Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
12 livres jeunesse qui font craquer les libraires

12 livres jeunesse qui font craquer les libraires

Par Alexandra Mignault, Les libraires, publié le 10/08/2016

Encore une fois cette année, les libraires donnent rendez-vous aux lecteurs de tous genres pour la troisième année de l’événement Le 12 août, j’achète un livre québécois! Rappelons que cette initiative a été lancée par les auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé sur Facebook. Cet appel a eu un succès retentissant et depuis, libraires et lecteurs se préparent pour participer massivement à cette journée. Du 1er au 12 août inclusivement, nous vous proposerons chaque jour 12 titres québécois que vous pourrez voir apparaître sur notre site. N’hésitez pas à vous en inspirer et à ajouter des titres à ceux suggérés.

Voici 12 livres jeunesse qui font craquer les libraires!

 

Guatemala, Québec ou l’impossible rencontre
Sylvie Desrosiers (Bayard Canada)

J’ai tout de suite été captivée par le propos de ce roman rafraîchissant, aux accents si près de la réalité. Un groupe d’élèves issu d’un collège privé particulièrement huppé se doit d’annuler le voyage au Guatemala prévu depuis longtemps. En lieu et cause de mission humanitaire, les étudiants devront plutôt passer la semaine dans le quartier le plus pauvre de leur ville, jumelés à d’autres jeunes de l’école publique, aussi rebutés qu’eux à ce projet. Les nantis comme les démunis anticipent la semaine et, pourtant, chacun laissera tomber ses résistances, dévoilant le meilleur d’eux-mêmes. Sylvie Desrosiers offre un récit sensible, positif, et je ne peux qu’espérer que ce genre de projet franchisse les pages de ce livre et se transpose dans la vraie vie. Dès 13 ans
-Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)


Une simple histoire d’amour
Angèle Delaunois (Soulières)

Inspirée par Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig, Noëlle décide d’écrire une longue lettre à Erwan pour faire revivre le souvenir de ces cinq occasions où elle l’a croisé dans sa vie. Au fil des pages, elle raconte avec mélancolie, avec tristesse aussi, cet amour qui l’unit à Erwan et qu’elle ne pourra oublier tout au long de sa vie. Un court roman réaliste et saisissant qui creuse les mécanismes de l’amour et de la mémoire. La justesse des émotions et la maîtrise du récit en font un livre essentiel à lire, parce qu’il ne peut laisser personne indifférent et qu’il invite à réfléchir sur la portée de l’amour et du pardon. C’est aussi un brillant hommage au temps qui passe et qui transforme, bien souvent, les gens en inconnus. Dès 12 ans
-Patrick Isabelle, librairie De Verdun (Montréal)


Nouveau port. Gamer (t. 1)
Pierre-Yves Villeneuve (Les Malins)

Pour son premier roman, Pierre-Yves Villeneuve frappe fort. Non seulement il nous offre une héroïne forte, féminine, féministe, geek, crédible et attachante, mais il nous donne à lire un roman qui plaira autant aux filles qu’aux garçons. Le premier tome de « Gamer » est un véritable bonheur de lecture, et ce, pour plusieurs raisons. L’auteur a une plume vive et alerte, les segments qui se déroulent à l’intérieur de jeux vidéo sont des séquences bourrées d’action et il est impossible de compter les références à la culture populaire tant il y en a. L’auteur reprend une histoire relativement simple, celle d’une adolescente qui quitte son village natal pour s’établir en ville, pour en faire quelque chose de complètement éclaté et de diablement efficace. L’humour y est punché et omniprésent, les personnages sont crédibles, attachants et très bien développés et les dialogues et réflexions des ados sonnent juste et touchent systématiquement la cible. L’auteur est parvenu à intégrer plusieurs thèmes qu’on retrouve souvent dans les romans pour ados en y ajoutant une bonne dose de mordant et un regard féministe rafraîchissant et percutant. À vrai dire, Laurianne est l’une des héroïnes les plus intéressantes qu’il m’ait été donné de rencontrer dans le roman pour ados depuis longtemps. Bref, « Gamer » constitue une entrée fracassante pour Pierre-Yves Villeneuve dans le monde du roman pour ados. Il s’agit assurément d’un auteur (et d’une série) à suivre avec attention! Dès 13 ans
-Pierre-Alexandre Bonin, librairie Monet (Montréal)

 

Hare Krishna
François Gilbert (Leméac)

