Articles

La revanche de la table de chevet

Les libraires - Numéro 110
La revanche de la table de chevet

La revanche de la table de chevet

Par Isabelle Beaulieu, publié le 10/12/2018

À la rédaction, il nous arrive de découvrir des petits trésors de lecture sur le tard. Ces livres, qui ont accumulé injustement la poussière au coin du lit, méritent de prendre leur revanche.

Le titre du livre l’annonce, la parole est laissée aux autres, et la narratrice, comme un réceptacle, accueille les histoires qui peu à peu agissent sur elle et la transforment. Faye, une romancière britannique, se rend à Athènes pour y animer un atelier d’écriture. C’est à travers les gens qu’elle rencontre dans l’avion et dans la ville, qui provoquent en elle échos et réflexions, que nous apprendrons à la connaître, ou plutôt à nous connaître puisqu’au final, nous en saurons peu sur elle, qui tient plutôt le rôle d’intermédiaire, nous cédant la place pour accéder aux autres qu’elle croise et donner libre cours à notre subjectivité. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, les histoires ne se créent que grâce à notre interprétation et au sens qu’elles éveillent en nous.

Homme divorcé trois fois, étudiants qui se livrent à travers la fiction, poète secourue par l’art, femme qui a une étrange relation avec la nourriture, la diversité des personnages renvoie à la multiplicité des points de vue. Aucun pathos chez Cusk, qu’une extrême clairvoyance qui percute d’autant plus qu’elle n’est mue par aucune intention, sinon celle de nous rendre à notre souveraineté de lecteur.

Avec un souci d’observation particulier, Rachel Cusk démontre à quel point nous sommes liés et façonnés par ce qui nous entoure, les rencontres fortuites, les amitiés au long cours, les amours déchues qui poursuivent leur vie en nous malgré les départs et les ruptures. Ce qui nous fait et nous défait puis nous refait encore est constitué de ces fragments qui nous traversent et nous métamorphosent. À l’autre bout du spectre, l’implacable solitude qui nous rappelle que chacun endosse la responsabilité de porter sa vie et de la mener jusqu’au bout, si possible.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. La revanche de la table de chevet
  4. La revanche de la table de chevet