Actualités

Nos thématiques

exclusif au web
10 collectifs à découvrir

10 collectifs à découvrir

Par Alexandra Mignault, Les libraires, publié le 09/02/2017

Les collectifs plaisent souvent aux lecteurs puisqu’ils permettent de découvrir de nouvelles plumes ou de découvrir autrement des auteurs qu’on apprécie. Et c'est toujours intéressant de voir comment le thème (l'amour, la course, le stade olympique, etc.) a inspiré chacun des auteurs invités. Voici donc quelques collectifs à découvrir.


Aimer, encore et toujours
(Druide)
Auteurs : Jean-François Beauchemin, Sophie Bérubé, Claire Bergeron (dir.), Georges Brossard, Normand de Bellefeuille, Micheline Duff, Ginette Durand-Brault, Danielle Goyette, Jacques Hébert, Martin Larocque, Lucie Pagé, Louise Portal, Francine Ruel et Cynthia Sardou

Aujourd’hui, la vie sentimentale se déploie sous une myriade de formes. C’est dans cette diversité qu’ont puisé les auteurs de ce collectif pour créer de délicieuses et surprenantes nouvelles, à l’invitation de la romancière Claire Bergeron. Inspirés par les méandres de l’amour, ces quatorze auteurs, le temps d’une nouvelle, ont imaginé des univers où les cœurs palpitent, où les corps frémissent. Sous la plume unique de chacun, on vibre au rythme des émotions, des rires, des chagrins ou des déceptions, en découvrant la quête amoureuse des différents personnages. Qu’ils soient octogénaires ou quarantenaires, veufs ou divorcés, craintifs ou audacieux, ils sont tous ardents, rêveurs, rejoints par leur passé, étonnés par leur avenir, reconquis, séduits… amoureux!


L’amour au cœur de la vie
(Québec Amérique)
Auteurs : Geneviève Blouin, Mylène Bouchard, Samuel Champagne, Annie Cloutier, François Desfossés, Jean Désy, Valérie Giffard, Marsi, Hans-Jürgen Greif, Valérie Harvey, Benoît Lacroix, Catherine Perrin, Daniel Rondeau, Marie-Paul Ross, Mélissa Verreault et Valérie Harvey (dir.)

Aujourd’hui, parler d’amour, c’est risquer d’être « quétaine ». À moins qu’on l’aborde de manière accessoire. On s’amuse à faire comme s’il n’était qu’un sentiment parmi d’autres, une touche de plus s’ajoutant au plaisir. Juste avant le mariage, on fête les futurs époux en leur organisant un enterrement de vie de garçon et un autre de vie de fille, où on parle davantage des positions du Kamasutra que de leur belle histoire d’amour. Quand on annonce qu’un bébé est en route, les futurs parents reçoivent des clins d’oeil et des allusions à leur efficacité au lit, mais rarement au fait qu’ils doivent s’aimer beaucoup pour oser créer la vie ensemble. Quand on parle de la fête de l’amour, on sort les huiles de massage et les références au sexe. Et l’industrie du marketing tente de nous faire croire que la Saint-Valentin est une fête uniquement dédiée aux couples parce qu’avec le mot « amour » vient l’image de deux amoureux qui s’embrassent ou se tiennent la main sur la plage, coucher de soleil derrière eux. C’est beau, c’est doux, c’est à faire rêver. Pourtant, l’amour, ce n’est pas que le couple, le sexe et la passion. L’amour est au cœur de la vie.


Une incorrigible passion (Fides)
Auteurs : André Beauchamp, Serge Bilé, Sylvestre Clancier, Jo Ann Champagne (dir.), Fredric Gary Comeau, Roger Des Roches, Louise Guillemette-Labory, Jean-Joseph Julaud, (feu) père Benoît Lacroix, Laurent Laplante, Jeanne Lemire, Jean-Claude Irving Longin, Antonine Maillet, France Martineau, Olivier Maupin, Fernand Ouellette, Louise Portal, Hubert Reeves, Alain Rey, Robert Soulières, Claude Vaillancourt, Josée Cardinal et Norman Rickert

