Articles

Littérature jeunesse

Les libraires - Numéro 114
La rentrée littéraire 2019 : Littérature jeunesse

La rentrée littéraire 2019 : Littérature jeunesse

Par Chantal Fontaine, Moderne, publié le 03/09/2019

À surveiller

Les fables extravagantes de Conrad le corbeau
Pierrette Dubé et Audrey Malo (Les 400 coups)
C’est un véritable plaisir que de découvrir ces fables déjantées et revisitées avec autant d’intelligence que d’audace par une auteure au sommet de son art. Chacune de ces fables, racontées par Conrad le corbeau, comporte une morale aussi saugrenue qu’impertinente. Entre l’anémone qui additionne et Monique la moule qui veut écrire son nom, les enfants apprécieront les jeux de mots, le rythme et la beauté du texte. Harmonieusement intégrées, les illustrations d’Audrey Malo ajoutent du cachet à ce livre magnifique. Dès 7 ans

 

Zig et Zag
Marie-Louise Gay (Dominique et compagnie)
Marie-Louise Gay nous convie dans un univers où brillent l’imagination et la créativité des enfants. Zig et Zag sont frère et sœur, et bien qu’ils aient beaucoup en commun, certaines incompréhensions persistent parfois. Zig adore dessiner, mais lorsque ses dessins de fleurs, d’oiseaux ou de papillons prennent vie, ils se font écraser par l’exubérance des dessins de Zag. Il faudra bien parvenir à se partager l’espace! Et si on tentait une nouvelle approche? Des biscuits? Dès 3 ans

 

Pet et Répète : la véritable histoire
Katia Canciani et Guillaume Perreault (Fonfon)
Les jumeaux Pet et Répète sont particuliers : l’un est dur d’oreille et l’autre émet des flatulences. Tout va bien jusqu’à leur premier jour d’école, mais ils parviennent à s’en tirer en faisant rigoler leurs camarades. Plus tard, c’est au cirque qu’ils feront les comiques, puis au cinéma, et dans les piscines, jusqu’à ce qu’ils prennent des chemins différents. Katia Canciani et Guillaume Perreault nous livrent en tableaux une histoire aussi superbe dans le rythme que dans les illustrations aux couleurs si belles. Dès 6 ans

 

Évelyne, l’enfant-placard
Miléna Babin et Charles-Étienne Brochu (Québec Amérique)
Miléna Babin, celle qui nous avait offert, entre autres, Les fantômes fument en cachette, nous présente un premier album jeunesse au sujet délicat, traité avec délicatesse. La petite Évelyne semble si abîmée par la vie, si seule, qu’une camarade de classe, Mezza, décide de l’accompagner et d’apprendre à la connaître. Il lui faudra bien du temps et de la patience pour percer la carapace de la fillette et faire naître un sourire. Accepter de se laisser secourir n’est pas toujours facile. Dès 3 ans

 

Rouge : l’histoire d’un crayon
Michael Hall (Scholastic)
Rouge, c’est l’histoire d’un crayon bleu dont l’étiquette est rouge, et c’est le chaos. Incapable de colorer de la bonne teinte malgré toutes ses bonnes intentions et les précieux conseils de son entourage, il est désespéré, jusqu’à ce qu’on lui présente la situation sous un autre point de vue. Cet album rappelle aux petits et aux grands combien il est important de se respecter et d’écouter sa petite voix intérieure. Dès 3 ans

 

La théorie de l’amour et du bilinguisme
Isabelle Grenier (Hurtubise)
Alicia s’envole de Montréal vers Vancouver pour la dernière année de son secondaire afin de perfectionner son anglais. Un changement vertigineux qui l’excite et l’angoisse à la fois. Sa famille d’accueil lui semble parfaite, et la jeune fille avec qui elle a correspondu partage déjà des points communs avec elle. Mais la réalité est tout autre… Si les parents sont sympathiques, la jeune gothique est carrément hostile. Le temps fera son œuvre et Alicia parviendra à se créer des repères autant que des amis chers… et même davantage. Dès 14 ans

 

Vivre grand
Johanne Jarry (Leméac)
Vivre grand, c’est ce besoin que ressent Marcia lorsqu’elle commence le secondaire. Un certain souci d’indépendance assorti à une incertitude devant cet avenir si grand. Heureusement, sa rencontre avec Pervenche, un mendiant qui lui fait voir la vie autrement, la réconforte dans son choix de s’épanouir. Et même si un drame pointe le bout de son nez, Marcia sait qu’elle peut s’en affranchir. Une plume fine, des personnages authentiques, une lecture lumineuse. Dès 12 ans