Un ado de 16 ans retourne chez lui pour les funérailles de son père après plusieurs mois d’absence. Pour sa mère et son frère, c’est le choc puisque Mikael est devenu un dévot de Krishna. L’ado rebelle, drogué et insolent a laissé place à un jeune homme au discours enflammé, portant sur eux des jugements sans appel. Malgré son flegme apparent, revenir chez lui est un supplice puisqu’il confronte son nouveau mode de vie à ses anciennes habitudes. Ses convictions tiendront-elles face à ses démons? François Gilbert livre une histoire touchante, crue et pleine de réflexions fortes sur la quête d’identité, sur la perte des repères et sur le chemin sinueux que peut prendre quelqu’un lorsque le besoin de changer de vie est plus fort que tout. Dès 14 ans
-Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)


L’ambre bleu. La cache (t. 2)
Sandra Dussault (Québec Amérique)

Avec L’ambre bleu, Sandra Dussault conclut son diptyque de manière explosive. On retrouve avec plaisir les personnages du tome précédent et on ne peut s’empêcher d’avoir peur pour eux (ou d’eux, selon les cas!). La narration est rythmée et efficace, l’intrigue est menée au quart de tour. Dussault parvient à maintenir le lecteur en haleine jusqu’à la fin, alors que la Cache continue de dévoiler ses secrets. L’auteure nous mène par le bout du nez, alors qu’elle nous entraîne dans une direction qu’il était impossible de deviner à la fin du tome précédent. Et encore une fois, on baigne dans un mélange réussi de fantastique et de science-fiction où évoluent des adolescents crédibles, qui sont à la recherche de réponses, même si celles qu’ils trouvent ne sont pas pour leur plaire. L’autre grande réussite de ce roman est sans contredit les révélations au sujet de la nature de la Cache, des pouvoirs développés par les jeunes, mais aussi des intentions du fondateur du village et de l’école où se trouvent coincés les personnages. Là encore, Sandra Dussault ne ménage ni ses personnages ni ses lecteurs. Avec une fin ouverte douce-amère, on regrette l’absence d’un tome subséquent, tout en étant pleinement satisfait du dénouement offert. Saluons donc l’audace de l’auteure et de l’éditeur, puisque les diptyques sont rares, encore plus en science-fiction. Bref, un roman percutant à lire à tout prix! Dès 14 ans
-Pierre-Alexandre Bonin, librairie Monet (Montréal)


Sueurs froides
Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud (Chauve-souris)

Voici le premier roman d’une toute nouvelle maison d’édition fondée par les auteures et amies Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud. Elles nous proposent ce roman pour jeunes écrit à quatre mains qui raconte l’histoire de Caz, un jeune garçon qui se voit littéralement largué dans le Grand Nord chez une tante, un peu bizarre, pendant que sa maman se prélasse sous les chauds rayons du soleil de Cuba. Le quotidien de ce jeune garçon sera bousculé par les traditions, la vie dans cette région. De nature curieuse, il s’intéresse rapidement aux habitudes un peu étranges des habitants de l’endroit et deviendra rapidement ami avec Juani, jeune Inuit conducteur de traîneaux à chiens et champion de hockey, mais aussi de la belle Elisapie. Et lorsque l’un des chiens de la belle disparaît, il n’en faudra pas plus au jeune héros pour se lancer dans les recherches… à sa façon! Survivra-t-il aux dangers extrêmes du Nord? Un roman fort intéressant, sous le thème du Grand Nord, de la toundra et du dépaysement. Un texte sur l’amitié, la famille, le hockey... et les chiens de traîneaux! J’ai beaucoup aimé! Dès 10 ans
-Billy Robinson, librairie De Verdun (Montréal)


La doudou qui ne sentait pas bon
Claudia Larochelle et Maira Chiodi (La Bagnole)

Tout commence un jour de lavage alors que la doudou de Jeanne doit aller faire un tour de laveuse. Le problème, c’est que Doudou n’aime pas du tout être mouillée, tourbillonnée dans la laveuse ou, plus que tout, être mélangée aux petites culottes de la maison. La doudou décide alors de fuir dans la forêt où elle pourra vivre en paix malgré sa mauvaise odeur. Le soir venu, rien ne vient à bout de la peine de Jeanne qui a besoin du réconfort de sa doudou pour s’endormir. Doudou reviendra-t-elle à la maison? Les illustrations de Maira Chiodi sont colorées et humoristiques. Une belle histoire rigolote qui réussira sûrement à convaincre les petits de se séparer de leur doudou, au moins le temps de la laver! Dès 6 ans
-Valérie Morais, librairie Côte-Nord (Sept-Îles)

Sous le divan. Le gardien des soirs de Bridge (t. 1)
Annie Bacon (Druide)

