Articles

Bande dessinée

Le libraire - Numéro 76
Sélections BD de nos libraires

Sélections BD de nos libraires

Par Collectif, publié le 19/04/2013

Méconnue, au graphisme remarquable, pour les jeunes ou encore en mangas, la BD se décline sous différentes facettes. Nos libraires indépendants vous offrent ici des sélections de leurs coups dans cœur dans plusieurs de ses catégories. Découvertes assurées!

5 BD-REPORTAGES POUR MIEUX COMPRENDRE LE MONDE
Par la librairie Carcajou (Rosemère)

Le photographe
Emmanuel Guibert, Didier Lefèvre et Frédéric Lemercier (Dupuis)
Tenter de décrire en quelques mots la puissance d’évocation de ce chef-d’œuvre du 9e art qui se déroule dans l’Afghanistan en guerre des années 80 serait vain. Photos à l’appui, on tient ici un document qui a fait date et un incontournable du genre.

Un printemps à Tchernobyl
Emmanuel Lepage (Futuropolis)
Témoignage unique et lucide à propos d’un des épisodes les plus dramatiques du siècle dernier, Un printemps à Tchernobyl pose un regard artistique sur cette terre oubliée alors que les paysages verdoyants de Lepage sont une véritable boutade à la mort.

Gaza 1956 : En marge de l’histoire
Joe Sacco (Futuropolis)
Avec Gaza 1956, Joe Sacco signe peut-être sa BD la plus complète sur un sujet des plus complexe. À mi-chemin entre l’enquête et le témoignage, il cherche les racines de la haine pour tenter de comprendre et expliquer ce chaos.

Une métamorphose iranienne
Mana Neyestani (Ça et là)
L’auteur relate son propre récit kafkaïen qui troublera le plus sceptique des lecteurs. L’Iran moderne renferme de bien terribles surprises pour Mana Neyestani. Évoquée avec une poésie puissante et un trait marquant, la réalité ici dépasse lourdement la fiction.

Chroniques de Jérusalem
Guy Delisle (Delcourt)
Tout le monde trouve son compte dans l’écriture de Guy Delisle. Celle-ci flirte avec l’autobiographie, le carnet de voyage et surtout la critique sociale : c’est en terre sainte qu’il nous amène pour explorer ce conflit millénaire d’un tout nouvel œil.

 

5 BD QUÉBÉCOISES MÉCONNUES, PERDUES OU OUBLIÉES
Par la Librairie Au Carrefour (Saint-Jean-sur-Richelieu)

Le moral des troupes
Jimmy Beaulieu (Mécanique générale)
Surtout médiatisé pour ses croquis de femmes lascives, Jimmy Beaulieu signe ici un recueil de petits récits autofictionnels drôles et touchants. À mon avis, la meilleure œuvre d’un des grands auteurs de bande dessinée québécoise.

Nicolas
Pascal Girard (Mécanique générale)
Court récit de saynètes sur la relation entre Pascal Girard et son frère Nicolas, mort d’acidose lactique. Une bande dessinée sur le deuil et la nostalgie, qui se lit en une quinzaine de minutes, et qui vous laissera sans voix.

Le naufragé de Memoria
Claude Paiement et Jean-Paul Eid (Les 400 coups)
Entre philosophie et science-fiction, Le naufragé de Memoria explore le réel et l’irréel. Un chauffeur de taxi découvre qu’il existe des failles dans notre monde et se retrouve à partager son existence entre deux univers. Par le dessinateur de « Jérome Bigras »!

Les mutants de la lune rouge. Les aventures d'El Spectro (t. 1)
Yves Rodier et Frédéric Antoine (Le Lombard)
Astucieux pastiche de la BD franco-belge des années 50-60, « El Spectro » contient tous les éléments qu’il faut pour faire une bonne histoire : un héros mystérieux, un savant fou et une cavalcade de péripéties. Les deux auteurs habitent au Québec et Rodier est natif de Farnham en Montérégie.

Comment ne rien faire
Guy Delisle (La Pastèque)
Un recueil des premières œuvres de Guy Delisle dans lequel on redécouvre le talent de l’auteur des Chroniques birmanes et des Chroniques de Jérusalem. Il s’agit donc des origines de ce bédéiste dorénavant encensé par la critique.

 

5 BD AU GRAPHISME REMARQUABLE
Une sélection de la librairie Le Fureteur (Saint-Lambert)

Little Nemo
Winsor McCay (Delcourt)
Au début du XXe siècle, Winsor McCay publia les aventures oniriques de Nemo, un charmant bambin au subconscient bien exalté. Dans cette œuvre absolument incontournable, l’auteur réussissait magnifiquement à manipuler les cases et à les emplir de scènes fabuleuses dont la qualité des traits et des couleurs demeure toujours inégalée.