 

Pipo
Amélie Dumoulin (Québec Amérique)
Voici un chouette roman, à la narration dynamique et aux personnages colorés. Pipo, c’est cette petite fille, qui mange peu mais quand bon lui semble et ne va pas à l’école. Si son univers physique est limité, son imagination, elle, est quasi sans fin. Bien sûr, tant de solitude cache quelque chose, évidemment, tout n’est pas rose et, assurément, la vie telle que Pipo la connaît évoluera. Et ce sera avec une certaine légèreté que cette Fifi Brindacier des temps modernes fera son p’tit bonhomme de chemin! Dès 9 ans

 

J’avais tout prévu sauf les bélugas
Andrée Poulin (Bayard Canada)
Malgré son immense poutine qui lui a valu un record du monde, Thomas ne parvient pas à retenir l’attention de sa mère, qui a disparu de sa vie il y a dix ans. Il aimerait tant la revoir! Il se sent seul et peu intéressé par son entourage dont les passions le laissent indifférent. Saura-t-il la convaincre? Un plan se dessine… mais la vie est imprévisible! Un récit plein de sensibilité qui ne manque pas d’humour ni de résilience. Quel plaisir que de retrouver ce personnage si attachant! Dès 10 ans

 

Bérénice ou la fois où j’ai presque fait la grève de tout!
Catherine Trudeau et Cyril Doisneau (La Bagnole)
Magnifique idée que de faire découvrir l’univers de Réjean Ducharme aux plus jeunes! Bérénice déteste son prénom au point de faire une mise en demeure à ses parents. Ceux-ci la mettent plutôt au défi de découvrir ce qui les a poussés à la nommer ainsi. C’est avec beaucoup d’humour et d’humanité que Catherine Trudeau raconte le cheminement de cette Bérénice vers son personnage éponyme. Elle honore avec justesse toute la créativité de Ducharme et la transpose à hauteur d’enfants. Dès 14 ans

 

Albums : Des retours attendus
Saluons d’abord les rééditions espérées et maintenant tangibles… Le chandail de hockey, de Roch Carrier, illustré par Sheldon Cohen (Petit Homme), demeure un classique qu’il est heureux de revoir sur les tablettes! Aussi, on est ravis de la remise à neuf des « Super-Machins » d’Elise Gravel, aux 400 coups. L’auteure a entièrement redessiné la collection et a même fait en sorte qu’on y reconnaisse désormais trois héroïnes! Du côté de Scholastic, on se réjouit du nouvel album de Gilles Tibo et Geneviève Després, Dors bien, petit chevalier. Après avoir détesté la pluie, combattu les monstres et affronté les dragons, le petit chevalier mérite bien d’aller dormir! C’est sans compter cette étoile tombée du ciel qui l’embête un peu. Toujours pour l’heure du dodo et chez le même éditeur, Parce que donne la parole à une enfant qui, pour étirer le temps, pose des questions à son père qui déploie des trésors d’imagination afin de lui répondre. On reconnaît le coup de pinceau de l’illustratrice bien connue Isabelle Arsenault, qui accompagne Mac Barnett au texte. Une autre aventure attend aussi la doudou favorite des petits : La doudou qui était amoureuse d’un hamster, de Claudia Larochelle et Maira Chiodi (La Bagnole), raconte les émois du cœur de notre héroïne si sympathique.

À lire aussi
La dinde qui voulait voter, Carine Paquin, ill. Laurence Dechassey (Michel Quintin)
Émile et les méchants, Vincent Cuvellier, ill. Ronan Badel (Gallimard)
Maman, c’est toi?, Michaël Escoffier, ill. Matthieu Maudet (L’école des loisirs)

