Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
12 premiers romans pour le 12 août

12 premiers romans pour le 12 août

Par Les libraires, publié le 06/08/2015

Chaque année, de nouvelles voix marquent le paysage littéraire d’ici par leur inventivité, leur sensibilité, leur audace. Certains écrivains triomphent dès leur premier ouvrage : pensons ici aux L’avalée des avalés de Réjean Ducharme, Ru de Kim Thuy, Arvida de Samuel Archibald ou Ma vie rouge Kubrick de Simon Roy, récent lauréat du Prix des libraires du Québec. D’autres soulèvent moins de vagues, mais laissent transparaître un talent indéniable.

Alors qu’il ne reste que 6 jours avant cet attendu 12 août, fête de la littérature québécoise, nous vous avons concocté une liste de douze écrivains qui nous ont éblouis avec leur première fiction parue au cours des douze derniers mois. Le 12 août, osez découvrir ces nouveaux talents!

 

Vincent Brault 

Vincent Brault est né à Montréal en 1978. Il a publié des essais, des nouvelles et des récits dans plusieurs revues littéraires. Vincent Brault enseigne aussi la philosophie au Cégep, s'intéresse au confucianisme et donne régulièrement des conférences sur Schopenhauer.

Ce que nos libraires disent de son roman Le cadavre de Kowalski (Héliotrope) :

« D’une précision qui n’a d’égale que la beauté de sa poésie, l’auteur réussit à rendre ses lecteurs claustrophobes, coincés sous terre avec son personnage, mais par-dessus tout incroyablement conscients du lien corps-esprit. Un court roman qui propose le résultat d’une longue réflexion, le produit d’une expérience littéraire. »

Anne-Marie Bouthillier, librairie Paulines (Montréal)

 

Dominique Scali

Née à Montréal en 1984, Dominique Scali est auteure, journaliste et nostalgique de toutes les époques qu'elle n'a pas vécues.

Ce que nos libraires disent de son roman À la recherche de New Babylon (La Peuplade) :

« Excellent travail de la part des éditions La Peuplade qui publient ce magistral premier roman de Dominique Scali. Sur un thème littéraire bien exploité, Dominique Scali bâtit ainsi un grand western enlevant, décalé, passionnant, porté par un nouveau souffle narratif! »

Rémi Dussouillez, librairie Gallimard (Montréal)

 

Mikella Nicol

À 22 ans, Mikella Nicol n’est pas pour autant nouvelle dans le milieu littéraire. Libraire depuis quelques années dans une librairie indépendante de Montréal et étudiante en littérature française, elle peut également se targuer d’être la fille de l’auteur et professeur de lettres Patrick Nicol.

Ce que nos libraires disent de son roman Les filles bleues de l’été (Cheval d’août) :

« Ce premier roman de Mikella Nicol transmet à la perfection la détresse de Clara et Chloé qui n'ont qu'un désir, celui de guérir leurs blessures en s'isolant là où elles ont vécu leurs plus beaux moments. »

La librairie Marie-Laura (Jonquière)

 


Alice Michaud-Lapointe

Alice Michaud-Lapointe est née à Montréal en 1990. Elle a collaboré à des blogs littéraires et culturels et fait aujourd'hui partie du comité de rédaction du magazine Spirale. Elle a été récipiendaire en 2013 de la bourse Laurent-Mailhot-Élyane-Roy.

Ce que nos libraires disent de son roman Titre de transport (Héliotrope) :

 « Dans ce premier livre d’Alice Michaud-Lapointe, nous sommes séduits par la vivacité, la sensibilité et l’intelligence d’une plume qui s’amuse à matérialiser des situations si crédibles que quiconque ayant un peu « pris le métro » pourra, sans effort d’imagination, y retrouver ce qu’il s’efforce souvent d’ignorer. Titre de transport est un recueil d’histoires qui se dévore et où l’absurde, le pathétique et la mélancolie se teintent savamment d’ironie et d’humour. »

Josianne Létourneau, librairie Olivieri (Montréal)

 

Anne Archet

Mais qui donc est Anne Archet, cette incorrigible pornographe qui sévit depuis si longtemps, tapie dans l'ombre, profitant de chaque occasion pour corrompre notre belle jeunesse? Ses lectrices l'ignorent. La NSA est dans le brouillard. Dieu le Père lui-même se perd en conjectures. Seule sa coiffeuse le sait.

