Articles

Sur le livre

Les libraires - Numéro 100
Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 07/04/2017

Il y a dix ans, Jean Charest célébrait sa réélection, Pauline Marois devenait chef du Parti québécois, la commission Bouchard-Taylor se mettait sur pied et la disparition de la jeune Cédrika Provencher nous troublait tous. La planète trépignait devant le premier iPhone, alors que bien des vélos rêvaient de longer les 4000 kilomètres de la Route verte nouvellement inaugurée. Il y a dix ans, c’était aussi le sacre de Doris Lessing, lauréate du prix Nobel de littérature, et ceux de Jean-François Beauchemin et Jonathan Safran Foer aux Prix des libraires du Québec.

Il y a dix ans, le 22 février 2007, à la Grande Bibliothèque de Montréal, un groupe d’une soixantaine de libraires concrétisait le rêve de s’unir pour insister, ensemble, sur les forces des librairies indépendantes, et pour développer des projets collectifs qui leur permettraient de se distinguer des autres acteurs du milieu. Ces libraires souhaitaient démontrer que collectivement, les indépendants étaient – et sont encore aujourd’hui, faut-il le rappeler – le plus grand réseau de librairies au Québec, bien devant les chaînes. On clamait – on clame encore, d’ailleurs – que les indépendants représentaient la force de la diversité, de la proximité et du service. Ces valeurs demeurent au cœur de la raison d’être des 107 valeureuses librairies qui composent maintenant notre regroupement. Réunies par un partage sincère d’une même philosophie d’affaires, les librairies indépendantes font le pari, avec succès, d’une ouverture pleine d’humanité vers le lecteur, d’un plaidoyer authentique pour une reconnaissance marquée du rôle de la lecture dans l’espace public. Parce que la librairie crée un pont incontournable entre les créateurs et les lecteurs. Existe-t-il plus belle raison d’être?

Dix ans ont passé. L’aventure collective persiste, s’accélère. Les enjeux sont, somme toute, assez similaires. Pensons seulement à la concentration de plus en plus marquée dans le milieu de la librairie – Renaud-Bray étant motivé à occuper une place imposante dans le secteur de la vente de livres – ou à l’accentuation de l’importance des technologies dans la société. 

Une décennie plus tard, on peut dire que la coopérative des Librairies indépendantes du Québec a réussi à s’imposer et à jouer un rôle capital dans le renouveau de la librairie indépendante. Nos actions, nos prises de voix, nos initiatives ont réussi, je le crois bien humblement, à construire une histoire solide entre les libraires et leurs fidèles alliés, visiteurs occasionnels ou assidus de la librairie indépendante. Avec nos nombreux projets, nous cherchons à faire rayonner le livre et ses meilleurs ambassadeurs, les libraires motivés qui peuplent ces commerces de toutes dimensions, de toutes provenances. 

Les libraires marqueront le coup de ce 10e anniversaire en ponctuant l’année de projets stimulants. Premier élément à surveiller? Certainement l’ajout d’une fonctionnalité majeure sur la plateforme transactionnelle du regroupement – leslibraires.ca –, qui affichera dorénavant les inventaires de ses librairies membres. Avec plus de 100 librairies indépendantes, aucun réseau, aucune chaîne, aucun géant du Web n’a autant d’inventaires à proposer aux acheteurs de livres. Que vous cherchiez l’un ou l’autre des 72 ouvrages signés Michel Tremblay ou le récent – et éclatant – roman de Jean-Simon DesRochers, les libraires indépendants seront heureux de vous les offrir, en librairie ou en ligne, et ce, dans les meilleurs délais possible. Nous le répétons : acheter local sur le Web, c’est possible. Et je crois que ce credo devra être répété inlassablement au cours des prochaines années.

Il y a dix ans, les libraires rêvaient d’un regroupement de services. Cette coopérative existe aujourd’hui, forte et novatrice. Il y a dix ans, les libraires rêvaient d’un site Web collectif. Leslibraires.ca existe aujourd’hui, et se porte bien. Il y a dix ans, les libraires rêvaient d’une bannière d’indépendants. Elle existe sous l’appellation « Les libraires ». Bien d’autres rêves se sont concrétisés.

Le plus beau dans toute cette histoire, c’est que les libraires continuent de rêver. Chaque jour. Et que les fruits de ces méditations naîtront assurément au cours de la prochaine décennie. Merci de rêver avec nous.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Sur le livre
  4. Des chiffres et des lettres