Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
12 enjeux du Québec d’aujourd’hui vus par nos essayistes

12 enjeux du Québec d’aujourd’hui vus par nos essayistes

Par Dominique Lemieux, Les libraires, publié le 04/08/2016

Encore une fois cette année, les libraires donnent rendez-vous aux lecteurs de tous genres pour la troisième année de l'événement Le 12 août, j'achète un livre québécois! Rappelons que cette initiative a été lancée par les auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé via Facebook. Cet appel a eu un succès retentissant et depuis, libraires et lecteurs se préparent pour participer massivement à cette journée. Du 1er au 12 août inclusivement, nous vous proposerons chaque jour 12 titres québécois que vous pourrez voir apparaître sur notre site. N'hésitez pas à vous en inspirer et à ajouter des titres à ceux suggérés.


Les temps sont lourds. Le monde bouge vite, et nous perdons parfois nos repères. Plus que jamais, nous avons l’impression que les réflexions des penseurs sont nécessaires pour prendre un moment d’arrêt, pour réfléchir de façon approfondie aux enjeux clés de nos sociétés. Pour le 12 août, nous vous proposons une plongée dans 12 enjeux majeurs pour le Québec d’aujourd’hui par la lorgnette d’essayistes bien appréciés. 



Le fait autochtone

Kuei, je te salue, Deni Yvan Béchard et Natasha Kanapé Fontaine (Écosociété)

« Mariant la langue poétique pleine d'émotion de la poétesse innue à l'approche sociologique de Béchard, leur échange propose de grandes pistes de réflexion. Natasha Kanapé Fontaine et Deni Yvan Béchard, écrivains engagés, livrent à travers leur correspondance un vibrant plaidoyer pour le rapprochement nécessaire de nos peuples. »
Denis Gamache, librairie Au Carrefour (Saint-Jean-sur-Richelieu)

 

L’éducation

La dure école, Normand Baillargeon (Leméac)

Normand Baillargeon est le chroniqueur « Essais » de notre magazine. Difficile de nier notre grande passion pour ses idées, ses pensées. L’éducation est souvent au cœur de ses textes, mais chaque fois, il l’aborde avec un angle neuf et pertinent. L’un des plus précieux intellectuels du Québec, rien de moins!

Sur le même sujet : Propos sur l’éducation (Normand Baillargeon, M éditeur) | Un homme au primaire (R.S. Capé, Perro)

 

La crainte du terrorisme

L’effet 11 septembre : 15 ans après, Collectif (Septentrion)

Quinze ans déjà depuis les tragiques attentats du World Trade Center et du Pentagone. Le fait terroriste est dorénavant tristement d’actualité, après les nombreux drames qui parsèment la planète (Paris, Nice, Orlando, Irak, Turquie, Bruxelles, etc.). Le regard jeté par les experts rassemblés ici permet de comprendre comment le terrorisme a évolué au cours des dernières années et de réfléchir à l’état d’alerte constant. À lire pour affiner sa vision du dossier !

Sur le même sujet : La fabrique du djihad (Stéphane Berthomet, Édito) | L’encre des savants est plus sacrée que le sang des martyrs (Aziz Farès, XYZ)

 

Les enjeux féministes

Manifeste des femmes : Pour passer de la colère au pouvoir, Collectif (Québec Amérique)

Ce recueil de textes est nécessaire pour faire comprendre l’inégalité dans le traitement des femmes dans la société. En effet, on ne peut que constater la sous-représentation des femmes dans les postes clés, les écarts salariaux, la violence de toutes formes, etc. Nécessaire pour poser les balises d’un avenir plus égalitaire !

Sur le même sujet : Les libéraux n’aiment pas les femmes (Aurélie Lanctôt, Lux) | Femmes et pouvoir : les changements nécessaires, Pascale Navarro (Leméac) | Les possibles du féminisme (Diane Lamoureux, Remue-ménage)

 

La place des hommes dans la société

Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles, Steve Gagnon (Atelier 10)

« Dans cet essai, Steve Gagnon pose un regard nécessaire et lumineux sur la masculinité au 21e siècle. Sa posture en est une de destruction des conventions de genres habituelles pour instaurer une masculinité émancipée, sensible, multiple, fière, curieuse intellectuellement et affamée de justice. L’auteur signe un texte extrêmement pertinent dans un contexte où la définition traditionnelle des genres montre ses failles et sa désuétude et nécessite certainement une remise en question profonde. »
Marianne Marquis-Gravel (librairie Maison de l’éducation, Montréal)

 

Le patriotisme québécois

La route du Pays-Brûlé, Jonathan Livernois (Atelier 10)

