Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
Israël-Palestine : comprendre l’horreur

Israël-Palestine : comprendre l’horreur

Par Isabelle Beaulieu, publié le 28/07/2014

Rien ne peut justifier l’horreur des combats que se livrent Israëliens et Palestiniens. Mais peut-être peut-on tenter d’en comprendre la source pour qu’enfin se tarisse le flot de violence qui sévit actuellement, entraînant des centaines de morts à sa suite.

(Les résumés sont ceux des éditeurs et l'ordre d'apparition est aléaoire.)

1. Chroniques de Gaza – 2001-2011  Christophe Oberlin (éditions Demi Lune)
Gaza, terre de massacres, de terreur et de martyrs. Gaza, épicentre du « choc des civilisations », théâtre inquiétant où se joue paraît-il la paix du monde… Mais au fond, à quoi ressemblent-ils les habitants de Gaza ? Qui sont-ils ? Que pensent-ils ? Comment vivent-ils ?

 Christophe Oberlin n’a pas la prétention de répondre à ces questions d’une manière académique. Il n’est ni journaliste ni « expert en relations internationales ». Mais depuis dix ans, il se rend dans la bande de Gaza plusieurs fois chaque année, pour y soigner les blessés de l’Intifada et enseigner la chirurgie à ses confrères palestiniens soumis au blocus de l’État d’Israël. Au-delà de son simple bistouri, il a su observer, écouter et questionner. Ce n’est donc pas un rapport technique qu’il nous livre ici, mais tout simplement sa propre expérience de médecin voyageur, à travers une série de regards, d’anecdotes et de récits qui nous font vivre ce qui n’est pas rapporté par les agences de presse. En tableaux insolites, drôles ou émouvants, il nous brosse l’envers du décor.

2. Gaza, au carrefour de l’histoire  Gerald Butt (éditions Encre d’Orient)
Sait-on assez que les Hittites d'Anatolie apportent à Gaza la technologie du fer qui permettra aux Philistins de tailler des croupières au peuple hébreu ? Ces fameux Philistins qui ont donné leur nom à la Palestine.

Et que dire des Grecs conduits par Alexandre, lequel prit Tyr au prix d'un terrible massacre ? Et des Romains et des Byzantins, et de la conquête arabe contée notamment par Ibn Khaldoun ? Et des croisades, et de Saladin ? Et des Turcs, des Mongols, et des Ottomans qui prirent Gaza pour quatre siècles ? Et de Bonaparte qui faillit être tué à Khan Younes en 1799 ?

Remuant, étonnant, batailleur : tel est ce livre.

3. Comment la terre d’Israël fut inventée – De la Terre sainte à la mère patrie  Shlomo Sand (éditions Flammarion)
Les mots « terre d'Israël » renferment une part de mystère. Par quelle alchimie la Terre sainte de la Bible a-t-elle pu devenir le territoire d'une patrie moderne, dotée d'institutions politiques, de citoyens, de frontières et d'une armée pour les défendre ?

Historien engagé et volontiers polémiste, Shlomo Sand a, à grand bruit, dénoncé le mythe de l'existence éternelle du peuple juif. Il poursuit ici son oeuvre de déconstruction des légendes qui étouffent l'État d'Israël et s'intéresse au territoire mystérieux et sacré que celui-ci prétend occuper : la « terre promise », sur laquelle le « peuple élu » aurait un droit de propriété inaliénable.

Quel lien existe-t-il, depuis les origines du judaïsme, entre les juifs et la « terre d'Israël » ? Le concept de patrie se trouve-t-il déjà dans la Bible et le Talmud? Les adeptes de la religion de Moïse ont-ils toujours aspiré à émigrer au Moyen-Orient ? Comment expliquer que leurs descendants, en majorité, ne souhaitent pas y vivre aujourd'hui? Et qu'en est-il des habitants non juifs de cette terre : ont-ils - ou non - le droit d'y vivre?

4. Jérusalem : biographie  Simon Sebag Montefiore (éditions Le Livre de Poche)
À la fois céleste et terrestre, Jérusalem est la ville universelle, capitale de deux peuples, lieu saint de trois religions. De la naissance du judaïsme, du christianisme et de l'islam au conflit israélo-palestinien, voici l'histoire de trois mille ans de foi et de fanatisme, de conquête et d'occupation, de guerre et de coexistence entre diverses croyances. Simon Sebag Montefiore raconte les batailles, mais aussi les histoires d'amour et de haine de ceux qui ont fait Jérusalem : citoyens ordinaires comme grandes figures historiques, de Salomon et Cléopâtre à Soliman le Magnifique ; d'Abraham à Jésus et Mahomet ; du monde ancien aux temps modernes de Flaubert, Chateaubriand, Raspoutine et Lawrence d'Arabie.

Ce livre ambitieux, documenté et captivant, retrace l'histoire d'une ville qui a façonné l'histoire du monde.

5. 1948, la première grande guerre israélo-arabe  Walid Khalidi (Institut des études palestiniennes, Sinbad et éditions Actes Sud)
Ce livre retrace brièvement l'histoire de la guerre qui a suivi la création de l'État d'Israël, le 15 mai 1948, et qui s'est terminée par une cuisante défaite des armées arabes. Il se propose d'emblée de réfuter les deux récits légendaires de cette guerre, admis par chacun des deux camps comme la pure vérité historique. Selon le premier, qui constitue l'un des mythes fondateurs de l'État d'Israël, celui-ci affrontait les armées de cinq pays arabes indépendants, aux effectifs innombrables et à l'armement sophistiqué, soutenues notamment par la Grande-Bretagne. Quant au second, il prétend qu'au terme d'un mois de combats, les armées arabes allaient l'emporter sur les « bandes sionistes » quand un cessez-le-feu leur a été imposé par les grandes puissances, ce qui a permis à l'ennemi de se ressaisir pour gagner la guerre.

À l'encontre de ces deux récits, Walid Khalidi dresse un tableau précis de la situation sur le terrain à la veille de la guerre, soulignant l'écrasante supériorité israélienne, non seulement en armes, mais aussi en nombre de soldats engagés dans la bataille. Il relate ensuite les opérations militaires, étape par étape, montrant notamment comment elles se sont prolongées durant les deux intervalles de cessez-le-feu et au cours des négociations d'armistice à Rhodes.

ibeaulieu@leslibraires.ca

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. Israël-Palestine : comprendre l’horreur