Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
12 romans graphiques québécois à lire et à relire

12 romans graphiques québécois à lire et à relire

Par Les libraires, publié le 06/08/2019

Cette année encore, le réseau Les libraires est fier de supporter l'initiative « Le 12 août, j'achète un livre québécois! ». 

Dès le 1er août, visitez chaque jour cette page pour découvrir des suggestions de lectures concoctées par les indépendants. Une sélection vous sera dévoilée chaque jour!

Quel que soit votre choix, nous vous invitons à visiter votre libraire indépendant ou à vous rendre sur le site leslibraires.ca!

Montrez-nous vos achats québécois sur Facebook ou Instagram en utilisant le mot-clic #12aoûtchezlesindépendants!

****

 

12 romans graphiques québécois à lire et à relire

Une sélection de Mathieu Lachance, Librairie Le Fureteur (Saint-Lambert)


Paul dans le Nord
Michel Rabagliati (La Pastèque)  
On ne se trompe pas avec la série « Paul » de Michel Rabagliati. Bien sûr, on peut adhérer à l’univers de cet auteur remarquable par n’importe lequel des tomes de la série, mais Paul dans le Nord sait séduire le lecteur par son récit palpitant sur l’adolescence. Paul y tente de se trouver en se questionnant sur l’existence et en approfondissant son intérêt pour les séduisantes jeunes femmes qui l’entourent.

 

Betty Boob
Véronique Cazot et Julie Rocheleau (Casterman)
Si Betty Boob a remporté le Prix des libraires en 2018 pour la bande dessinée québécoise, ce n’est pas pour rien! Les illustrations sont superbes, et Betty Boob est une œuvre riche à tellement de niveaux : on peut l’analyser selon un point de vue féministe en observant l’émancipation du personnage principal, selon un point de vue historique en perspective avec le monde du spectacle et selon bien d’autres angles. C’est une œuvre qui réfléchit sur la maladie et sur le regard qu’on lui porte. Le roman graphique ne comporte aucun dialogue, mais c’est fascinant de voir à quel point il nous parle malgré tout.

 

Vogue la valise, l’intégrale
Siris (La Pastèque)

Si vous voulez découvrir une œuvre colorée qui sort des sentiers battus, Vogue la valise est pour vous! Ce roman graphique est très touchant, notamment grâce au personnage principal des plus attachants. Mais il n’a pas la vie facile. À cause de son passé difficile, il est placé en famille d’accueil et est malencontreusement confronté à des situations d’intimidation et de discrimination. Vogue la valise a remporté le Prix BD des collégiens en 2019.

 

Hiver nucléaire (t. 1)
Cab (Front Froid)
 
Hiver nucléaire est une série qui compte actuellement trois tomes, tous passionnants. Les couleurs plongent le lecteur dans un monde foisonnant où des éléments fantastiques et d’autres humoristiques s’agencent à merveille. Cab imagine qu’une catastrophe nucléaire près de Montréal change à jamais le quotidien de sa population, où règne un hiver sans fin dans un monde post-apocalyptique. Avec l’héroïne principale, Flavie, on ne s’ennuie pas!

 

Le bestiaire des fruits
Zviane (La Pastèque)

Zviane est capable de tout. Elle peut nous émouvoir avec des œuvres comme Apnée et Les deuxièmes, mais peut tout aussi bien nous faire rire avec des œuvres comme Zviane au Japon et L’ostie d’chat (en collaboration avec Iris). Dans Le bestiaire des fruits, Zviane imagine une grande compétition entre différents fruits où chaque fruit est évalué selon des caractéristiques comme son goût, son aspect, sa propreté et sa commodité. Le résultat est tordant et le lecteur a également envie de découvrir plein de nouveaux fruits!

 

Mile End
Michel Hellman (Pow Pow)

Michel Hellman maîtrise avec perfection l’art de nous faire rire dans une perspective sociologique! Son roman graphique Nunavik nous dresse par exemple un portrait actuel des Inuits, de certaines de leurs croyances venues d’autrefois et de leurs difficultés d’aujourd’hui. Mile End dépeint également un endroit en particulier, un quartier de Montréal, mais de façon beaucoup plus drôle avec un sens unique de l’ironie et de l’autodérision.