Ce que nos libraires disent de son recueil Le carnet écarlate (Remue-ménage) :

« Anne Archet, blogueuse éclectique et écrivaine pornographique, signe ici un assemblage de petits fragments lesbiens. S'intéressant à divers aspects de la sexualité entre femmes, elle met en lumière un monde souvent ignoré de l'érotisme et donne envie de voir, de lire, en serrant les jambes, fortement. Le carnet écarlate, c'est la sensualité, l'érotisme et l'écriture du sexe sans complexe, ni gêne. C'est cru et poétique. Avec des illustrations osées de Mélanie Baillairgé. À lire, de préférence, en privé. »

Marie-Eve Blais, librairie Monet (Montréal)

 

Martin Doyon

Martin Doyon est scénariste pour la télévision. Il a pris plaisir à transgresser toutes les contraintes télévisuelles de budget, de décors et de personnages dans l’écriture des Improductifs, son premier roman.

Ce que nos libraires disent de son roman Les improductifs (Hurtubise) :

« Charles, improductif par excellence, prend prise sur la réalité grâce à ses rêves. Ses intentions bienveillantes enchaînent les catastrophes. Tel un songe, ce divertissant roman nous emporte loin de notre quotidien. »

Francis Lefebvre, librairie Carcajou (Rosemère)



William Lessard Morin

Nord-côtier d’origine, William Lessard Morin a troqué les marsouins pour le béton à seize ans, s’exilant pour les études à Montréal en 2006, puis à Québec en 2011. Ses textes ont paru dans plusieurs revues de création littéraire, dont Lieu commun, Le Crachoir de Flaubert et Mœbius. En janvier 2014, il a fait un retour en terres natales pour occuper le poste d'enseignant de littérature au Cégep de Baie-Comeau.

Ce que nos libraires disent de son roman Ici la chair est partout (La mèche) :

« Voici une plaquette dont la prose vous lacère telle une lame de couteau. Le protagoniste nous ouvre les portes de son univers tordu; il nous enseigne les drogues et le sexe, il nous fait ressentir son manque d’amour-propre, il nous fait vivre son néant, il est transparent. Apprendre à connaître Mathieu, c’est se perdre dans la laideur et la fragilité de l’âme. Appel aux mordus de la littérature du mal, ce livre est pour vous. »

Marie-Lyse Legault, librairie du Soleil (Ottawa)

Clara Brunet-Turcotte

Née à Montréal en 1985, Clara B.-Turcotte a étudié le cinéma avant de se consacrer à l'écriture et à la peinture.

Ce que nos libraires disent de son roman Demoiselles-cactus (Leméac) :

« Mélisse, une jeune femme-enfant envahie par un problème alimentaire corsé, offre aux lecteurs une vision de sa réalité, de ce qui l’entoure, et ce, de manière sincère. L’honnêteté du propos est magnifique, sans lourdeur et, enfin, sans valorisation de la maladie. Le roman est coloré, malgré le sujet, les questionnements, les thérapies de groupe et les relations extérieures pénibles. L’écriture, elle, malgré le déséquilibre du personnage, fait preuve d’un dosage d’expérience. »

Vanessa Lessard, librairie Carcajou (Rosemère)

Jérôme Minière

Figure bien connue du paysage musical québécois, récipiendaire de quatre prix Félix, Jérôme Minière cisèle des chansons dont la qualité des textes a maintes fois été applaudie.