Romans : Des retours attendus
Publiée il y a plusieurs années chez Québec Amérique, la trilogie Alfred d’Yves Beauchemin se voit offrir une nouvelle vie dans cette édition intégrale à laquelle s’est ajoutée une quatrième aventure inédite. Notre petit rat saura certainement s’attirer de nouveaux lecteurs! À La courte échelle, on fait peau neuve à La fille de la forêt, de Charlotte Gingras, bonifié d’une superbe présentation. Toujours actuelle, l’histoire est celle de la jeune Avril qui tentera l’impossible pour sauver une forêt située au milieu d’un quartier défavorisé et menacée de destruction par des promoteurs immobiliers… Tout pour alimenter notre fibre écolo! On est curieux de lire la troisième aventure d’Olga : Par-dessus la tête, d’Elise Gravel (Scholastic). Olga est débordée avec les sept bébés qu’a eus Bof. Parviendra-t-elle à reprendre le dessus? On retrouve aussi avec plaisir la plume d’Annie Bacon dans Le Soutermonde (t. 2) : Pénélope Justice, illustré par Baptiste Cazin, chez Bayard Canada. Ayant fui ses deux prétendants, Pénélope surprend une conversation à propos d’un sale coup et doit réagir, telle une justicière. Qui sait si elle ne se prendra pas au jeu? Dans L’année où Sam a changé, chez Leméac, Linda Amyot se penche sur la relation entre deux frères. Le plus jeune, bien qu’il ait toujours admiré son aîné, se doute que celui-ci commet quelques méfaits depuis qu’il a de nouvelles fréquentations. Un roman touchant, empli d’humanité.

À lire aussi
Troisième étoile (t. 3) : La revanche d’une fille trahie, Alexandra Larochelle (La Bagnole)
Elsie (t. 2) : Ne jamais dire jamais, Catherine Francoeur (La Bagnole)
Léo P. Détective privé (t. 6) : Le naufrage, Carine Paquin, ill. Frédéric Goyette (Petit Homme)
Hortense Craquepote et moi (t. 5) : L’envoûtement du Sibère, Karine Lambert (Pierre Tisseyre)
Accidents de parcours, Jocelyn Boisvert (FouLire)

Mieux comprendre le monde qui nous entoure
Les éditions Scholastic présentent la collection « Les enfants du monde » (Louise Spilsbury, Ceri Roberts, ill. Hanane Kay) avec quatre albums aux sujets actuels et pertinents. La pauvreté et la faim, Le racisme et l’intolérance, Les réfugiés et les migrants ainsi que La guerre et le terrorisme alimenteront certainement les discussions en classe ou en famille. Publié par La courte échelle, Enterrer la lune, écrit par Andrée Poulin et illustré par Sonali Zohra, raconte le courage d’une jeune Indienne qui bouscule les règles dans son village. Tout en prose et habillée de magnifiques couleurs, l’œuvre nous fait plonger avec sensibilité dans la réalité de ces femmes démunies dont les conditions de vie sont réduites au minimum. On notera aussi trois rééditions fort à propos. À L’Isatis, on présente à nouveau l’album Les enfants de l’eau (Angèle Delaunois, ill. Gérard Frischeteau), où des enfants de différentes parties du monde témoignent de leur rapport à l’eau, si essentielle. Une merveilleuse façon de rappeler aux enfants d’ici que ce qui nous semble si acquis ne l’est pas partout. La réimpression de La grande peur sous les étoiles (Jo Hoestlandt, Syros) est toujours pertinente. L’album aborde la Deuxième Guerre mondiale de façon juste, avec en toile de fond la disparition de Lydia, qui arborait une étoile jaune. Le vide causé par son absence pèse sur Hélène, la vieille dame qui raconte l’histoire. Sur le même sujet, D'eux reprend Rose blanche (Christophe Gallaz), illustré par le talentueux Roberto Innocenti, qui relate le désarroi d’une fillette lorsque sa petite ville d’Allemagne est envahie par les militaires.

À lire aussi
À propos de la vie, Christian Borstlap (Comme des géants)

L’environnement, ça commence ici!
Après Le grand voyage de monsieur Caca, L’épopée de dame Crotte de nez et Le grand voyage de monsieur Papier, Mémoire d’une pelure (Les 400 coups), écrit par Angèle Delaunois et illustré par Benjamin Deshaies, fait le point cette fois-ci sur le long chemin des aliments vers le compost. Avec l’humour et la poésie qu’on connaît de l’auteure, gageons que le compostage fera de nouveaux adeptes! Aux éditions Scholastic, l’album Relève le défi zéro plastique, de Scot Ritchie, invite les lecteurs à modérer l’utilisation du plastique à usage unique. Par le biais d’une histoire, les enfants découvriront comment ils peuvent, eux aussi, contribuer à un environnement plus sain. Publié chez Pierre Tisseyre dans la collection « Papillon », le petit roman Requiem pour Martha (Daniel Mativat) raconte l’extinction de la tourte, un oiseau qui, il y a bien des années, envahissait le ciel par millions. Pourquoi cette grande voyageuse a-t-elle disparu? C’est ce que tenteront de découvrir Adèle et son grand-père. Une histoire qui rappelle à tous la fragilité de notre écosystème. Puisqu’il est inspirant d’avoir des modèles, la collection « Bam » de Gallimard propose Écologie : 40 militants engagés pour la planète. Les courtes biographies de ces héros de l’environnement écrites par Élisabeth Combres complètent à merveille le graphisme épuré de Véronique Joffre. Fini les excuses pour ne pas agir pour un monde plus vert !