Une incorrigible passion! Celle qui habite les amoureux du livre, de la lecture, de l’écriture, voire même, de la restauration d’ouvrages anciens. Jo Ann Champagne, grande ambassadrice du livre devant l’éternel, s’est entourée de ces passionnés en provenance des deux côtés de l’Atlantique et leur a demandé de prendre la plume afin de partager leur ferveur. Parmi ses invités, un médiéviste, des poètes, un astrophysicien, des journalistes, des auteurs connus, une libraire, un spécialiste de l’environnement, un linguiste et lexicographe, une bibliothécaire, un éditeur et deux camelots du magazine L’Itinéraire… Impossible de résumer en quelques phrases la richesse des textes rassemblés dans cet ouvrage. Il faut le lire, le savourer, pour découvrir que « le livre a d’étranges pouvoirs », notamment celui de transformer la vie…


Cartographies (t. 1) : Couronne Sud
(La Mèche)
Auteurs : Annie Dulong, Nicholas Dawson, Mathieu Leroux, Guillaume Bourque et Éric Godin

La Mèche propose un recueil collectif composés de cinq textes qui explorent tous un espace bien précis appartenant à l’auteur sollicité, qui y habite ou qui y est né. Le recueil n’est pas articulé autour d’un thème, la seule contrainte étant celle du territoire. Le tome 2, Couronne Nord paraît en librairie la semaine prochaine. Les auteurs Marilou Craft, Patrick Isabelle, Mélanie Jannard, Simon-Pier Labelle-Hogue et Catherine Leroux y signent un texte.  


Comme chiens et chats (Stanké)
Auteurs :  Michel Jean, Alain Labonté, Samuel Larochelle, Johanne Seymour, Marie Josée Turgeon et Florence Meney (dir.)

La vie offre toutes sortes d’inspirations : la nature, le sexe, l’amour, la beauté, la bouffe, tiens, même la laideur… Mais pour ceux qui, comme les six auteurs québécois réunis le temps de ce recueil, sont fous des chiens ou des chats, leur compagnon à quatre pattes se révèle une source intarissable de joie, d’anecdotes savoureuses et d’idées de fiction. Comme chiens et chats propose des nouvelles drolatiques ou dramatiques, ludiques ou très noires, nostalgiques de temps révolus ou résolument tournées vers l’avenir. Des récits aux antipodes les uns des autres, avec, comme point de départ, la passion du chien ou du chat.


Amun
(Stanké)
Auteurs : Joséphine Bacon, Natasha Kanapé Fontaine, Naomi Fontaine, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Melissa Mollen Dupuis, Jean Sioui, Alyssa Jérôme, Maya Cousineau-Mollen, Louis-Karl Picard-Sioui et Michel Jean (dir.)

Dans la langue innue, amun signifie « rassemblement ». Sous la direction de Michel Jean, écrivain et journaliste innu, ce collectif réunit pour la toute première fois des auteurs autochtones de divers horizons, de différentes nations et générations. Leurs textes de fiction reflètent tantôt l'histoire et les traditions, tantôt la réalité des Premières Nations au Québec et au Canada. Offrant à lire les points de vue d'artistes de renom, ce livre est le théâtre d'un rassemblement et d'une prise de parole qui ne se font que trop rarement.


Pourquoi cours-tu comme ça? (Stanké)
Auteurs : Patrick Dion, Julie Gravel-Richard, Michel Jean, Marie Josée Turgeon, Nathalie Roy, Jacinthe Parenteau, Florence Meney et Patrice Godin. 

Courir, c’est mettre un pied devant l’autre, puis un autre et encore un autre. À la manière d’amateurs de course, chacun courant pour soi et pour une raison bien spécifique, ce recueil de nouvelles en est le reflet. Jules Juillet court pour échapper à la méchanceté de ses camarades de classe. Victor court pour défier la maladie. Leslie court pour chasser les nuages sombres qui obstruent le ciel et Jean-Nicholas la suit parce qu’elle est son éclaircie dans la grisaille. Cynthia n’aime pas courir. Mais elle aime les coureurs. Marie court pour oublier celui qui ne l’aime plus. Jacinthe court entourée de ceux qu’elle aime. Le mari de Yolanda court pour échapper à sa vie monotone, pour rallumer la flamme en lui. Patrice court parce qu’il respire. C’est un coureur. Comment expliquer ça? Tout le monde a son histoire de course. Et toi? Pourquoi cours-tu comme ça?

Stadorama (VLB éditeur)
Auteurs : Serge Bouchard, Roger Taillibert, Simon Boulerice, Jean-Jacques Stréliski, Ianik Marcil, Michel Dallaire, Bruno Blanchet, Jacques Doucet, Évelyne Ferron, Normand Laprise, Mélissa Verreault, Hugues de Roussan, Jean-Claude Labrecque, Michel Rabagliati, Catherine Mavrikakis, Normand Baillargeon, Robert Charlebois, Stéphane Laporte, Guy Latraverse, Frédéric Tremblay, Lise Bissonnette, Aurélie Lanctôt, Dinu Bumbaru, Jean-Paul Daoust et Catherine Mathys (dir.)

