Articles

Bande dessinée

Le libraire - Numéro 90
Bande dessinée: rentrée 2015

Bande dessinée: rentrée 2015

Par Cynthia Brisson, Les libraires, publié le 10/09/2015

Voici quelques titres phares qui risquent d’attirer votre attention au courant du prochain trimestre.

On craque pour :

Joker
Benjamin Adam (La Pastèque)

Les cousins Herb, Jed et Hawk ont une drôle de routine : tous les dimanches, en jouant aux cartes, celui qui sort un joker peut échanger sa vie entière avec un autre joueur jusqu’au dimanche suivant. Cette fois en noir et blanc et dans un format souple, le nouvel album du bédéiste français accote largement le succulent Lartigues et Prévert.

Les équinoxes
Pedrosa (Dargaud)

L’auteur de Portugal nous éblouit une fois de plus avec cet album nimbé de poésie et de beauté, qui cherche à dessiner les contours de la solitude, alors que tout porterait à croire que c’est chose impossible. En quatre tableaux, chacun placé sous le signe d’une saison différente, Cyril Pedrosa réaffirme son talent pour l’introspection et le dessin atmosphérique, habillant de grâce aussi bien les mots que les illustrations.

Les Nuits De Saturne
Samuel Cantin (Pow Pow)



Le roman policier de Marcus Malte Carnage, Constellation était déjà une oeuvre remarquable, mais l’adaptation graphique de Pierre Henry-Gomont l’élève au rang de petite merveille! Avec un dessin vaporeux, un découpage à la fois sobre et rythmé et un talent manifeste pour les ambiances, le bédéiste nous fait découvrir sous un jour nouveau cette histoire d’amour entre un homme fraîchement sorti de prison, assoiffé de vengeance, et un travesti en mal de vivre.

 

 

Pour découvrir notre courte entrevue avec l'auteur Maxim Cyr, cliquez ici! 

Le pétillant Maxim Cyr, cocréateur des dragouilles, reprend le chemin de l’humour, mais cette fois en solitaire, avec une série BD décapante. Les mésaventures de « Victor et Igor », deux frères robots, eux-mêmes créés par un duo de savants fous, en feront assurément rire plus d’un!

 

 

 

Le retour de trois vedettes de la bande dessinée québécoise

Les superstars de la BD québécoise sont de retour cet automne! Saurez-vous contenir votre émotion devant la parution du nouveau Paul dans le nord de Michel Rabagliati, aux éditions La Pastèque? Et devant la sortie du septième album des « Nombrils », intitulé un Bonheur presque parfait, de Delaf et Dubuc (Dupuis)? Alors qu’on découvre davantage l’adolescence de Paul qui fait son entrée à la polyvalente, tout semble aller pour le mieux pour Karine, Vicky et Jenny… Bon, d’accord, pas tout à fait, mais leurs nouveaux malheurs feront le plus grand bonheur des lecteurs! Francis Desharnais, qui s’est tissé une belle réputation au fil de parutions variées, nous surprend une fois de plus avec Salomé et les hommes en noir (Bayard Canada). Scénarisée par Valérie Amiraux, cette bande dessinée nous présente le quartier Outremont – où vit une importante communauté juive hassidique – à travers le regard d’une enfant. Le bédéiste alterne avec brio un trait simple un brin caricatural (façon « Burquette ») et un crayonné de type croquis d’observation, un style qui lui va d’ailleurs à merveille!

Trois « tome 2 » attendus au Québec

Elle aura fait patienter ses lecteurs longtemps, mais Bach est bel et bien de retour, et c’est encore et toujours Pas facile d’être une fille (Mécanique générale). Reine de l’autodérision, Estelle Bachelard manie l’humour et le glamour comme personne et c’est un réel plaisir de la retrouver. Dans un tout autre registre, le duo formé par Olivier Carpentier et Gautier Langevin a travaillé très fort pour nous offrir la suite de Far Out. Avec leur dessin et leur scénario toujours aussi rigoureux, les fondateurs de Front froid poursuivent leur savoureux récit de science-fiction à la sauce western. Les jeunes lecteurs, qui connaissent déjà l’histoire pour avoir lu les romans de Catherine Girard-Audet, auront de quoi se régaler avec la suite de La vie compliquée de Léa Olivier par Borecki et Alcante, aux éditions Les malins. Une adaptation franchement bien réussie qui séduira même quelques parents.

