Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Un Fauve d'or pour Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

Un Fauve d'or pour Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

Par Sévryna Lupien, Les libraires, publié le 28/01/2019

La soirée de remise des prix de l’édition 2019 du Festival d’Angoulême se tenait le 26 janvier passé. Les prix remis à Angoulême, l’un des principaux festivals de bande dessinée francophone et le deuxième plus important et reconnu d'Europe, ont certes une grande notoriété.

Cette année, le Fauve d’or du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a été remis à Emil Ferris pour Moi, ce que j’aime, c’est les montres, publié en France aux éditions Monsieur Toussaint Louverture et au Québec aux éditions Alto. Ce roman graphique, sacré Grand prix de la critique ACBD 2019 et finalistes pour plusieurs autres prix, n’a plus besoin de présentation et il ne cesse de charmer et d’impressionner ses lecteurs depuis sa parution! Il figurait déjà parmi les 50 meilleurs vendeurs de 2018 au Québec alors que sa parution n’avait eu lieu qu’à la fin d’août.

Cette bande dessinée est une œuvre remarquable, entièrement illustrée au stylo Bic. Chicago, fin des années 60, le monde est en ébullition. Karen a 10 ans, elle aime les monstres plus que les hommes et ne peut accepter que sa voisine se soit suicidée le soir de la Saint-Valentin. Alors, elle enquête pour découvrir la vérité. Ses recherches l’amèneront à découvrir le passé de son amie, une juive née en Allemagne et qui a souffert des horreurs du nazisme. En même temps, autour de Karen, la vie bascule : elle est victime de railleries à l’école, sa mère est gravement malade, et Martin Luther King se fait assassiner, entraînant des émeutes dans son quartier. À travers tout ça, des secrets de famille se dévoilent subtilement. Un livre touffu, intense.
Marie-Hélène Vaugeois, Librairie Vaugeois (Québec)


Lors de cette soirée, plusieurs autres Fauves ont été remis, saluant le talent et la diversité des ouvrages présentés. Le Fauve prix spécial du jury a été remis à Brecht Evens pour Les rigoles publié aux éditions Actes Sud. Le Fauve révélation est allé à Emilie Gleason pour Ted drôle de coco publié aux éditions Atrabile. Le Fauve de la série a été décerné à Halfdan Pisket pour Dansker publié aux éditions Presque lune. Le Fauve patrimoine a été remis au magnifique livre Les travaux d’Hercule, à l’origine publié par Gustave Doré en 1847 et republié aux éditions 2024. Le Fauve polar SNCF a récompensé Julien Lambert pour Villevermine (t. 1) : L’homme aux babioles publié aux éditions Sarbacane. Le prix de la BD alternative a quant à lui été remis à Expérimentation, malheureusement non disponible au Québec, publié par le collectif Samandal.

Une belle liste de lecture en ces temps froids!

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Un Fauve d'or pour Moi, ce que j’aime, c’est les monstres