Le 17 juillet 1976, le Stade olympique accueillait ses premiers visiteurs. Quarante ans plus tard, ce monument emblématique et toujours controversé de Montréal continue d’alimenter nos discussions, comme un personnage un peu voyant qui se serait invité dans l’histoire de la métropole. Des auteurs provenant d’horizons variés se sont réunis pour analyser, interroger, rêver ou exorciser le Stade. Catherine Mathys s’est penchée avec eux sur la relation complexe que les Québécois entretiennent avec l’impressionnant édifice de Taillibert et sur le rôle qu’il peut et doit encore tenir dans la vie montréalaise. Empruntant une forme éclatée conjuguant des textes philosophiques, sociologiques ou historiques, mais aussi des fictions, des recettes, nouvelles et des planches graphiques, ce beau livre présente l’emblème des Jeux de 1976 sous un jour nouveau et multiple. Faire vivre le stade au-delà de son béton et de ses fissures, telle est la mission de Stadorama.


Comme la fois où (VLB éditeur)
Auteurs : Caroline Allard, Jean-François Asselin, Jimmy Beaulieu, Emmanuel Bilodeau, Biz, Roxanne Bouchard, Simon Boulerice, Fanny Britt, Samuel Cantin, Stéphane Dompierre, Stefano Faita, Geneviève Janelle (dir.), Nicolas Langelier, Claudia Larochelle, Marie-Eve Leclerc-Dion (dir.), Kim Lizotte, Pierre Manning, Raphaël Ouellet, Simon Proulx, Rabii Rammal, Benoit Roberge, Jonathan Roberge, Patrick Senécal,Catherine Therrien et Catherine Trudeau 

Un recueil d’histoires vraies sous la direction de Geneviève Jannelle et Marie-Eve Leclerc-Dion. On dit parfois qu’il n’y a pas de mauvaises histoires, seulement de mauvais conteurs. Alors quand vingt-cinq bons conteurs se réunissent pour partager leurs histoires d’amour, de violence, d’humiliation, de maladresse et de cul, on sait qu’on va passer un bon moment. Ces histoires, ce sont les anecdotes qu’on raconte autour du feu ou d’un verre, celles qu’on répète cent fois avec le même plaisir, ou qu’on ose révéler pour la toute première fois. Elles disent tantôt la poésie du quotidien, tantôt son manque de poésie, justement. La plupart du temps sous forme de récits écrits — mais aussi de photos, de bande dessinée, de scénario, de chanson et même de recette — ces vingt-cinq tranches de vie sont livrées simplement, avec autodérision et sans fausse pudeur, afin qu’on s’y reconnaisse ou qu’on ne s’y reconnaisse pas du tout, fort heureusement.
 

Des nouvelles nouvelles de Ta Mère (Ta Mère)
Auteurs : Samuel Mercier, Alexandre Fontaine Rousseau, Amélie Panneton, Laurence Leduc-Primeau, Mathieu Poulin, Noémi Schaub, Simon Boulerice, Marilou Craft, Véronique Grenier, Hélène Laurin, Mathieu Handfield, Sandrine Galand, Antonio Domínguez Leiva, Pierre-Luc Landry, Jean-Michel Berthiaume et Simon Laperrière.

Un guide pour jouer aux billes comme dans les années 90, du glitter en Russie, Emmanuel Schwartz au métro Namur, une lettre d’amour à la lutte professionnelle, des photos de bébés et des mouches à fruit, trop de questions posées sur Facebook, le double sens du verbe « pinner », Kiss, un road trip avec un fantôme, l’oratoire Saint-Joseph, l’homosexualité potentielle de Batman et Robin, un mini-guide de croissance personnelle, Menaud maître-draveur amoureux de Maria Chapdelaine, et un hommage à Beavis et Butt-Head. Chez Ta Mère, on pense que « n’importe quoi » est un excellent thème pour un collectif. Encore plus éclectique que son prédécesseur, Des nouvelles nouvelles de Ta Mère est une suite ininterrompue de perles de bizarrerie et de sincérité, parfait pour les trajets en autobus, la plage, la salle d’attente de votre gynécologue ou l’heure du thé.


[Les résumés sont ceux des éditeurs.]

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nos thématiques
  4. 10 collectifs à découvrir