Articles

Littérature jeunesse

exclusif au web
De la librairie à la pédagogie

De la librairie à la pédagogie

Par Brigitte Moreau, Monet, publié le 01/11/2001
Le Seuil Jeunesse nous a habitués à une production différente, tant par les textures que par les propos. Souvent porteurs d’un message à saveur initiatique ou à caractère social, les albums avaient cet unique aspect rébarbatif : ils étaient parmi les plus chers de leurs compatriotes, donc moins accessibles pour la majorité des bourses – familiales et scolaires. L’une des bonnes nouvelles cet automne, c’est justement que ladite maison d’édition offre, à prix drôlement révisé, une nouvelle collection d’anciens albums refondus en format compact, les « Minis ». Sélectionnés parmi les meilleurs, les titres proposés ont un point commun : la bonne fortune d’avoir été prisés par très large public dès leur parution.
Quelques albums offrent en outre un potentiel didactique considérable. Les contenus de certains albums sont en outre suffisamment denses pour fournir l’occasion de multiples activités pédagogiques, et donc facilement utilisables en classe. À titre d’exemples, voici quelques pistes utiles qui, je l’espère, sauront stimuler votre esprit créatif et aventurier.

Jouons avec les chiffres, de Massin, nous convie à une fête articulée autour des nombres et de leur histoire : un voyage temporel où sont convoqués, sur une même scène, Sumériens, Aztèques et Anglais. Débordant d’anectodes, ce livre se prête à une foule d’activités dirigées faisant appel à plusieurs disciplines. Intégration des matières, dites-vous ? Des mathématiques vers l’histoire en passant par la géographie et l’humour, sans oublier les arts plastiques, tout un programme !

Pour sa part, Mangeur de mots, signé Dedieu, est le sublime témoignage d’un petit garçon brillant qui, aux prises avec les banalités du quotidien, émerveille par son ouverture d’esprit et sa foi inébranlable dans la valeur des mots, leur sens et l’utilisation qu’il en fait. Il éveille le lecteur à la possibilité d’autres langages, d’autres façons de communiquer. Porteur de significations multiples, ce livre permet d’aborder l’importance des mots et du langage dans la communication des sentiments et des volontés. Il est l’amorce possible d’une discussion riche à teneur poétique et/ou philosophique.

Que dire de Yakouba, un autre album de Dedieu, qui n’a pas déjà été dit ? Initiatique, exotique, enchanteur, ethnologique, voici un titre qui émerveille tant par son dessin que par son contenu à saveur sociale hautement éthique. Les cours d’enseignement moral n’auront jamais été aussi colorés et les traditions africaines jamais aussi facilement abordées. Sachons utiliser à bon escient le bassin culturellement diversifié de nos salles de classes urbaines ; profitons de l’occasion pour donner la parole aux jeunes qui ont peut-être, eux aussi, des histoires à raconter. De beaux exposés oraux en perspective, sans compter l’ouverture vers les autres cultures !

Pas de violon pour les sorcières est une variation sur le thème du conte Boucle d’Or. Inspirés de cette initiative heureuse, pourquoi ne pas proposer aux jeunes d’en faire autant à partir de contes classiques ? De la lecture à l’écriture, le cours de français aura une corde de plus à son arc : la créativité. En groupe ou en solitaire, l’enfant pourra choisir le conte qui lui convient et l’adapter selon le mode qui lui plaira : une bande dessinée, une pièce de théâtre, un vidéoclip, une chanson ou un jeu de société ? Laissons aller la fantaisie des uns et stimulons la découverte des autres, une moisson pleine de promesses est en vue !
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature jeunesse
  4. De la librairie à la pédagogie