À lire aussi
Protégeons l’eau, Water Family (Vagnon)

Vie de famille!
Du côté de la toute jeune maison d’édition Dent-de-lion, De quoi sont faits les bébés?, écrit par l’éducateur à la sexualité Cory Silverberg (ill. Fiona Smyth), fait le point sur la conception, la gestation et la naissance d’un enfant, et ce, d’une manière entièrement inclusive. Entre adoption et procréation, l’auteur prend en considération toutes les personnes impliquées dans la naissance d’un enfant, peu importe leur genre ou leur orientation sexuelle. Chaque enfant se reconnaîtra donc dans ce portrait rassembleur de l’aventure de la naissance. Un livre nécessaire! Sur une note plus grave mais tout aussi essentielle, Crackboom publie Maman hirondelle (Evelyne Fournier, ill. Chloloula) sur le thème de la fausse couche. Maman hirondelle est triste parce qu’elle a perdu un œuf. Son fils tente de la consoler. Un album tendre et pertinent pour accompagner la famille lors d’un événement difficile. C’est toi la grande, maintenant! (Anne Crahay, ill. Amandine Laprun), chez Albin Michel, pourra désamorcer une situation récurrente lors de la venue d’un bébé dans la famille. Chez Dominique et compagnie, on rigole avec Pas question que je sois le cornichon! (Charles-Éric Blais-Poulin, ill. Marc Chouinard), un album mettant en scène une enfant du milieu qui cherche sa place dans le sandwich! Très drôle et joliment illustré; les enfants pris en sandwich se reconnaîtront certainement! La créativité est à l’honneur avec Sylvain et Philémon Bouton, un père et son garçonnet de 2 ans, dans l’album Gouache! (Les 400 coups). Des lapins échappent un pot de peinture et une joyeuse aventure s’ensuit. Parions que les auteurs ont eu beaucoup de plaisir!

À lire aussi
Bonne nuit autour du monde, Andrea Lynn Beck (Scholastic)
Ma maison, Astrid Desbordes, ill. Pauline Martin (Albin Michel)

Les superbes!
La pétillante Kim Thúy s’allie au talent de l’illustrateur Rogé pour offrir un somptueux album. Par un texte tout en prose, Le poisson et l’oiseau (La Bagnole) honore la différence et l’ouverture à l’autre. Les aquarelles aux couleurs chaudes enrichissent l’ouvrage et invitent à la douceur. Toujours à La Bagnole, Véronique Béliveau offre à sa fille ce texte inspiré de son adoption. Illustré par la talentueuse Sabrina Gendron, Thao dans la forêt des lucioles est l’histoire d’une petite fille venue de loin et d’une mission à accomplir dans la forêt mystérieuse. Aux 400 coups, Sofia et le marchand ambulant, de Katia Canciani, raconte le désir de Sofia, qui rêve secrètement d’avoir un grand-papa. C’est pourquoi elle décide de saluer chaque semaine Tullio, le marchand ambulant. Au fil des rencontres, Tullio lui fait découvrir un nouveau monde. Son souhait se réalisera-t-il? Riche des illustrations d’Antoine Déprez, ce joli album est un appel à l’émerveillement. Les éditions D’eux offrent Le barrage, écrit par David Almond et illustré par Levi Pinfold. Lorsque le barrage sera terminé, les terres seront inondées. Avant que tout soit englouti, un père et sa fille se faufilent partout dans la vallée, s’imprègnent des lieux et laissent dans les maisons abandonnées une mélodie, afin de s’en faire un souvenir impérissable. Les illustrations sont à couper le souffle et témoignent du sentiment de perte et de la beauté du moment présent. Le pirate de cœur, chez Albin Michel, relate du poids de l’héritage à perpétuer. Issu d’une famille de pirates de père en fils, Louis se prépare à mener une vie dure et à semer la terreur malgré le fait qu’il soit peu enclin à la brutalité. Après quelques tentatives douteuses, il parvient à obtenir un véritable navire et décidera de respecter son âme et son cœur. Un superbe texte de Sébastien Perez illustré magnifiquement par Justine Brax.