Les amateurs
Brecht Evens (Actes Sud)
À l’image de cette histoire d’artiste mondain qui se retrouve, à l’occasion d’une soi-disant biennale d’art contemporain, dans un village de la campagne flamande, Brecht Evens a su faire marier deux univers différents : celui de la bande dessinée, à la sophistication formelle, et celui de l’album illustré, à la poésie rafraîchissante.

Rapide Blanc
Pascal Blanchet (La Pastèque)
Album singulier s’il en est, très vintage… à mon sens, parmi ce qui s’est fait de plus beau chez nous, relatant l’histoire de ce village industriel de la Mauricie. Blanchet, qui fait aussi de l’illustration commerciale, nous séduit avec cet album expressif, tout en sépia, plus près de l’illustration que de la stricte bande dessinée.

Blacksad
Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido (Dargaud)
En 2000 nous parvenait d’Espagne le premier volume d’une série qui compte aujourd’hui à quatre tomes. Immédiatement, la force de ce dessin, fouillé, coloré, à mille lieues des cases faites à l’ordinateur, séduit : personnages zoomorphes, cadrages et perspectives cinématographiques, ambiance forte d’un New York des années 1950. Du grand art et un excellent scénario de BD noire.

Portugal
Pedrosa (Dupuis)
Plus de 250 pages, pour la dent creuse de l’amateur de BD : Portugal charme avec la chaleur du pays et des sentiments, avec ses pages au montage serré, avec les couleurs unies de ses retours en arrière ou ses moments oniriques. Traits de plume, aquarelle, jeux d’ombres et de lumière, l’auteur-dessinateur fait preuve d’une grande maîtrise dans la représentation d’une quête d’identité.

 

5 ROMANS GRAPHIQUES INÉGALÉS
Une sélection de la librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

Maus
Art Spiegelman (Flammarion)
Quel roman graphique faut-il impérativement avoir lu? Je vous répondrai Maus sans hésiter. Sous les personnages représentés par des souris, c’est l’histoire du père d’Art qui a été prisonnier dans le fameux camp d’Auschwitz qui nous est ici racontée.

Persepolis
Marjane Satrapi (l’Association)
L’histoire autobiographique de Marjane Satrapi, jeune iranienne qui peine à s’adapter aux divers changements politiques en Iran, est ici mise en images. Malgré la gravité des sujets abordés, la narration empreinte d’humour nous transporte dans cette œuvre magnifique.

Paul à Québec
Michel Rabagliati (La Pastèque)
C’est le livre qui a fait exploser la renommée de Michel Rabagliati. Un graphisme magnifique et des personnages attachants reliés par une histoire touchante, poignante et pleine d’humour sous un thème qui nous touche tous : le cancer.

Asterios Polyp
David Mazzucchelli (Casterman)
C’est une œuvre où le mot « graphique » prend tout son sens. Le personnage, professeur d’architecture, cartésien, est dessiné de façon précise; ses phylactères, droits. Sa copine est brouillonne, incertaine. Et bien sûr, l’histoire est captivante.

V pour vendetta
Alan Moore et David Lloyd (Urban Comics)
Ce superbe roman graphique nous présente l’un des personnages les plus difficiles à cerner. Héros? Justicier? Fou? Maniaque? C’est une histoire troublante sous une dictature anglaise fictive. Sous l’éternel sourire de ce masque se cache un drame…

 

5 BD POUR PUBLIC AVERTI
Une sélection des librairies Du Soleil (Ottawa et Gatineau)

Blast (série en 4 tomes)
Manu Larcenet (Dargaud)
Polza, nouvel itinérant, est soupçonné de meurtre. Il a plaqué sa vie rangée. Il nous rappelle Villon : une liberté sans compromis, consommée à l’excès. Violence insoutenable, maladie mentale et quelques moments sublimes d’absolu : « Blast » dérange.

Vingt-trois prostituées
Chester Brown (Cornélius)
Comme s’il ouvrait les pages de son journal intime, Chester Brown pousse, sans pudeur ni retenue, la réflexion sur la nécessité et les conventions du couple traditionnel tel qu’on nous le vend. Les bons côtés d’une relation existent-ils sans engagement?

Spirale
Junji Ito (Tonkam)
Une étudiante est impuissante devant la possession de son village par une spirale maléfique. Parfois, on est dégoûté, d’autres fois, troublé, mais toujours captivé. Les images vous suivront pendant des semaines; ce manga d’horreur vous glacera le sang.

Les mythes de Cthulhu
Alberto Breccia et H.P. Lovecraft (Rackham)
Breccia s’est attelé à une tâche difficile : mettre en images les « horreurs indicibles » peuplant les récits de Lovecraft. Cette BD, en noir et blanc, mêle diverses techniques et réussit à faire émerger un monde abominable, de Dunwich à Innsmouth.

