Articles

Portrait

Les libraires - Numéro 95
La Peuplade a 10 ans

La Peuplade a 10 ans

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 13/06/2016

En dix ans, La Peuplade a creusé un sillon profond qui s’étend bien au-delà de leur Saguenay chéri. Devenus éditeurs « par amour de la création, de l’art, du papier et des livres », Simon Philippe Turcot et Mylène Bouchard ont su construire un catalogue cohérent apprécié des lecteurs et des libraires. En plus d’être amoureux et parents de deux enfants, ce couple a réussi le pari de créer un projet artistique à la signature assumée, solide et authentique, tout en vivant en marge des grands centres. 

Un couple d’éditeurs et d’écrivains :
Simon Philippe Turcot, 35 ans, et Mylène Bouchard, 38 ans

Les principales influences des deux éditeurs :
« Le travail de nos homologues québécois, la tradition de l’édition française, l’héritage symbolique des automatistes, l’art actuel, la vitalité des jeunes entrepreneurs qui nous entourent. »

Une mission inspirante :
« De son phare, La Peuplade tient le cap sur une littérature actuelle convaincue, signée, nécessaire. Sans frontières, la maison d’édition occupe le territoire – question d’équilibre –, inclut les grands espaces, projette sa lumière dans la nuit, rassure celui qui voyage. »

Les grandes étapes de leur histoire :

  • 2006 : création de la maison d’édition
  • 2007 : distribution confiée à un distributeur (Dimedia)
  • 2013 : changement de l’identité visuelle de la boîte

Des livres marquants :

  • 2006 : Premier recueil de poésie : Miniatures en pays perdu, François Turcot
  • 2006 : Premier roman : Ma guerre sera avec toi, Mylène Bouchard
  • 2007 : Le désordre des beaux jours, Simon Philippe Turcot
  • 2008 : Cookie, Sophie Bouchard
  • 2009 : Cette maison n’est pas la mienne, François Turcot
  • 2010 : Nos échoueries, Jean-François Caron
  • 2011 : Bureau universel des copyrights, Bertrand Laverdure
  • 2012 : Béante, Marie-Andrée Gill
  • 2013 : Le fil des kilomètres, Christian Guay-Poliquin
  • 2014 : L’angoisse du poisson rouge, Mélissa Verreault
  • 2015 : Soleil, David Bouchet

Des chiffres

  • 10 ans
  • 38 auteurs
  • 62 livres
  • 26 fictions; 26 poésie; 5 récits; 2 entretiens; 2 hors série; 1 grand cahier

Les 3 meilleurs vendeurs de leur histoire :

  • Allers simples : aventures journalistiques en Post-Soviétie de Frédérick Lavoie
  • Nirliit de Juliana Léveillé-Trudel
  • À la recherche de New Babylon de Dominique Scali

Leur lien avec le territoire qu’ils ont investi :
« De survie (besoin de vivre chaque jour dans la beauté de l’eau, des forêts et des montagnes), de vastitude et d’étoiles dans le ciel. D’air aussi, pour laisser les idées circuler. »

Leurs plus grandes réussites :
« Avoir conquis un important lectorat.
Constituer une famille d’auteurs exceptionnelle. »

Leur plus grande surprise :
« Que tout ce qu’on crée vit véritablement, grâce à notre ardeur et à l’engagement de chacun. Et nous dépasse. »

L’erreur qu’ils ne répéteront pas :
« S’éparpiller. »

La prochaine année à La Peuplade :
« De grands romans québécois, entre autres ceux de Mélissa Verreault, Christian Guay-Poliquin et Mylène Bouchard; de nouveaux univers poétiques; les deux premiers titres de la collection Fictions du Nord, qui proposera des traductions françaises de romans nordiques fascinants [le premier titre sera une traduction du Finlandais Aki Ollikainen – La faim blanche – et le deuxième de l’Islandais Gyrdir Eliasson]. » 

À quoi ressemblera La Peuplade de 2021?
« Une maison d’édition littéraire consolidée et endiablée. »  

Trois livres qui ont marqué le parcours de lecteur des deux éditeurs :
Forêt vierge folle de Roland Giguère, L’usage du monde de Nicolas Bouvier et Écrire de Marguerite Duras.

Pour La Peuplade, le libraire est…
« Le maître des lieux. »

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Portrait
  4. La Peuplade a 10 ans