Trois séries européennes incontournables

La production québécoise est de plus en plus diversifiée, à tel point que les amateurs de BD ont de quoi lire sans même traverser l’océan. Néanmoins, nos amis franco-belges ont toujours des sorties de haut calibre. Ne manquez pas le sixième tome du « Chat du rabbin », Tu n’auras pas d’autre dieu que moi, de Joan Sfar (Dargaud), ni le retour de « Superdupont », piloté par le trio Gotlib-Boucq-Belkrouf, aussi chez Dargaud! Bien qu’Hugo Pratt, qui n’est malheureusement plus de ce monde, n’en soit pas l’auteur, c’est également le retour du charismatique « Corto Maltese » chez Casterman. Ce sont deux bédéistes espagnols, Rubén Pellejero au dessin et Juan Días Canales (oui, oui, celui-là même qui signe les « Blacksad ») au scénario, qui prennent le flambeau de l’artiste italien dans Sous le soleil de minuit.

 

Et tous ces autres titres en rafales...

Samuel Cantin qui avait beaucoup fait parler de lui avec son excellent Vil et misérable récidive chez Pow Pow avec Whitehorse (T. 1), les 200 premières pages d’une aventure qui en comptera 400. Soulignons également la parution de Chroniques d’une fille indigne (T. 2) de Caroline Allard et Francis Desharnais aux éditions Hamac; la version originale francophone de Everywhere Antennas de Julie Delporte chez Pow Pow; la sortie d’Avant l’apocalypse de Réal Godbout etsa fille Adèle Bourget-Godbout à l’écurie Mécanique générale et l’adaptation du roman La petite patrie de Claude Jasmin, par Normand Grégoire (au scénario) et Julie Rocheleau (au dessin) à La Pastèque, qui publie aussi un recueil d’une douzaine de savoureuses Bagatelles signé par l’artiste autrichien Mahler. Le québécois Jean-François Bergeron, mieux connu sous le nom de Djief, fait paraître quant à lui le second chapitre de son magnifique « Broadway, une rue en Amérique », aux éditions Soleil. Chez le même éditeur, Jacques Lamontagne signe pour sa part le quatrième volet de sa série « Aspic. Détectives de l’étrange » (scénarisée par Thierry Gloris). 

Dans la production de nos cousins européens, les libraires avaient particulièrement apprécié le premier opus de « Tyler Cross ». Ils retrouveront donc avec bonheur Fabien Nury et Brüno pour la suite des aventures du gangster chez Dargaud. La très belle série jeunesse « Louca » de Bruno Dequier, qui met en scène un jeune garçon maladroit qui apprend à jongler avec la vie… et un ballon de soccer, revient avec un quatrième tome intitulé L’espoir fait vivre (Dupuis). Le magnifique « Château des étoiles » d’Alex Alice continue également avec La conquête de l’espace (Rue de Sèvres). Et puisqu’il faut faire un choix, faute d’espace, mentionnons en guise de conclusion que Prudhomme et Rabaté font à nouveau équipe dans Vive la marée! (Futuropolis) et que la pétillante Pénélope Bagieu signera California Dreaming’ chez Gallimard vers la fin de la saison. Aussi, inconditionnels d’Hugo Pratt, n’oubliez pas d’aller flirter du côté des éditions Plon, qui font paraître un ouvrage à saveur biographique, richement illustré de documents inédits, sur le créateur de Corto Maltese (Hugo Pratt, la traversée du labyrinthe de Jean-Claude Guilbert).

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Bande dessinée
  4. Bande dessinée: rentrée 2015