 

Les ananas de la colère
Cathon (Pow Pow
)
Cathon est l’une de nos autrices québécoises les plus drôles. Elle a un sens de l’accumulation hors du commun et lorsqu’elle dresse des listes souvent absurdes, remplies de détails farfelus, il est difficile de ne pas rire! On peut commencer par lire La liste des choses qui existent qu’elle a écrite en collaboration avec Iris, mais Les ananas de la colère est un autre roman graphique particulièrement réussi. L’œuvre se réapproprie les codes du polar pour nous amuser et le personnage féminin principal se prend pour la plus grande détective de tous les temps afin de braver l’adversité!

 

Non-aventures : Planches à la première personne
Jimmy Beaulieu (Mécanique générale)

Le titre de l’œuvre Non-aventures : Planches à la première personne est assez ironique. Comment un manque d’aventures pourrait-il nous intéresser? Eh bien! C’est justement ce paradoxe qui est intéressant dans le roman graphique de Jimmy Beaulieu. Cette œuvre autobiographique questionne l’inaction et l’inactivité, notamment à la mi-vingtaine, mais aussi à une échelle plus large, lorsque c’est toute la société qui ne bouge pas. Il faut parfois avoir l’audace de foncer pour ne pas s’endormir et les réflexions politiques, philosophiques et existentielles de Jimmy Beaulieu sont des plus perçantes avec un dessin qui sait être poétique, clair et distinct en même temps.

 

Une longue canicule
Anne Villeneuve (Mécanique générale
)
Une longue canicule rappelle grandement la série « Paul » de Michel Rabagliati parce qu’on retrouve beaucoup d’éléments emblématiques de Montréal grâce à un personnage central fort où des réflexions sur le monde se succèdent. Dans le roman graphique d’Anne Villeneuve, une jeune femme quitte les Îles de la Madeleine remplie d’espoir pour s’installer à Montréal. Malheureusement, en plus d’être accablée par la chaleur, elle se sent seule parce qu’elle ne connaît encore personne dans la grande ville où elle arrive. Mais bientôt, tout cela va changer…

 

La collectionneuse
Pascal Girard (La Pastèque)

Le personnage principal de La collectionneuse sait comment se placer dans des situations compromettantes, où il semble impossible de se sortir du pétrin. Sa maladresse crée souvent des malentendus très drôles! Dans une petite librairie, il surprend une jeune femme en train de voler un livre. Alors, il décide d’enquêter en tentant de se rapprocher d’elle. Mais ce n’est peut-être pas la meilleure idée…!

 

J’aime les filles
Obom (L'Oie de Cravan) 
On retrouve dans la narration et les dessins d’Obom un mélange de naïveté et de lucidité qui surprend et séduit avec efficacité. Dix petits récits se succèdent autour de la découverte de l’homosexualité, et chacun de ces récits est un véritable délice. Peut-être serez-vous les prochains à être charmés…

 

Comment je ne suis pas devenu moine
Jean-Sébastien Bérubé (Futuropolis)
Il est facile de comparer Comment je ne suis pas devenu moine à des romans graphiques comme Chroniques de Jérusalem ou Chroniques birmanes de Guy Delisle. L’œuvre de Jean-Sébastien Bérubé est politique et personnelle, en plus d’avoir une touche subtile d’humour narquois. En effet, avec Comment je ne suis pas devenu moine, on en apprend beaucoup sur une réalité différente de la nôtre, celle du Tibet, mais avec un regard qui se questionne beaucoup sur le sens de la vie, celui de Jean-Sébastien Bérubé qui, à 20 ans, entreprend de devenir moine bouddhiste. L’œuvre a remporté le Prix BD des collégiens en 2018.

 

 
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. 12 romans graphiques québécois à lire et à relire