Articles

Littératures de l'imaginaire

exclusif au web
Adeptus : Hommage à Lovecraft

Adeptus : Hommage à Lovecraft

Par Edouard Tremblay, Pantoute, publié le 21/03/2016

Les minutes d’Arkham : extraits du journal du professeur Edward T. Thomas, docteur ès macabre, mystérieux et onirique en littérature et dans l’illustré, Université Miskatonic.

« À ceux qui liront cette confession, d’emblée, je dois l’avouer sans détour : tout est vrai…  De la première majuscule au point final : Lovecraft a vu juste!  Lovecraft a dit vrai!  Cthulhu, Yog-Sothoth, R’lyeh l’Engloutie, la Couleur meurtrière venue d’au-delà des Étoiles, Azathoth, Shub-Niggurath, Kadath, Abdul Alhazred et son infâme Nécronomicon, dont – maintes fois – j’ai feuilleté les pages impies au péril de mon âme […] » 

La confession

« J’ai vu, de mes yeux, l’abominable Livre des Goules du comte Derlette, j’ai lu les délires de Robert Howard et de Clark Ashton Smith. TOUT vous dis-je!  Jusqu’aux moindres élucubrations sur l’âme maudite de Joseph Curwen ou l’Ordre Ésotérique de Dagon, jusqu’à la plus minuscule parcelle de rumeur sur les Profonds, les Mi-go ou le peuple Tcho-Tcho!  Iä!  Iä!  Non, tout cela ne peut qu’être vrai! Pourquoi, sinon, m’y serais-je englouti avec tant de ferveur et de passion?  Pourquoi aurai-je à ce point vibré à la lecture du Maître, Howard Phillip Lovecraft, hiérophante de l’Horreur et héritier de Mary Shelley, Bram Stoker, Arthur Machen et Aleister Crowley? »

Le mensonge

« […] Certes, inutile de le nier plus longtemps alors que ma fin approche inexorablement (enfin!) : nous avons longtemps entretenue l’idée que tout ceci n’était qu’un mythe, une fable, les simples affabulations d’un chétif écrivain du Rhode Island.  Toutefois, je ne peux mentir à moi-même : nous gardions le secret pour notre bénéfice seul, sachant qu’un esprit non-initié ne pourrait survivre à de telles révélations, bouleversant jusqu’à l’Ordre Cosmique.  Égoïstes et sages à la fois, nous avons sciemment choisis de laisser les masses dans l’ignorance, préservant de la sorte le peu de sanité restant encore à ce monde.   Il suffirait cependant que vous, qui lisez ces lignes, posiez un seul regard sur les récits d’angoisse du Mythe de Cthulhu, de Dagon, du Cauchemar d’Innsmouth, de L’Horreur de Dunwich ou de L’Affaire Charles-Dexter Ward, pour sombrer à votre tour sous le sortilège de Lovecraft et de ses Grands Anciens.  Iä! Iä Cthulhu fhtagn!  […] »

La conversion

«  […] car, dès lors, s’ouvriraient devant vous les étendues infinies des écrits d’Howard P.Lovecraft et de ses nombreux amis et adeptes, qui contribuèrent avec passion (fanatisme?) à entretenir avec lui le grossier mensonge d’un simple (et merveilleux) recueil d’histoires aussi brillantes que fictives.  Mais, que daignent me pardonner les Choses Très Anciennes, je le clame haut et fort à présent : ne vous laissez plus berner!  Cthulhu fhtagn!  Iä R’lyeh!!  R’lyeh!  Mike Mignola, Alan Moore, Neil Gaiman, Stephen King et les autres : tous du complot!  Tous des adeptes, convertis depuis l’enfance par une fervente lecture des nouvelles empoisonnées composant le « mythos lovecraftien ». Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn! Iä! Iä! »

La chute

« […] mais déjà, alors que l’heure tourne et que d’étranges ténèbres descendent sur moi, je sens courir le long de mon échine une vérité incontestable : pour vous aussi il est à présent trop tard… Iä Cthulhu!  Iä Shub-Niggurath!  Ne sentez-vous pas déjà l’étrange appel, tissé en secret entre mes phrases innocentes?  Je vous en conjure, ne résistez pas à la puissance antédiluvienne du Grand Cthulhu, qui dort en rêvant dans la cité de R’lyeh, attendant l’heure où s’aligneront les étoiles, où la folie gagnera l’humanité, où les Grands Anciens reprendront ce monde qui est leur!  Laissez-vous – lentement – sombrer vers les profondeurs océanes… Abandonnez-vous… Devenez…  Adeptes!!!  Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn! Iä! Iä! »

[Note de l’éditeur : Le reste du manuscrit du docteur Thomas consiste en un incompréhensible charabia, brouillé de surcroît par une vaste tache d’encre et de sang, résultat du décès subit et inexpliqué du docteur susmentionné, des suites d’une effroyable strangulation par ce qui semble être un gigantesque tentacule…  Conformément aux dernières volontés du mort, les cendres du dr. Thomas, de même que l’ensemble de ses biens, seront jetés en haute-mer au large de Singapour.] 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littératures de l'imaginaire
  4. Adeptus : Hommage à Lovecraft