Articles

Essai québécois

Les libraires - Numéro 94
Le point sur les livres de psycho-pop

Le point sur les livres de psycho-pop

Par Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 04/04/2016

Un livre coûte moins cher qu’une thérapie chez le psy. Mais comment trouve-t-on chaussure à son pied parmi la multitude d’ouvrages de psychologie offerts en librairie? Afin de vous aiguiller, Les libraires a demandé conseil à Julie Roussin, psychologue qui œuvre à Montréal, pour qui les livres sont de précieux outils.

La question nous brûle les lèvres : comment, parmi la pléthore de livres scandant pouvoir remédier à nos problèmes, peut-on différencier le bon grain de l’ivraie? Julie Roussin, membre de l’Ordre des psychologues du Québec, conseille en premier lieu de faire ses recherches : qui est l’auteur? Est-il spécialiste dans le domaine ou encore cite-t-il des études sérieuses scientifiques? Elle tient cependant à nuancer son propos et explique qu’un livre qui ne repose pas sur des bases scientifiques peut tout de même être inspirant et s’avérer un bon outil pour régler divers problèmes, notamment s’il aborde le comportement humain. « Pensons ici à des biographies qui inspirent et donnent le courage de changer ou d’atteindre certains objectifs, ou encore des livres qui exposent la vision d’un auteur, ses opinions, son expérience […]. L’art du bonheur du Dalaï-lama ou Orpheline de Marie-Claude Savard en sont des exemples : ils ne font qu’exposer leur point de vue ou témoigner d’expériences de vie, mais sans prétendre se fonder sur des études. »

Les comportements humains – et l’opinion que nous en avons – étant un champ très vaste, pour ne pas dire infini, est-il possible de se tromper, de mettre la main sur un ouvrage qui nuirait plus qu’il n’aiderait? Sur ce point, Julie Roussin croit que la facilité est rarement gage de succès pour arriver à nos fins : « Les livres qui peuvent être dangereux sont ceux qui ont une fausse prétention scientifique, mais qui se présentent comme détenant la vérité, souvent d’ailleurs avec des visées très ambitieuses comme celles de rendre heureux, de trouver l’amour, bref, de régler trop facilement des problèmes complexes. Ces livres de “psycho pop” utilisent d’ailleurs souvent des sophismes pour convaincre : “Plusieurs personnes ont réussi avec cette technique”, “Depuis le début des temps, les gens savent”, etc. Les livres Le secret, Les quatre accords toltèques, La synchronicité en sont de bons exemples. Ils font souvent référence à des éléments ésotériques. On peut bien les lire pour le plaisir, mais le danger vient du fait que certaines personnes prendront les enseignements de ces livres au pied de la lettre. » Oui, il faut donc en prendre et en laisser; nous voilà avertis!

Julie Roussin propose ainsi certains livres de psychologie populaire qui ont des bases sérieuses et dont elle considère les conseils comme « aidants ». Parmi eux, elle cite Mon cerveau a encore besoin de lunettes d’Annick Vincent, de même que l’œuvre complète du psychiatre et psychothérapeute Christophe André. « Dans ses livres, Christophe André parle à la première personne, se livre et retranscrit beaucoup le verbatim de ses patients tout en faisant référence à des faits scientifiques. C’est donc très humain, collé à la réalité concrète de ce que d’autres êtres humains ont vécu », justifie Julie Roussin. Elle mentionne également qu’une approche qui se fait à travers les métaphores et les témoignages trouve souvent une plus grande résonance émotive chez le lecteur et peut ainsi s’avérer plus efficace qu’une approche uniquement axée sur le rationnel ou l’analytique. Rejoignant cette approche émotive, le roman peut également devenir un catalyseur de changements : « Au-delà des ouvrages scientifiques, la fiction peut être aidante. Pensons au Petit Prince de Saint-Exupéry. La bibliothérapie n’est pas que l’apanage des livres de psychologie, qu’on parle de psycho-pop ou d’ouvrages scientifiques. »

 

Les prescriptions de Julie Roussin

Pour ceux qui sont aux prises avec le stress
Par amour du stress, Sonia Lupien (Au carré)

Pour les perfectionnistes
Imparfaits, libres et heureux, Christophe André (Odile Jacob)

Pour ceux qui souffrent de phobie sociale
La peur des autres, Christophe André et Patrick Légeron (Odile Jacob)

Pour ceux pour qui l’amour est source de problème
Petit guide de l’amour heureux à l’usage des gens (un peu) compliqués, Stéphanie Hahusseau (Odile Jacob) 

Pour ceux qui ont besoin de changements
Je réinvente ma vie, Jeffrey Young et Janet S. Klosko (L’Homme)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Essai québécois
  4. Le point sur les livres de psycho-pop