Articles

Littérature jeunesse

Les libraires - Numéro 100
La courte échelle « noire » : Une collection à donner des frissons!

La courte échelle « noire » : Une collection à donner des frissons!

Par Pierre-Alexandre Bonin, Monet, publié le 07/04/2017

À l’automne 2016, les éditions de la courte échelle lançaient la collection « Noire » avec deux titres percutants, soit Le champ maudit de François Gravel, pour les lecteurs de 7 ans et plus, et Terminus cauchemar de Denis Côté, qui s’adresse aux lecteurs de 12 ans et plus. Ces romans oscillent entre le suspense et l’horreur, pour le plus grand plaisir de leurs lecteurs. Voici un tour d’horizon de cette nouvelle collection à forte teneur en sensations fortes.

Carole Tremblay, éditrice à la courte échelle, affirme d’entrée de jeu que « Noire » s’adresse « à tous les amateurs de suspense et de frissons, à partir de 7 ans ». Elle espère que la collection saura intéresser les garçons, qui sont parfois moins friands de lecture. Par contre, ça ne veut pas dire que ces romans ne s’adressent pas aux filles ou que la collection ne pense pas à elles! Cette collection a d’abord été créée pour répondre à un besoin, ce qu’a constaté Carole Tremblay au fil de ses rencontres en milieu scolaire. Elle souligne, par exemple, que « sous prétexte de préserver les enfants de la violence du monde, les prescripteurs (parents, enseignants, bibliothécaires, etc.) privilégient souvent les histoires édulcorées, porteuses de bons sentiments ». Pourtant, la plupart des enfants aiment avoir peur et sont adeptes de sensations fortes. De plus, certaines études tendent à montrer que d’être confronté à ses angoisses à travers la fiction peut aider l’enfant à surmonter ses propres peurs. En fin de compte, la collection « Noire » offre d’abord et avant tout de bonnes histoires qui veulent donner le goût de lire aux jeunes lecteurs.

Une autre de ses particularités est d’offrir trois niveaux différents. Outre l’âge (7 ans et plus, 9 ans et plus et 12 ans et plus), c’est la complexité de l’intrigue et les thèmes abordés qui les distinguent. Par exemple, les méchants des romans pour les 7 ans et plus seront des personnages fictifs, plus proches de l’archétype. Au contraire, dans les romans pour les 12 ans et plus, les monstres sont plus réalistes et la menace est plus importante. De plus, il est intéressant de noter que les enquêtes policières et les suspenses psychologiques y occuperont aussi une bonne place.

Ce n’est pas un hasard si l’un des deux premiers titres de la collection est une réédition d’un roman de Denis Côté. L’équipe éditoriale prévoit intégrer d’autres œuvres faisant partie du fonds de la courte échelle, qui a publié son lot de romans dans les mêmes tons. De plus, Carole Tremblay assure que « tous les auteurs (et auteures, bien sûr!), qu’ils en soient à leur premier ou à leur centième roman, sont bienvenus. Ce qui importe, c’est que le récit qu’ils ou elles nous proposent nous tienne en haleine, qu’il soit écrit dans une langue de qualité et qu’il suscite des émotions fortes, que ce soit une vague inquiétude, une angoisse troublante ou de l’horreur pure ». Ça augure bien pour les prochaines années!

La collection « Noire » peut aussi compter sur une magnifique maquette visuelle, un élément fondamental, selon Carole Tremblay. Elle explique que « chaque titre aura un traitement graphique qui lui est propre, défini en fonction du style du texte et permettant de maximiser ses forces et ses qualités ».

Pour les curieux qui auraient déjà dévoré les romans de François Gravel et de Denis Côté, deux autres titres sont prévus au catalogue pour le printemps. Il s’agit de Les vieux livres sont dangereux de François Gravel et L’agence Mysterium : L’étrange cas de madame Toupette d’Alexandre Côté-Fournier. Gageons que ces nouveautés permettront à la collection « Noire » d’étendre son lectorat. Il semble donc que mystères, frissons et angoisses soient au rendez-vous pour les lecteurs aventureux. Ce qui, avouons-le, est une excellente chose!

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature jeunesse
  4. La courte échelle « noire » : Une collection à donner des frissons!