Ce que nos libraires disent de son roman L’enfance de l’art (XYZ) :

« Fantastique et magique, ce roman marque l’entrée du chanteur dans le monde des lettres et c’est comme si c’était l’annonce de la Bonne Nouvelle tellement les pages tournées nous tiennent dans leurs rets. »

Isabelle Beaulieu, revue Les libraires

 


Marilyne Fortin

C’est en rédigeant son mémoire de maîtrise en histoire que Marilyne Fortin a découvert De Humani Corporis Fabrica (1543), un traité anatomique aussi innovateur que déterminant pour son époque, principalement grâce aux magnifiques gravures qui l’illustrent. Fascinée par le mystère entourant l’artiste derrière cette œuvre grandiose qui, jusqu’à ce jour, demeure inconnu, l’auteure a habilement entrelacé la réalité et la fiction afin de pondre ce premier roman.

Ce que nos libraires disent de son roman La fabrica (Québec Amérique) :

« Roman historique sur l’artiste anonyme ayant illustré au 16e siècle un des plus fameux traités d’anatomie. Passionnant! »

Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

 


Michèle Ouimet

Michèle Ouimet est journaliste à La Presse depuis 1989. Elle a couvert des guerres, des zones dangereuses, des désastres naturels : l'Algérie, le Rwanda, l'Iran, l'Afghanistan, le Pakistan, Haïti, le Japon pendant le tsunami, l'Égypte pendant la révolution, la guerre en Syrie.

Ce que nos libraires disent de son roman La promesse (Boréal) :

« La promesse est un magnifique roman traitant de l’amitié au féminin et ayant en trame de fond l’Afghanistan, pays en guerre, où la femme doit lutter pour ses droits. Michèle Ouimet envoûte par sa plume en créant un récit intimiste où la dualité des sentiments rend le texte plus vrai que nature. Un véritable condensé d’émotions brutes dont on ne sort pas indemne! »

Christine Turgeon, librairie Ste-Thérèse (Sainte-Thérèse)

 

Claude Brisebois

Claude Brisebois est née à Lachute. Après une maîtrise en études françaises, obtenue à l’Université de Montréal, elle a entrepris sa carrière comme relationniste, puis a bifurqué vers les communications et l’organisation d’évènements avec la création de l’agence Les Majuscules.

Ce que nos libraires disent de son roman Banquette arrière (Druide) :

« Tout commence avec un petit livre érotique oublié sur la banquette arrière d’un taxi. Pour Jeff, le chauffeur, ce sera l’occasion d’une nouvelle vie. Pour nous, lecteurs, c’est le début d’une délicieuse balade urbaine. Un premier roman qui nous hameçonne avec une impressionnante galerie de personnages, plus attachants les uns que les autres, et qui éveille notre désir… de lire!»

Revue Les libraires

 

12 autres premiers ouvrages dignes de mention :

  • Le sel et le goémon, Christine Arseneault-Boucher (La morue verte)
  • Cru, Néfartari Bélizaire (Leméac)
  • Le nain, Francine Brunet (Stanké)
  • Des monstres, Dionis Cerdà (Fides)
  • Le chasseur inconnu, Jean-Michel Fortier (La mèche)
  • Debout sur la carlingue, Julien Gravelle (Leméac)
  • La vie au pas de course, Julie Grenier (Libre expression)
  • Les bonheurs caducs, Elyse-Andrée Héroux (Québec Amérique)
  • Notre duplex, Éléonore Létourneau (XYZ)
  • Jeune libraire cherche Roman d’amour, Joanie Mailhot Poissant (De Mortagne)
  • La plume d’aigle, Samian (Mémoire d’encrier)
  • Royaume scotch tape, Chloé Savoie-Bernard (L’Hexagone)

 

*Les biographies des écrivains ont été fournies par les éditeurs, sauf celle de Mikella Nicol, tirée de l’entrevue réalisée dans la revue Les libraires.

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. 12 premiers romans pour le 12 août