Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Prix TD et Prix Harry Black pour la jeunesse 2017 : les finalistes sont dévoilés

Prix TD et Prix Harry Black pour la jeunesse 2017 : les finalistes sont dévoilés

Par Sabica Senez, publié le 08/09/2017

Le Centre du livre jeunesse canadien a annoncé les finalistes 2017 pour le Prix TD de littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse et pour le Prix Harry Black de l’album jeunesse, dont nous vous annoncions la création il y a quelques mois.

Les livres finalistes sont choisis pour être des exemples des meilleurs auteurs et illustrateurs de langue française du Canada. Une bourse de 30 000$ est remise au lauréat du Prix TD au livre jeunesse (0-12 ans) jugé le plus remarquable, tandis que le Prix Harry Black offre une bourse de 5000$ pour le meilleur album jeunesse (3-8 ans) de langue française.

Les titres retenus pour ces deux finales sont :

Prix TD de littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse (parrainé par le Groupe Banque TD) :

Aaah!bécédaire
Texte : Elaine Turgeon. Illustrations : Martin Laliberté. Éditions Druide. À partir de 4 ans.

« Un abécédaire très original qui utilise, au lieu de mots ou de phrases, des interjections classées en ordre alphabétique… Turgeon et Laliberté nous présentent, un abécédaire monstrueusement drôle, ludique et interactif au grand plaisir des enfants… Un livre d’une grande créativité et imagination! »

En voiture! L’Amérique en chemin de fer
Texte et illustrations : Pascal Blanchet. Éditions de la Pastèque. À partir de 8 ans.

« Vos bagages sont prêts? Bien, car ce premier documentaire propose de vous faire découvrir des trains légendaires et des gares mythiques ayant marqués l’histoire à travers un voyage qui s’étend de Montréal à Los Angeles… Sur chacune des quinze villes de ce périple, l’auteur fait un commentaire anecdotique dépeignant une certaine époque ou une information historique…  Grâce à ses illustrations très élégantes et aux lignes pures, Blanchet a su créer une ambiance véritablement inspirée de l’Art déco. »

Même pas vrai
Texte : Larry Tremblay. Illustrations : Guillaume Perreault. Éditions de la Bagnole. À partir de 8 ans.

« Tremblay signe, avec Même pas vrai, son premier livre pour enfant… Très bien accompagné par les illustrations de Perreault, on suit la vie de Marco, ″sept ans et demi avec des poussières″… à qui il n’arrive rien de spectaculaire, mais plein de ces petites choses qui construisent l’existence… Les réflexions de Marco sur tous ces évènements, sont à la fois drôles et profondes, légères et graves, enfantines et adultes et l’ensemble forme un mélange unique et savoureux. »

Niska
Texte : Étienne Poirier. Éditions du soleil de minuit. À partir de 11 ans.

« C’est dans un langage accessible à l’enfant, héroïne de l’histoire, que Poirier explique le drame de l’assimilation des autochtones dans les pensionnats de l’époque… La tendresse de l’écriture contraste avec la violence qui ressort de chacune des étapes d’acculturation de l’identité des natifs du pays… Avec une grande subtilité, l’auteur arrive à transférer l’innocence du jeune personnage vers un retentissant désenchantement. »

Y’a pas de place chez nous
Texte : Andrée Poulin. Illustrations : Enzo Lord Mariano. Éditions Québec Amérique. À partir de 8 ans.

« Dans cet album, Poulin nous offre un touchant récit sur une réalité vécue par de trop nombreux enfants… Y’a pas de place chez nous met en scène deux jeunes réfugiés d’un pays inconnu cherchant une terre d’asile. De port en port, d’arrêt en arrêt, ils font face à diverses réactions : le rejet, l’indifférence, la peur… Toutefois, les deux frères, Marwan et Tarek, terminent leur quête en territoire bienveillant où ils sont accueillis et, nous le souhaitons, traités avec dignité. L’illustrateur, Enzo Lord Mariano, joue de contrastes oscillant entre d’inquiétantes couleurs sombres et des touches lumineuses porteuses d’espoir. »

Jurés : Noë Crospal, animateur de lecture pour la jeunesse; Joël-Vincent Cyr, bibliothécaire; Rachel DeRoy-Ringuette, consultante en littérature pour la jeunesse; Marie France Genest, bibliothécaire; Sophie Kurler, bibliothécaire.