À lire aussi
Un zoo dans mon jardin, Flavia Garcia, ill. Julien Chung (L’Isatis)
La fabuleuse machine à imagination, Kirli Saunders, ill. Matt Ottley (Scholastic)

D’amour et d’aventures
Les 28 jours de Mila, chez Petit Homme, illustré par Chloé Baillargeon, décloisonnera certainement quelques tabous. Avec humour et justesse, Nadine Descheneaux explore les hauts et les bas du cycle menstruel par le truchement de Mila, une adolescente en plein cœur de ses changements hormonaux. Les jeunes filles y puiseront certainement inspiration et réconfort pour affronter les aléas mensuels. Chez le même éditeur, pour les 15 ans et plus, Le secret du colibri (Jaye Robin Brown) relate la difficile renaissance de Jessica à la suite du décès de son père, puis celui de son amoureuse. Saura-t-elle juguler sa colère et son désespoir? Le troisième mur, de Pierre Desrochers (Soulières éditeur), met en lumière François, un musicien de talent dont l’estime de soi est à plat. Tomber amoureux d’un autre jeune homme ne sera pas si simple. Robert Davidts propose dans Les trois larrons (Soulières éditeur) un vol doublé d’un voyage dans le temps avec en toile de fond le musée Pointe-à-Callière. Laurent Chabin nous offre encore une fois un roman policier avec Innocent! (Hurtubise), dans lequel le témoin d’un meurtre n’est pas si convaincu de ce qu’il a vu. Il mènera lui-même son enquête plutôt que de condamner un innocent.

À lire aussi
La bonne aventure, Fabrice Colin (Talents Hauts)
Le siècle des malheurs (t. 4) : Ténèbres, Camille Bouchard (Boréal)
Bravelands, Erin Hunter (Pocket)

Nos amis les animaux
Du côté de La Montagne secrète, on met les animaux à l’honneur! Tout d’abord, Animaux musiciens (Pedro Alcalde, ill. Julio Antonio Blasco) nous plonge en pleine symphonie animale. Entre gibbons, baleines et loups, ouvrez bien les oreilles pour reconnaître les talents de la faune! Dans Un pique-nique au soleil (Christiane Duchesne, Jérôme Minière, ill. Marianne Ferrer), quatre copains s’ennuient pendant les jours de pluie. Partis en pique-nique, ils vivront un lot d’aventures plus captivantes les unes que les autres. Agrémentée de chansons traditionnelles, l’histoire amusera les enfants à coup sûr! C’est à une initiation à la musique classique que convie Belles bestioles (Ana Gerhard, ill. Mauricio Gómez Morin). De tout temps, les compositeurs se sont inspirés des insectes pour leurs mélodies, et les plus jeunes pourront reconnaître les influences de chacun. Tous les albums de La Montagne secrète sont munis d’un disque ou d’un supplément audio. Prise de becs (Émilie Demers, ill. Élodie Duhameau, L’Isatis) raconte avec humour comment deux poules aux tempéraments différents peuvent semer la pagaille… Elles devront pourtant se débrouiller pour s’entendre! La série télé Cochon dingue a inspiré la création de livres tout simples qui abordent un thème et en font le point, avec humour et efficacité. Cochon dingue a peur et Cochon dingue fait la fête (collectif, La Bagnole) plairont aux petits avides d’infos. Avec Wapi LeWapiti et les citrouilles géantes, de Chloé Baillargeon (Les Malins), on assiste à la naissance d’un nouveau personnage sympathique qui devrait attirer le regard des enfants. Dans le village de Sibouleau, la météo a une influence sur la taille des légumes. Ceux-ci atteignent des proportions alarmantes! Wapi et ses amis sauront-ils tirer profit de ces extravagances? À vous de le découvrir!