« La route du Pays-Brûlé est un essai très impressionniste, qui passe par la forme du témoignage personnel pour éclairer un grand enjeu. Son style est intime, convivial et maîtrisé. Livernois, sans chercher la polémique mais sans euphémiser son propos non plus, y procède à « l’archéologie de [son] imaginaire patriotique » pour tenter, ensuite, de le dépasser en l’actualisant. »
Louis Cornellier, Le Devoir

 

L’immigration

Rhapsodie québécoise, Akos Verboczy (Boréal)

« [Dans cet] ouvrage maîtrisé et réussi, l’auteur, Akos Verboczy, se place solidement au cœur de son livre et on s’attache aussitôt à lui, à lui qui vous parle d’une voix sincère et chaleureuse qu’on reconnaît aussitôt pour celle d’un honnête homme, et sur un ton juste, souvent drôle, parfois même émouvant. Au menu : le parcours québécois d’un jeune hongrois arrivé chez nous en 1986 – il a alors 11 ans. […] Verboczy nous raconte ainsi comment il est devenu Québécois, réfléchit sur le nationalisme, sur le fait français, sur le multiculturalisme, nous parle des immigrants, de nos rapports à eux et de leurs rapports à nous. »
Normand Baillargeon, revue Les libraires

 

Les questions linguistiques au Québec

Mauvaise langue (Marc Cassivi, Somme toute)

« La langue a toujours été un sujet sensible pour la nation québécoise. Le chroniqueur de La Presse s’attaque à ce sujet de manière très personnelle. L’argumentaire de Cassivi ne se veut pas linguistique ou sociologique. Il se base sur sa migration de Gaspé au Mile-End et sur ses études dans le West Island où il a presque été assimilé, pour répondre à ses adversaires réfractaires à l’anglais. En outre, Mauvaise langue est d’une originalité et d’une maîtrise assumées qui déstabilise, qui dérange les détracteurs « anglophobes » de l’auteur. » Victor Caron-Veilleux (librairie Livres en tête, Montmagny)

Sur le même sujet : Le niveau baisse (et autres idées reçues sur la langue), Benoît Melançon (Del Busso) | Le point sur la langue (Louis Cornellier, VLB éditeur)

 

Les enjeux climatiques

Le piège Énergie Est, Éric Pineault (Écosociété)

Il est grand temps de réfléchir à la nécessaire transition énergétique. Ce titre de l’universitaire s’attarde à l’oléoduc Énergie Est comme prétexte pour une réflexion qui dépasse ce simple enjeu. Un travail instructif.

Sur le même sujet : Creuser jusqu’où? (Collectif, Écosociété)

 

La lutte aux paradis fiscaux

Une escroquerie légalisée, Alain Deneault (Écosociété)

Que ferait-on sans le regard allumé de cet homme d’exception ? Livre après livre, il creuse un sillon de plus en plus profond qui ne peut que servir l’intérêt public. Les mythes autour des paradis fiscaux sont ici déconstruits, et l’appel est clair : ça doit prendre fin!

 

La conscientisation citoyenne et le bien-être collectif

Les passagers clandestins (Ianik Marcil, Somme toute)

« Disciple du grand Keynes et de son commentateur québécois Gilles Dostaler, Ianik Marcil adhère à une vision économique à la fois scientifique, politique et morale, mise « au service du bien, du beau et du juste » et soumise à un devoir de modestie. Son essai, éclairant et accessible au lecteur motivé, rappelle les excellents Pour en finir avec l’économisme (Boréal, 1995), de Richard Langlois, et La juste part (Atelier 10, 2012), de David Robichaud et Patrick Turmel. Il ne s’agit pas d’être contre l’économie, ce qui serait stupide. Il s’agit d’être pour une économie humaniste. »
Louis Cornellier, Le Devoir

Sur le même sujet : Le citoyen éclairé : échapper à l’illusion des incertitudes (Yvan Bordeleau, Liber) | Survivre à l’offensive des riches (Roméo Bouchard, Écosociété) |Les radicaux libres (Jean-François Nadeau, Lux)

 

La liberté d’expression et la place des médias

De quels médias le Québec a-t-il besoin?, Collectif (Leméac)

On aime cette série d’entretiens menés par Marie-France Bazzo et ses collègues (cette fois, la journaliste Nathalie Collard et le dramaturge René-Daniel Dubois). Dans ce quatrième titre de la série, on porte un regard dur (mais pas que) sur la situation des médias au Québec. Le diagnostic est pertinent, et les échanges tout autant!

Sur le même sujet : Les journalistes : pour la survie du journalisme (Collectif, Québec Amérique)

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. 12 enjeux du Québec d’aujourd’hui vus par nos essayistes