 

Le Prix Harry Black de l’album jeunesse (parrainé par Mary Macchius) :

Au-delà de la forêt
Texte : Nadine Robert. Illustrations : Gérard DuBois. Comme des géants. À partir de 5 ans.

« L’écriture sobre de Robert conjuguée aux grandes illustrations au charme suranné de DuBois fait de cette histoire de détermination et de solidarité un album remarquable. Texte et illustrations mettent en relief la tendre complicité entre ce fils et son père dont la curiosité engendre un projet titanesque ainsi que l’entraide naturelle de leur communauté dans la réalisation de ce rêve. Passant d’individuelle à collective, cette quête fait réfléchir aux valeurs fondamentales et intemporelles de la vie en société. »

Azadah
Texte et illustrations : Jacques Goldstyn. Éditions de la Pastèque. À partir de 6 ans

« Azadah est une petite fille Afghane qui se lie d’amitié avec une photographe occidentale en mission dans son pays. Révoltée par les conditions qu’on lui impose, elle rêve de littérature, de films et d’aventures vers l’ailleurs. Dans son livre, Goldstyn nous raconte avec engagement et peu de mots une histoire de rêve et d’espoirs, avec le crayon vivant et les couleurs lumineuses qu’on lui connaît. Azadah est un hommage à Anja Niedringhaus, photojournaliste assassinée en 2014 en Afghanistan. »

Je ne suis pas ta maman
Texte et illustrations : Marianne Dubuc. Comme des géants. À partir de 4 ans.

« Une histoire d’adoption, d’acceptation des différences qui se déroule tout en douceur au fil des pages. De la peur de l’autre à son amour, un récit, très bien construit, tendre et dur à la fois. L’histoire est portée avec force par les illustrations tout en finesse de Dubuc. Variant les mises en pages, les plans et les angles de vue adoptés, elle nous plonge magnifiquement au creux de l’univers des personnages, tout en mettant en valeur leur milieu de vie. »

N’importe quoi!
Texte et illustrations : Élise Gravel. Éditions Les 400 coups. À partir de 5 ans.

« Album, carnet de croquis, histoires courtes, réflexions… Avec N’importe quoi! Gravel invite ses lecteurs à découvrir ce qu’elle fait de son temps lorsqu’elle ne travaille pas à un projet de livres pour enfants. À la fois drôle, parfois intime, vraiment différent, ce livre a été vu par le jury comme un encouragement à la créativité, à la persévérance, voire à l’acceptation que tout n’a pas à être parfait. »

Y’a pas de place chez nous
Texte : Andrée Poulin. Illustrations : Enzo Lord Mariano. Éditions Québec Amérique. À partir de 8 ans.

« Dans cet album, Poulin nous offre un touchant récit sur une réalité vécue par de trop nombreux enfants… Y’a pas de place chez nous met en scène deux jeunes réfugiés d’un pays inconnu cherchant une terre d’asile. De port en port, d’arrêt en arrêt, ils font face à diverses réactions : le rejet, l’indifférence, la peur… Toutefois, les deux frères, Marwan et Tarek, terminent leur quête en territoire bienveillant où ils sont accueillis et, nous le souhaitons, traités avec dignité. L’illustrateur, Enzo Lord Mariano, joue de contrastes oscillant entre d’inquiétantes couleurs sombres et des touches lumineuses porteuses d’espoir. »

Jurés : Danièle Courchesne, enseignante; Marie Dupin de Saint-André, Rédactrice en chef, Le Pollen; Pascale Grenier, bibliothécaire, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

 

Les lauréats de ces prix seront divulgués à la soirée gala du Prix TD 2017, qui se tiendra le 8 novembre prochain à Montréal.

Nous souhaitons bonne chance aux auteurs et illustrateurs de tous ces excellents livres!

 

(Source et résumés des livres : Centre du livre jeunesse canadien)

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Prix TD et Prix Harry Black pour la jeunesse 2017 : les finalistes sont dévoilés