À lire aussi
Onze matous dans un sac, Noboru Baba (Le Lièvre de Mars)

Des documentaires pour tous!
Avec humour et tendresse, l’historien Laurent Turcot explique la notion du temps aux petits. Illustré par Baptiste Amsallem, Hier, quand j’étais bébé (La Pastèque) saura faire la lumière sur ce concept pas si simple! Chez Auzou, Les grands records du Québec propose une panoplie d’anecdotes tout aussi admirables que saugrenues, racontées par Alain M. Bergeron et illustrées par Pascale Constantin. Toujours chez Auzou, l’auteure Martine Latulippe et l’illustratrice Nadia Berghella expliquent Les grands mystères du Québec. Des légendes aux lieux hantés, parions qu’on voudra faire des détours pour visiter ces endroits étranges! Guy Saint-Jean Éditeur nous plonge au cœur de la forêt avec Mon premier herbier des arbres du Québec (Stéphane Labbé, Iris L. Martinez et Laucolo), un guide d’identification fabuleusement adapté aux enfants, complet et précis, dans lequel on peut insérer les feuilles d’arbres dénichées sur le terrain. Il plaira aux amoureux de la nature, petits et grands, qui aiment s’aventurer au-delà des sentiers. Pour devenir un scientifique aguerri, il faut expérimenter! Biomimétisme, de Séraphine Menu et Emmanuelle Walker, à La Pastèque, offre un étonnant éventail de possibilités! En effet, la nature a grandement inspiré les êtres humains. Outre la géolocalisation des chauves-souris, sur laquelle les radars se sont basés, et les vaccins indolores, inspirés des moustiques, le biomimétisme nous rappelle l’importance de respecter la planète. Qui sait ce qu’elle pourrait nous enseigner encore?

À lire aussi
Bienvenue à Cerveauville, Matteo Farinella (La Martinière)
23 nouvelles expériences follement amusantes, Sarah Perreault, ill. Jacques Goldstyn (Bayard Canada)

De la lecture inspirante!
La collection « De petite à grande » (La courte échelle) s’agrandit et ouvre la porte aux hommes de ce monde. Ainsi, sous la plume de Maria Isabel Sanchez Vegara, les enfants découvriront le destin du scientifique Stephen Hawking et la vie de l’écrivaine canadienne Lucy Maud Montgomery. Chez le même éditeur, saluons la cure de rajeunissement du roman Championne d’Expo-sciences, écrit par Alain Raimbault et illustré par Jacques Goldstyn, dans lequel la jeune apprentie scientifique Marie-Neige cherche par tous les moyens à remporter le premier prix. Curieuse et dynamique, elle devra faire preuve d’ingéniosité pour parvenir à ses fins! Dans Le courage d’Amal, Aisha Saeed (Petit Homme) s’inspire de Malala Yousafzai pour raconter le quotidien de bien des jeunes filles qui ne vont pas à l’école et qui sont condamnées à exécuter des tâches ingrates. Il faut faire preuve de beaucoup de détermination pour dépasser son destin! Héros en herbe : Histoires extraordinaires de jeunes ordinaires (Amanda Li, Guy Saint-Jean Éditeur) offre le portrait de vingt-neuf enfants qui ont fait preuve d’audace, de courage ou de résilience, et qui ont changé le monde à leur façon. Avec des astuces pour favoriser l’estime de soi des lecteurs, on peut facilement imaginer se laisser inspirer par ces jeunes! L’auteur Camille Bouchard nous offre un personnage au caractère fort avec Maddie Maud (Québec Amérique), dont les origines ne laissaient guère présager un destin de femme d’affaires dans la période tumultueuse du Far West. Un roman historique entremêlant fiction et réalité qui plaira assurément aux plus vieux!

À lire aussi
Combien de pas jusqu’à la lune?, Carole Trébor (Albin Michel)
La cascadeuse des nuages, Sandrine Beau (Alice)
Mes copains, mon grand-père et moi, Alyssa Hollingsworth (Pocket)

