Articles

Livre pratique

Le libraire - Numéro 82
Les mains dans la terre

Les mains dans la terre

Par Anne Gosselin, Pantoute, publié le 10/04/2014

Nous vivons à une drôle d’époque : l’humain s’approprie la nature, la change; les compagnies enregistrent des droits sur certains gènes et sur les semences qu’ils modifient. Le modèle de la ferme familiale où habitait ma grand-mère est dépassé depuis longtemps; nous sommes à l’ère de la culture intensive.

Comment justifier l’achat d’un concombre en hiver s’il a parcouru des milliers de kilomètres et émis du CO2 durant son trajet? C’est la question que l’on se pose de plus en plus. Les fermes biologiques de proximité sont nées de ce genre de questionnement. On parle ici de gens qui ont voulu vivre autrement par passion pour la terre et par envie de faire grandir leur communauté. Quoi de plus beau que de reconnaître le visage de la personne qui a travaillé la terre pour nous offrir poivrons et tomates? Quoi de plus gratifiant que de lui dire bonjour et de s’inquiéter de ses laitues qui seront bientôt nôtres? Il est également facile de s’aménager un petit coin pour profiter de légumes frais. Pour preuve, voici quelques livres qui vous aideront à mettre les mains dans la terre sans crainte.

Un jardin pour s’amuser et avoir des légumes frais!
Au Québec, Yves Gagnon est un pionnier autodidacte de la culture biologique sur petite surface. Si on lui demande quelle est sa profession, il répond : jardinier. Son amour pour la terre et la vie le pousse, au début des années 80, à s’établir avec sa conjointe sur une petite terre. Au début des années 1980, poussés par leur amour de la terre et de la vie, et cherchant à devenir indépendants sur le plan alimentaire, lui et sa conjointe s’établissent sur une petite terre. L’espace grandit au fil des ans et devient un jardin plus que luxuriant. Si je n’avais qu’un livre de jardinage à vous conseiller, j’irais automatiquement vers celui-ci : La culture écologique des plantes légumières, d’Yves Gagnon (Colloïdales). Complet et bien présenté, ce livre survole un par un les légumes que l’on peut cultiver au Québec et en explique les conditions de culture, les propriétés nutritives, les dates de semis et plantation, les compagnons au jardin, la rotation, les ravageurs, la récolte et la conservation. Bref, tout y est!

Un plus gros jardin
Il n’y a pas si longtemps, les jardiniers-maraîchers de Paris faisaient pousser, sur de petites surfaces, légumes et fruits qu’ils vendaient ensuite aux Halles. Leurs récoltes nourrissaient les Parisiens à une époque où tracteurs et chambres froides étaient inexistants. Le cheval fournissait la force et le fumier pour engraisser la terre. C’est sur ce modèle que Jean-Martin Fortier et Maude-Hélène Desroches des Jardins de la Grelinette ont décidé de bâtir leur microferme. Forts de leur succès, ils ont offert un beau cadeau à ceux qui veulent se lancer en agriculture biologique plus sérieusement, en publiant Le jardinier-maraîcher (Écosociété). Ce livre regroupe toutes les informations vitales pour le démarrage d’une petite ferme non automatisée. Ici, on ne parle pas juste de ce que l’on sème, mais de budget, d’équipement, de points de chute, d’infrastructures, etc. Avec ce livre, Jean-Martin voulait aussi démontrer aux plus sceptiques qu’un modèle d’agriculture sur petite surface pouvait être rentable et faire vivre une famille confortablement.

En ville, sur mon balcon
Le mouvement va encore plus loin maintenant avec les potagers urbains, les balcons et toits qui verdissent – puis rougissent! – de tomates. Pas besoin de terre agricole, plus besoin de s’installer en campagne pour avoir des produits frais. Un retour au modèle des jardiniers de Paris s’installe lentement dans nos villes : petits poulaillers dans la cour, ruches sur les toits, arbres fruitiers dans des bacs. Créer un jardin en ville, par plaisir ou pour en tirer un profit, c’est entrer dans un monde plein d’obstacles où la créativité est reine. Pour commencer ou continuer un projet entamé, le livre Votre ferme en ville, de Lisa Taylor (Hachette), est de mise. En fait, il s’agit d’une petite bible où trouver l’information sur les différents aspects de la culture urbaine. Que vous ayez un balcon, un toit ou une cour immense, des idées sont proposées quant à la façon de faire, quoi planter, comment s’en occuper, comment organiser un minimum d’espace pour un maximum de récolte.

Voir ce qui se passe ailleurs...
Le mouvement de jardinage urbain est international, et la BD Moi, jardinier citadin, écrite par Minh-ho Choi chez Akata, raconte comment le bédéiste, en Corée du Sud, a découvert le jardinage. Avec ses belles aquarelles, l’auteur montre que cultiver un bout de terre peut apporter beaucoup plus que les légumes prévus. Une histoire d’apprentissage, de jardins mais aussi de rencontres et de partage. C’est à découvrir!

À vos pelles et arrosoirs! Il n’y a maintenant plus rien pour vous arrêter!

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Livre pratique
  4. Les mains dans la terre