Articles

Essai étranger

Le libraire - Numéro 91
La censure vue par les écrivains : John Saul

La censure vue par les écrivains : John Saul

Par John Saul, publié le 27/10/2015

Le combat pour la liberté d’expression est-il toujours d’actualité au Canada?

« Depuis l’adoption de la Charte des droits et libertés en 1982, les Canadiens ont agi comme si la

question de la liberté d’expression avait été réglée. La Charte est un document formidable et nous a été bien utile. Cependant, il faut comprendre que la liberté d’expression ne peut qu’être partiellement protégée par des documents. En fait, nous devons nous réveiller chaque matin et nous activer pour protéger cette liberté de parole qui est toujours sous attaques.

Depuis les terribles événements du 11 septembre 2001 à New York, les forces de sécurité ont utilisé, au Canada et ailleurs, ce prétexte pour exiger de plus en plus d’argent et de pouvoir pour intervenir dans la vie des citoyens. En général, les gouvernements occidentaux ont acquiescé à ces demandes. Ces politiques de peur, notamment la crainte de potentielles attaques d’extrémistes, ont été utilisées comme des excuses pour limiter les droits des citoyens. Elles deviennent d’ailleurs de plus en plus virulentes. En fait, ces menaces ne peuvent pas être combattues de cette façon. Ce n’est jamais une bonne stratégie d’utiliser la peur pour retirer des droits. La loi antiterroriste C-51 est un exemple d’une utilisation irresponsable du pouvoir par un gouvernement. Comme l’est d’ailleurs l’interdiction des scientifiques ou de tout autre employé de l’État de communiquer avec les citoyens. La liberté d’expression est donc assurément menacée aujourd’hui, et nous devons démontrer que nous n’accepterons pas cette situation. »

Président du PEN international depuis 2009, l’essayiste ontarien John Saul est reconnu pour ses essais politiques tout autant que pour son ardeur à défendre la liberté d’expression. Récemment, il publiait Le grand retour, aux éditions du Boréal, portrait historique de la réalité autochtone au Canada. Mainte fois primé, Saul a notamment remporté le Prix du Gouverneur général et le prix Gordon-Montador pour La civilisation inconsciente.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Essai étranger
  4. La censure vue par les écrivains : John Saul