-fiction, les BD et les livres pratiques! Mais avouons-le, au sein même de ce système par genre, bien souvent, un autre système se greffe, soit celui par ordre chronologique, celui par éditeurs ou celui par formats!

 

8. Le système par nationalités

Intéressant, ce système qui permet notamment de réaliser l’étendue de la mondialisation qui s’est infiltrée jusque dans votre bibliothèque! En regroupant par nationalités tous les auteurs dont vous possédez les livres, vous découvrirez peut-être que vous avez finalement un faible pour les auteurs haïtiens (parce que non, il n’y a pas que Dany Laferrière!) ou encore pour les auteurs russes. Vous noterez ainsi également si vous êtes un fervent lecteur de littérature québécoise! Si cette section se fait maigrichonne, n’hésitez pas à passer chez votre libraire : il aura une foule de suggestions pour meubler vos tablettes!  

 

9. Le système par affinités philosophiques

C’est un système de rangement qui permet de dire « Oh! tu as aussi celui-ci!? Ah, et cet auteur-là également! ». C’est lorsque, sur une même tablette, on y range Beauvoir, Nin, Théoret, Haentjens, Colette et Huston, c’est lorsque se retrouvent réunis les Baudelaire, Mallarmé, Verlaine et Corbière, c’est lorsqu’on place côte à côte Henri Raymond Casgrain, François-Xavier Garneau, Octave Crémazie et Arthur Buies. Un système qui peut avoir parfois ses codes qui ne se laissent pas dévoiler d’un seul coup d’œil (pourquoi avoir mis Philippe Besson avec Karl Ove Knausgaard?) et qui permet toujours de riches conversations!  

 

10. Le système chaotique

C’est ce qui arrive lorsque notre chez-soi est jonché de livres et qu’on ne sait plus où les mettre. Si la table de chevet est réservée aux lectures en cours, le bureau devient le repère des livres de référence, la cuisine accueille bien entendu les livres de recettes, le salon recèle de beaux livres à feuilleter, la salle de bain de livres à histoires courtes, l’entrée de livres à (r)apporter à un ami, le sous-sol de livres à conserver pour plus tard, etc. Mais bon, c’est chaleureux, une maison qui déborde de livres, non!?

 

Classer ses livres, c’est classer autant de pensées d’auteurs qui sont ou ne sont plus, c’est toucher d’un peu plus près à la connaissance. Avant de vous laisser, voici cinq livres qui, de près ou de loin, abordent la question du classement d’une bibliothèque (parce que, bien entendu, nous ne pouvions clore un tel article sans vous suggérer des livres à ajouter sur vos tablettes!).

 

   Cliquez sur l'image pour avoir le détail de chacun des ouvrages proposés. 

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Sur le livre
  4. Les meilleures façons de classer ses livres dans une bibliothèque