Pour sa nouvelle série, Annie Bacon nous initie aux rouages de la pestiologie, science méconnue qui compte pourtant de grands savants dans ses rangs. Ce premier tome nous entraîne, aux côtés d’Ophélie et d’Émile, dans une aventure rocambolesque où se côtoient des personnages tous plus colorés les uns que les autres. Le plaisir qu’a eu l’auteure à écrire ce roman est communicatif, et on ne peut s’empêcher de sourire devant les comportements étranges, et parfois inappropriés, du professeur Habbitrøle. Impossible de s’ennuyer avec ce roman loufoque. Bref, ce premier tome est une réussite éclatante, et on ne peut qu’attendre patiemment la sortie du second, afin de voir ce que le professeur et ses deux assistants nous réservent! Dès 8 ans
-Pierre-Alexandre Bonin, librairie Monet (Montréal)


L’enquête secrète de la ruelle
Jean-François Sénéchal et Julie Durocher (Jules la mouche)

Un album unique en son genre, illustré par la photographe verdunoise Julie Durocher. On y suit les aventures de quatre jeunes enquêteurs qui décident de partir à la recherche de M. Lagacé qui semble avoir disparu de la carte depuis quelques jours. Ils parcourront les ruelles de leur quartier, rencontrant une panoplie de personnages, tous aussi amusants les uns que les autres. Un grand bonheur de lecture, grâce à la très belle plume de Jean-François Sénéchal et à la mise en page dynamique et colorée. Un premier ouvrage pour l’éditeur Jules la mouche qui mise juste, qui fera le bonheur des petits et aussi des plus grands qui se reconnaîtront dans la nostalgie des ruelles de la ville et dans l’imaginaire débordant des enfants. Dès 5 ans
-Patrick Isabelle, librairie De Verdun (Montréal)


Aux toilettes
André Marois et Pierre Pratt (Druide)

Que se passe-t-il lorsqu’un après l’autre les élèves d’une même classe demandent à aller aux toilettes? Que se passe-t-il lorsque chacun d’entre eux en revient différent? L’une pouffe de rire, l’autre a changé de vêtements et celui-là est tout tâché... Francis, leur enseignant, est bouche bée. Lorsque tinte la cloche de la récréation, allez hop! Monsieur Francis se précipite au p’tit coin. Et puis... Ah, non! Je ne vous dévoilerai pas la chute, tout de même! C’est rigolo! La plume d’André Marois est colorée, chantante et pleine de vitalité. Quant aux illustrations de Pierre Pratt, elles auréolent l’histoire de magie, elles élargissent, grâce à ce coup de crayon si particulier, les horizons de l’imagination. Un album qui se savoure avec bonheur! Dès 4 ans
-Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)

 

Fé M Fé
Amélie Dumoulin (Québec Amérique)

Véritable coup de coeur de la rentrée, le roman d’Amélie Dumoulin se trouvera probablement une place de choix dans le paysage de la littérature jeunesse québécoise. Fé M Fé, c’est l’histoire de Fé qui tombe amoureuse de Félixe, de la recherche de sa véritable identité, de la dépression de son père, de la « pas-toujours-facile-adolescence »… Malgré tout, on ne tombe pas dans le mélodrame, loin de là : on est transporté par la musicalité du texte, les personnages colorés et attachants. On ne tombe pas non plus dans le déjà-vu; autant du point de vue de l’écriture que de l’histoire, l’auteure nous surprend, et ça, j’aime ça… À l’heure où l’on est submergé par des centaines de parutions chaque semaine, Fé M Fé se donne comme un vent de fraîcheur. J’aime, j’adore. Dès 13 ans
-Christine Turgeon, librairie Ste-Thérèse (Sainte-Thérèse)



Florence et Léon
Simon Boulerice et Delphie Côté-Lacroix (Québec Amérique)

Florence a un problème pulmonaire, mais enseigne la natation. Léon, lui, a un problème de vision et est agent d’assurance. Elle respire comme si elle le faisait à travers une paille, lui voit comme s’il regardait à travers le trou d’une paille. Un jour, c’est la collision, entre leurs univers bien différents. Au fil de leur rencontre, ils se partagent leurs réalités respectives. On les découvre au coeur de leur enfance. C’est la naissance d’une belle romance. Une histoire de bonheur, illustrée de manière simple et épurée, qui met en évidence les personnages. Une écriture émouvante, tout en poésie et enveloppée de douceur. Les thèmes du respect de la différence, de l’ouverture à l’autre, sont abordés de manière originale et nous amènent à une belle réflexion. Dès 3 ans
-Valérie Morais, librairie Côte-Nord (Sept-Îles)

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. 12 livres jeunesse qui font craquer les libraires