Pour avoir des frissons!
La nuit des chats zombies, de Jocelyn Boisvert (Soulières éditeur), laisse présager le pire pour ceux et celles qui ont des chats à la maison. En effet, les minous deviennent de vraies terreurs la nuit venue ! Publié à Espoir en canne, le premier tome de la série « Le cabinet de minuit », L’abomination du lac Crystal, de Pierre-Alexandre Bonin, nous convie à passer la semaine parmi un groupe de scouts et à affronter, entre autres, la terrible gardienne du Cabinet de minuit. Terreur et hémoglobine sont au rendez-vous! La collection « Noire » de La courte échelle se gratifie de deux nouveaux titres. François Blais récidive avec Lac Adélard, une histoire où le jeune Élie invite sa copine Anna à une balade en quatre roues. Leur expédition se transformera vite en cauchemar, dévoilant les horribles secrets de ce lieu sombre. Oiseaux de malheur, de Jocelyn Boisvert, témoigne de la peur qu’éprouve Daphné lorsque les oiseaux attaquent les vacanciers. Chez Québec Amérique, Stéphane Choquette offre son premier roman pour ados avec Les réservoirs de l’abîme. Durant la crise du verglas, un ado et sa grand-mère sont coincés à la maison. Mais la rumeur court qu’un homme erre ici et là et que des objets, des animaux et des enfants disparaissent régulièrement. Nicolas pourra-t-il accorder sa confiance afin de se sortir de ce guêpier?

À lire aussi
Les infectés (t. 1), Marc-André Pilon (Hurtubise)
Anna Caritas (t. 3) : Outre-tombe, Patrick Isabelle (Les Malins)
Insolite (t. 3) : La porte oubliée, Hervé Desbois (De Mortagne)
La maison d’à côté, Joel A. Sutherland (Scholastic)
Tueur de fantômes, Joel A. Sutherland (Scholastic)

Premières lectures
C’est au tour de Valérie Fontaine de se prêter au jeu de la sympathique collection de premiers romans de Fonfon. Découvrons donc son univers, illustré par Aurélie Grand : Les recettes de Valérie, Valérie jardine, Valérie aime la planète et Valérie et la tondeuse. Gageons que les petits lecteurs se régaleront de ces nouveaux titres! Du côté de Mammouth rose, on poursuit la « Petite Collection » sous un tout nouveau format, avec encore dans chacun des livres la trousse du parent. On retrouvera entre autres Le jardin de Madame Héléna (Josée Masse), Le secret du Croquou champion (Marie-Ève Tremblay), La fugue de Momo (AnneMarie Bourgeois) et Le voleur de guimauves (Stéphane Labbé, ill. Yves Dumont). Chez Scholastic, on lance la collection « Noisette » avec Licorne et Yeti : De nouveaux amis et Une bonne équipe (Heather Ayris Burnell, ill. Hazel Quintanilla). Aussi, gageons que le duo Drew Daywalt et Olivier Tallec fera autant plaisir que réfléchir les petits avec l’hilarante et intrigante série « Singe et Gâteau » : C’est ma cabane et Qu’est-ce qu’il y a dans la boîte?

Hymne à la poésie
Chez Soulières éditeur, on aime bien jouer avec les mots! Illustrés tous deux par Caroline Merola, voici deux livres tout en prose. Tout d’abord, Le rhinoféroce, le cocodile et leurs amis (Guy Marchamps) amusera les petits avec ses drôles d’animaux. L’albatroce n’est pas beau de près, l’anacontrat étouffe ses proies et le chien d’échasse repère tout de haut. Aux lecteurs d’en créer d’autres! Ensuite, le recueil de poésie Des poèmes pour la route du quatuor Nadine Descheneaux, Pierre Labrie, Colombe Labonté et Robert Soulières, autour de 50 petites vaches, est un plaisir de lecture — et pour les oreilles lorsqu’on a la chance de se le faire lire. Toujours chez Soulières éditeur, Nadine Descheneaux nous offre Quelques instants d’année, un fabuleux recueil d’haïkus qui se déploient tout au long de l’année. L’Isatis n’est pas en reste avec la collection « Clin d’œil » à laquelle s’ajoutent Au cirque (Nancy Montour, ill. Yves Dumont) et Ma fusée (Paul Martin), qui font la part belle à l’imagination et au rythme. Enfin, Mireille Levert nous offre le merveilleux Le pays aux mille soleils (La Bagnole), un conte où tout ce que dessine le jeune Augustin prend vie. La prose et les couleurs chatoyantes feront assurément de ce livre un classique de l’heure du dodo.