Le bleu est une couleur chaude
Julie Maroh (Glénat)
Cette œuvre est le récit touchant de Clémentine, une adolescente qui découvre l’amour et la sexualité grâce à Emma, une fille à la chevelure bleue. Les images pleines de subtilité, les personnages sensibles et les couleurs émeuvent, hypnotisent.

 

5 BD EXCEPTIONNELLES EN NOIR ET BLANC
Une sélection de la librairie Gallimard (Montréal)

From Hell
Alan Moore et Eddie Campbell (Delcourt)
De 1989 à 1996, Alan Moore et Eddie Campbell ont périodiquement livré les épisodes qui constituent la somme From Hell, roman graphique par excellence : la traque de Jack l’Éventreur comme prétexte à une exploration des strates sociales du Londres victorien.

Alack Sinner
Carlos Sampayo et José Muñoz (Casterman)
Privé new-yorkais, sentimental, porté sur la bouteille et le jazz, Alack Sinner n’a pas son pareil pour se mettre dans les pires histoires. Les clairs-obscurs, les perspectives bancales et les changements de style graphique de Muñoz magnifient ce classique de la bande dessinée policière.

Tout seul
Chabouté (Vents d’ouest)
Qu’est-ce que le monde lorsqu’on a passé toute sa vie dans un phare au large de la côte, avec pour seul compagnon un dictionnaire? Avec cette ode à l’imagination d’une poésie et d’une puissante maîtrise graphique, Chabouté bouleverse en douceur.

Les poches pleines de pluie
Jason (Carabas)
Désabusé, fantasmagorique, troublant, l’univers de Jason se berce d’obsessions classiques : « l’amour, la solitude, le cinéma, Hemingway... » ou les extraterrestres. Sa plume minimaliste illustre à merveille des histoires d’une absurdité rare.

Hokusai
Shôtarô Ishinomori (Kana)
L’exceptionnel talent d’Ishinomori pour raconter des histoires se conjugue à son dessin fin et dense : il nous sert ainsi cette magnifique biographie d’Hokusai, l’illustre maître de l’estampe dans le Japon du début XIXe siècle.

 

TOP 5 MANGAS
Une sélection de la librairie De Verdun (Verdun)

Monster
Naoki Urasawa (Kana)
Un chirurgien sauve un enfant dont les tendances meurtrières se répercuteront sur lui. Engagé dans une spirale infernale, il fuira à travers l’Europe, découvrant le passé effroyable de cet enfant mystérieux. Un thriller solide qui ne s’essouffle pas, signé par un grand maître du manga.

Quartier lointain
Jirô Taniguchi (Casterman)
Un retour imprévu sur les lieux de son enfance plonge un quadragénaire dans son corps de 14 ans, soit peu avant la disparition de son père. Un des chefs-d’œuvre de cet auteur phare qui ouvre une porte entre la BD et le manga. Un récit plein de nostalgie et de poésie.

Number 5
Taiyou Matsumoto (Kana)
L’un des dix membres de l’armée pour la paix adulée du peuple est traqué pour désertion. Action et poésie se succèdent dans cette riche SF à la Mœbius et au graphisme daliesque. Pleine d’énergie émanant de personnages singuliers et attachants, cette œuvre s’avère un réel succès.

Dragon Head
Minetaro Mochizuki (Pika)
Deux jeunes, coincés dans un tunnel ferroviaire à la suite d’un violent tremblement de terre, tenteront de survivre au chaos. La peur est au cœur de cette intrigue originale. Rarement ambiances oppressantes et personnages angoissants ont été aussi bien dépeints. Un pilier du postapocalyptique!

Bakuman
Tsugumi Ohba et Takeshi Obata (Kana)
Plongez dans l’univers même du manga. Deux adolescents s’usent au travail pour réaliser une histoire qui les propulsera au sommet : un anime avant leurs 18 ans. Par les auteurs de « Death Note », cette fiction offre un bel aperçu du travail et de la vie démentielle d’un mangaka.

 

5 BD POUR ÉPATER LES JEUNES
Par la Librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

Mais qui veut la peau des ours nains? (4 tomes)
Émile Bravo (Seuil jeunesse)
Blanche-Neige en a marre des sept ours nains et fuit vers la forêt. Chemin faisant, elle rencontre Peau d’Âne et elles échangent leurs rôles. Ici, tous les contes s’entremêlent pour le plus grand bonheur du lecteur. Fou rire assuré, à lire à tout âge. Dès 4 ans

Mini-Justiciers
Dan Santat (Scholastic)
Un héros vieillissant doit engager un assistant pour l’aider dans sa tâche. À son insu, ses animaux de compagnie s’entraînent pour les auditions. Une BD sur l’amitié et le courage qui prouve que même si l’on est petit, on peut faire de grandes choses. Dès 8 ans

