Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Prix Cécile-Gagnon 2014 : voici les finalistes!

Prix Cécile-Gagnon 2014 : voici les finalistes!

Par Isabelle Beaulieu, publié le 04/11/2014

Comme, paraît-il, les voyages forment la jeunesse, il est primordial de mettre entre les mains des enfants des livres qui assurent une belle escapade dans l’imaginaire. Le prix Cécile-Gagnon, remis par l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse (AÉQJ), encourage la relève des auteurs jeunesse en récompensant tous les ans depuis 1997 un premier roman. Depuis 2004, on remet également un prix pour un premier album, qui était décerné tous les trois ans, mais qui le sera désormais chaque deux ans grâce à la participation de la librairie Monet à Montréal qui offre un montant de 1000$. La récompense sera donc octroyée de nouveau l’année prochaine. Pour l’heure, voici les trois finalistes côté roman. La grande gagnante sera connue le 19 novembre au Salon du livre de Montréal.

1. Les mondes de Noum, tome 1. Le cristal source, Laurence Ardouin (Bayard Canada). 

Le résumé : Noum était autrefois le point central des voyages entre les mondes. Un jour, les guides décidèrent pourtant de fermer ces passages pour mettre fin aux désirs de conquête des hommes. Aujourd'hui, Noum est en danger, car les princes s'acharnent à retrouver ce pouvoir à tout prix. Kym est un jeune nomade du désert, bercé par les légendes du temps où chaque Nou'Im recevait à sa naissance un cristal unique qui accentuait ses dons. […] Le jour où Kym reçoit, d'un homme étrange, un cristal et une mission, son destin bascule et il devra faire appel à une jeune terrienne, Maud, pour sauver sa planète. À eux d'échapper à l'armée pour trouver le nouveau cristal Source et le replacer au coeur de Noum.

Le commentaire du jury : «Laurence Ardouin trouve, dans son livre, le moyen de nous faire voyager dans des mondes différents et Maude, une terrienne, contribuera grandement à la réussite de la mission de Kym qui vient d’un monde complètement différent. Pour mieux nous faire découvrir les mondes de Noum, l’auteure a pensé à un glossaire qu’on retrouve à la fin du livre et qui aide à bien comprendre l’univers dans lequel elle nous entraîne.»

2. Les tranches de vie de Félix, tome 1. Un automne de blé entier, Annie Dubreuil (Vents d’Ouest).

Le résumé : Grand amateur de biscuits Whippet, Félix mord à pleines dents dans la vie. Sous ses airs de gamin, il dissimule un être surprenant qui ne craint jamais les ennuis, les cicatrices ou le ridicule. Toujours prêt à aider un ami en difficulté ou pour se sortir lui-même d’une impasse, il devient en quelque sorte l’antihéros des temps modernes.

Sous forme de chroniques, c’est avec beaucoup d’humour et d’imagination que le jeune garçon nous raconte des tranches de sa vie.

Le commentaire du jury : «Faire la rencontre de Félix qui raconte son quotidien, c’est plonger dans sa perception teintée d’humour de son monde. Peu importe si ce qu’il vit est positif ou négatif, Félix nous raconte sa vie et il est alors impossible de ne pas rire avec lui. Même le lexique à la fin du livre et les conseils au début du bouquin nous font découvrir l’univers d’un petit garçon qu’on ne peut s’empêcher de trouver sympathique.»

3. Miss Solitude, Édith Girard (Soulières éditeur).

Le résumé : Laurence, c’est Miss Solitude. Gaëlle, sa best for ever, n’est plus tout à fait sa meilleure amie, car elle a rejoint la bande la plus en vue de la poly avec à sa tête Jennie, la princesse du clan. Laurence fera tout pour rétablir cette amitié et elle y parviendra tout en s’intégrant du même coup au groupe le plus populaire de l’école. Son ami Adrien, avec qui elle adore jouer de la musique, souffre de spleen et de mélancolie. À un point tel qu’il se suicidera. Laurence en est toute chamboulée. […] Une Laurence malmenée comme un bateau sur la mer, un soir de tempête. Mais Laurence se reprendra en main et lira devant toute sa classe un grand message d’espoir en la vie.

Le commentaire du jury : «Quand on aime les mathématiques seulement pour compter les jours d’école et qu’on réalise qu’il reste 515 jours à survivre à la polyvalente, comme nous le fait savoir le personnage principal du roman, c’est qu’il y a problème. Intimidation et suicide sont parmi les thèmes de ce roman réglé comme du papier à musique. L’auteure a écrit un livre qui nous invite à pousser plus loin la réflexion sur ce que vivent certains élèves au secondaire

(Les résumés sont ceux des éditeurs.)

 ibeaulieu@leslibraires.ca

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Prix Cécile-Gagnon 2014 : voici les finalistes!