Vivre ensemble
Aux éditions de La Bagnole, on vous propose deux titres de la collection « La vie devant toi ». Madame Grisemine et le petit chenapan (Marie-Francine Hébert, ill. Mathieu Lampron) raconte l’amitié entre une vieille dame et un gamin. Si leur première rencontre s’avère catastrophique, leur relation évoluera joyeusement. Petit Jim, Kiki et la camionnette (Gilles Chouinard, ill. Caroline Hamel) est un album aussi touchant que lumineux sur le deuil d’un animal de compagnie. On y apprivoise certes la perte, mais aussi la résilience et la force de l’entraide. Dans Le fil invisible (Patrice Karst, ill. Joanne Lew-Vriethoff, Scholastic), une mère explique à ses enfants la puissance du lien qui les unit grâce à ce fil invisible qu’est l’amour. Un album parfait pour les petits qui vivent l’anxiété de séparation. Chez Dominique et compagnie, la collection « Dre Nadia » s’enrichit de L’intimidation : Petit Loup et le Grand Chaperon rouge (Jeanie Franz Ransom, ill. Jennifer Zivoin), qui se penche sur le drame quotidien de Petit Loup depuis que Grand Rouge a aménagé près de chez lui. Malgré toutes ses tentatives, celle-ci ne cesse de l’embêter… jusqu’à ce qu’il réussisse à la surprendre! Dans Sa majesté et les scarabées bousiers (Amalia Low, Albin Michel), le lion est le roi de la prairie. N’appréciant guère les scarabées bousiers, il les chasse malgré ce qu’en disent les lionnes. Lorsque la prairie se retrouve envahie d’excréments, le lion est contraint de s’excuser et de les réinviter. Un magnifique album sur la tolérance et l’ouverture aux autres.

À lire aussi
Je suis Camille, Jean-Loup Felicioli (Syros)
Chloé et les animaux du refuge, Lisa Papp (Scholastic)
Je suis humain, Susan Verde, ill. Peter H. Reynolds (Scholastic)

Petits romans pour tous les goûts
Vous connaissez Madame Labriski et ses fameuses galettes? Eh bien, avec la collection « Mini Labriski », elle se lance en jeunesse. Dans Sucrabolique! (Petit Homme), on découvre une fillette aussi dynamique que son auteure et qui adore cuisiner! Happée par la puissance de son imagination, elle devra affronter les vilains méchants trop sucrés. Mélie sous sa bonne étoile, de Mylène Goupil (Québec Amérique), relate la douce illusion qui s’est emparée de Mélie lorsqu’elle découvre un téléphone abandonné. Régulièrement, les messages d’un père à sa fille apparaissent et Mélie se plaît à croire que c’est son papa, dont elle ne sait rien, qui discute avec elle. Un récit touchant sur le cocon que l’on se crée même si la vie n’est pas parfaite, sur l’espoir et la résilience. L’illustrateur Stéphane Poulin a glissé de douces images dans le roman que sa grande sœur, Martine Poulin, publie cet automne chez Dominique et compagnie. Le secret d’Huracan Tempête est une fabuleuse aventure maritime. La légende dit que la brume matinale du village où vit Victor serait causée par son voisin. Laissez-vous bercer par ces contes de la mer et découvrez le mystère qui plane! Chez le même éditeur, Superlecteur : Le défi (Mathilde Singer, ill. Chloé Baillargeon) nous convie dans l’univers d’une librairie bien spéciale. Une excellente lecture afin de faire connaître le milieu du livre aux enfants! Beaucoup de plaisir aussi en perspective avec El Kapoutchi (Pascale Richard, Alexandre Courteau, ill. Baptiste Amsallem, La Bagnole), issu de balados de Radio-Canada et adapté en petit livre rigolo et vivifiant. Le méchant El Kapoutchi décide de créer des bonbons et de les distribuer aux enfants afin de leur jeter un mauvais sort… Évidemment, tout ira de travers! Les enfants adoreront ce personnage délicieusement malveillant, sublimé par une mise en page colorée et explosive. On retrouve avec plaisir le tout aussi divertissant second tome de Méchant Far West : Le méchant, la belle et l’autre méchant (Marthe Pelletier, ill. Richard Écrapou, Monsieur Ed). Crâââ affronte cette fois-ci un méchant de son envergure, l’ignoble Pat Sourire, tout en se laissant attendrir par la flamboyante Lolita. Parviendra-t-il à détrôner son adversaire? Déjanté, grotesque et hilarant. On s’amuse ferme avec ces personnages colorés et uniques!

À lire aussi
Un trio d’exception (t. 1) : Alex, France Lorrain, ill. Alain Fréchette (FouLire)
Dans la tête, Alain M. Bergeron, ill. Mélanie Grenier (Michel Quintin)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature jeunesse
  4. La rentrée littéraire 2019 : Littérature jeunesse