Articles

Littérature jeunesse

exclusif au web
Marie-Danielle Croteau : Raconte-moi la mer

Marie-Danielle Croteau : Raconte-moi la mer

Par Hélène Simard, Les libraires, publié le 02/11/2004
On ne compte plus les livres qu’a signés la prolifique Marie-Danielle Croteau, et ce, chez plusieurs éditeurs québécois. Ainsi, de L’Autobus colère (La courte échelle, Sceau d’argent du prix M. Christie catégorie 0-7 ans) au Carnets du mouton noir (Michel Quintin Éditeur) en passant par Le Monde à l’envers chez Les 400 coups et Un monde dans le soleil, son premier livre paru en 1993 à La Pleine Lune et pour ne nommer que ceux-ci), Marie-Danielle Croteau a construit une œuvre empreinte de poésie qui se distingue par le thème de l’étranger et de la découverte.
À l’occasion de la parution de l’album Raconte-moi la mer, l’auteure commente : « Tous les écrivains ont un univers particulier. Le mien est celui des voyages et de la mer. Mes trois albums découlent de la fascination que j’ai toujours eue pour l’inconnu, et de ma foi dans le pouvoir de l’imaginaire. » Cet amour des voyages, on le trouve aussi dans Un gnome à la mer et La Grande Aventure d’un petit mouton noir, publiés chez le même éditeur. Du Costa Rica, où elle demeure, Marie-Danielle Croteau nous parle de son dernier-né : « Raconte-moi la mer, c’est la vision que se fait, de l’océan, un enfant qui ne l’a jamais vu. Cet enfant vit dans le désert. Les rares personnes qui passent dans son oasis tentent de lui expliquer la mer à partir de leur propre univers : les chameaux, les chevaux, les moutons, une pièce de tissu. Tout est ramené à des notions très simples que le petit garçon peut comprendre. Mais il y a aussi le père de l’enfant qui, lui non plus, n’a jamais vu l’océan, et qui n’y croit pas... » Dès lors, on comprend mieux l’omniprésence de l’élément fluide dans le travail de Marie-Danielle Croteau, qui explique que l’idée de ce récent album lui est venue après « des centaines de milliers de kilomètres sur l’eau, des nuits entières à naviguer dans l’obscurité et à se demander comment on peut se représenter un espace aussi incroyable que l’océan, quand on ne l’a jamais vu. » Il faut savoir que dans le domaine de la littérature jeunesse, trouver l’illustrateur qui mettra en images les mots de l’auteure constitue une tâche délicate. Cette fois-ci, c’est à Normand Cousineau qu’est dévolue l’agréable tâche de faire le pont entre la mer et le désert : « Pour mon premier album (La Grande Aventure d’un petit mouton noir), j’avais exprimé le souhait de travailler avec Geneviève Côté, qui avait réalisé les couvertures de plusieurs de mes romans. Pour les deux suivants, c’est à la directrice de collection, Lucie Papineau, que revient le mérite d’avoir repéré des illustrateurs dont le style se marie bien avec mes textes. Comme je séjourne une grande partie de l’année à l’extérieur, tout se fait par courrier électronique. Lucie m’envoie des esquisses et je les commente. C’est elle qui assure le suivi et elle me consulte à chaque étape. Pour ma part, j’essaie d’intervenir le moins possible. À partir du moment où j’ai accepté le choix d’un artiste, je lui laisse prendre possession de mon texte et créer son propre album. » Décidément, les distances n’arrêtent pas Marie-Danielle Croteau !
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature jeunesse
  4. Marie-Danielle Croteau : Raconte-moi la mer