Articles

Question pour un libraire

Les libraires - Numéro 99
Question pour un libraire : Audrey Martel, libraire engagée et copropriétaire impliquée de la librairie L’Exèdre à Trois-Rivières, répond.

Question pour un libraire : Audrey Martel, libraire engagée et copropriétaire impliquée de la librairie L’Exèdre à Trois-Rivières, répond.

Publié le 06/02/2017

« J’aimerais savoir si les libraires jugent nos choix de lecture, ou s’ils commentent intérieurement quand on passe à la caisse avec nos livres? » – Élise, 29 ans

Salut Élise!

Ta question est très pertinente. Nos choix de lecture en disent souvent long sur nous, et il est normal d’avoir peur d’être jugé. Toutefois, j’aimerais te rassurer; un bon libraire sait qu’il y a des livres pour tous les goûts et que chaque livre trouve son lecteur! Le plaisir de notre métier, c’est justement d’arriver à se sortir de notre zone de confort afin de conseiller des livres qui ne sont pas nécessairement dans notre palette. Par contre, notre force est aussi de parvenir à sortir le lecteur de sa propre zone de confort. Et pour ça, il faut établir un bon lien de confiance.

Si je ne suis pas à l’écoute ou si je donne l’impression de juger les goûts du client, il ne reviendra tout simplement pas. J’ai souvent hâte que ma relation avec le client soit assez solide pour que je puisse bien comprendre ses goûts et ainsi lui faire découvrir des livres différents. Quand un client revient en me remerciant pour ma suggestion, et surtout en me disant qu’il n’aurait jamais lu ça sans moi, je suis une libraire heureuse!

On a aussi nos petits plaisirs coupables! Entre deux lectures plus soutenues, il m’arrive parfois de me tourner vers un livre plus léger. Je serais donc bien mal placée pour juger les goûts des autres. Par ailleurs, ce n’est pas parce que je ne lis pas d’un genre littéraire que je regarde de haut ceux qui s’y adonnent. En fait, on peut voir ça comme un défi. Par exemple, je ne lis pas de science-fiction. Par contre, je connais les différents genres de cette production littéraire et les livres ayant reçu de bonnes critiques. Je suis donc en mesure de conseiller un lecteur à la recherche de ce genre.

Finalement, l’intérêt d’avoir SON libraire à soi, c’est aussi ça; le lien de confiance qui peut se développer entre vous. Se laisser guider par un libraire, savoir qu’il ne nous jugera pas, mais aussi accepter ses suggestions, c’est souvent garant de beaux moments de lecture et de découvertes formidables!

 

Pour poser vos questions à nos libraires indépendants, écrivez-nous à question@leslibraires.ca.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Question pour un libraire
  4. Question pour un libraire : Audrey Martel, libraire engagée et copropriétaire impliquée de la librairie L’Exèdre à Trois-Rivières, répond.