Articles

Littératures de l'imaginaire

exclusif au web
Dan Simmons : Échec et mat galactique

Dan Simmons : Échec et mat galactique

Par Steeve Galarneau, publié le 01/06/2001
Ceux qui, comme moi, ont dévoré avec un malin plaisir les pages du célèbre cycle d’Hypérion de Dan Simmons, pourront donner suite à cet inquiétant festin littéraire avec la parution, en format de poche, du cycle d’Endymion, le couronnement final, en quatre tomes, de cette grande saga interstellaire.
Plus de trois siècles après la chute d’Hypérion, environ un millénaire après le XXe siècle, les Cantos d’Hypérion du poète Silenus ne sont plus qu’une légende. Le Cruciforme, ce terrible parasite de la résurrection, s’est répandu dans l’ensemble de l’humanité par l’entremise de l’Église, qui voit ainsi sa puissance prendre des proportions monstrueuses. Mais la jeune Énée, messie des temps à venir, aidée de Raul Endymion, un rebelle non converti, mettra un grain de sable dans cet engrenage bâti sur des jeux de pouvoir.

Avec Hypérion, Dan Simmons mettait judicieusement en place les figures de son échiquier. Avec Endymion, le lecteur est précipité en plein cœur de la joute. Le forces se trahissent, les enjeux se révèlent. Depuis longtemps déjà, Simmons avait convaincu le lecteur de ses talents de conteur. C’est encore une fois avec éloquence qu’il mène le char et son attelage : reconstitution d’une société à l’ultime stade de sa décadence ; guerres civiles et éclatements des pouvoirs ; technologies informatiques ultra-sophistiquées dont le contrôle échappe à l’humain ; intelligences artificielles et bio manipulations ; traversées temporelles : bref, les grands thèmes de la science-fiction se dévoilent. Toutefois, Dan Simmons apporte au genre une couleur singulière, une touche originale et contemporaine. Après avoir débuté sa carrière en côtoyant le roman de terreur et le récit fantastique, il se tourne vers la science-fiction – genre aux cadres préétablis fort précis et très différents. Cependant, les ambiances et les mondes qu’il imagine restent propres à son style : des univers très sombres, où le frisson rôde toujours proche, et qui gardent le lecteur dans une crainte constante. Cette tension est, d’ailleurs, alimentée par la complexité du scénario qui, mis à part quelques longueurs (vites pardonnées) à propos de stratégies militaires, est mené de main de maître. Les éléments scientifiques et les détails historiques s’emboîtent habilement, la structure narrative garde sa forme malgré quelques incartades délirantes, et le rythme est soutenu.

Ceux qui croient que les belles années de la science-fiction sont derrière nous, détrompez-vous ; dans l’avalanche de titres qui inondent le marché du livre, Dan Simmons est en voie, avec Hypérion et Endymion, de créer des classiques du genre.


***


La série Endymion, disponible chez Pocket :
Endymion (deux tomes), L’éveil d’Endymion (deux tomes)

La série Hypérion, également disponible chez Pocket :
Hypérion (deux tomes) et La chute d’Hypérion (deux tomes)
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littératures de l'imaginaire
  4. Dan Simmons : Échec et mat galactique