Amulet (5 tomes)
Kazu Kibuishi (Akileos)
Parce qu’elle a mis à son cou une amulette, Emily se retrouve malgré elle, avec son frère Navin et leur mère, dans un autre monde où ils ont déjà des alliés. Une BD sur le dépassement de soi et la confiance, sans violence inutile et joliment illustrée. Dès 9 ans

Bjorn le Morphir (4 tomes)
Thomas Lavachery et Thomas Gilbert (Casterman et École des Loisirs)
Bienvenue dans cet univers où se croisent légendes et combats d’épée! Bjorn, jeune viking chétif en apparence, s’aperçoit qu’il est doté d’une force surhumaine. Ce héros assume avec courage son pouvoir et affronte maints dangers pour protéger ceux qu’il aime. Dès 12 ans

Drame
Raina Telgemeier (Scholastic)
C’est dans les coulisses d’une pièce de théâtre que Callie et ses amis évoluent. Le lecteur sera charmé par la saine amitié qui règne entre eux, la passion qui les anime et la façon d’aborder leurs différences. Inspirant et rafraîchissant. Dès 12 ans

 

5 BD ÉTRANGÈRES MÉCONNUES
Une sélection de la librairie Le port de tête (Montréal)

Un privé à la cambrousse(série en trois tomes)
Bruno Heitz (Gallimard)
Heitz nous raconte en toute simplicité des histoires bien ficelées. Polar campagnard se situant dans la France rurale d’après-guerre, ce recueil regroupe les trois premières enquêtes d’Hubert, épicier ambulant et détective à ses heures.

L’homme qui se laissait pousser la barbe
Olivier Schrauwen (Actes Sud/L’An 2)
Avec une étonnante et admirable diversité graphique, l’auteur d’origine belge Olivier Schrauwen nous livre ici une série de courts récits aux accents à la fois ludiques, inventifs et étranges. Pour les lecteurs curieux et les amoureux de l’image.

Une vie dans les marges(série en 2 tomes)
Yoshihiro Tatsumi (Cornélius)
Le gegika, bande dessinée d’auteur davantage destinée au public adulte, est essentiellement le fruit de l’œuvre de Tatsumi. Prenant pour décor le Japon d’après-guerre, l’auteur nous raconte à travers son double, Hiroshi, le quotidien de sa jeunesse.

Georges et Louis romanciers (série en cours, 6 tomes)
Daniel Goossens (Fluide Glacial)
Goossens reste pour bien des amateurs de BD un secret bien gardé. C’est qu’il excelle dans un genre généralement peu prisé du grand public : l’humour absurde. Le dessin, très expressif, oscillant entre réalisme et caricature, étonne par sa maîtrise.

Cité 14 Intégrale (série en cours, 2 tomes)
Pierre Gabus et Romuald Reutimann (Les Humanoïdes associés)
D’abord paru en feuilleton, Cité 14 en respecte les codes : galerie de personnages singuliers dont les parcours s’entrechoquent et créent les nécessaires rebondissements, le tout dans une ville qui rappelle le New York des années 30.

 

5 BD INSOLITES
Une sélection de la librairie Monet (Montréal)

Panier de singe
Florent Ruppert et Jérôme Mulot (L’Association)
Provoquant tant par sa forme, éclectique et inédite, que par son humour, d’une mesquinerie déconcertante, Panier de singe se réinvente d’une page à l’autre, repoussant dans le même élan les limites du malaise, de la cruauté et de la bande dessinée.

La volupté
Blutch (Futuropolis)
Récit surréaliste drôle et dérangeant, porté par un dessin tout simplement somptueux, La volupté est un véritable chef-d’œuvre, à la fois libre et maîtrisé, qui met en scène une série de visions absurdes et obsédantes, entremêlant érotisme et violence.

La mauvaise pente. Capucin (t. 1)
Florence Dupré la Tour (Gallimard)
La soif de vengeance de Capucin l’entraîne dans de fâcheuses aventures qui menacent de lui faire perdre la raison. Conte médiéval psychédélique et cruel, La mauvaise pente émerveille par son dessin caoutchouc et ses couleurs franchement délirantes.

676 apparitions de Killoffer
Killoffer (L’Association)
Dans cet atypique livre « format double », l’auteur Killoffer se dédouble et se démultiplie, redoublant d’inventivité pour accoucher de compositions graphiques extravagantes qui sentent fort le tabac, la bière et le vomi. Oui, oui : c’est pas mal trash.

Les praticiens de l’infernal
Pierre la Police (Cornélius)
On ne peut que saluer le brio de Pierre la Police qui réussit, avec cet album constitué d’un dessin par page accompagné d’une légende absurde, à nous captiver et nous tenir en haleine devant les péripéties loufoques d’un trio de héros mutants.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Bande dessinée
  4. Sélections BD de nos libraires