Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Prix Athanase-David 2013

Prix Athanase-David 2013

Par Isabelle Beaulieu, Les libraires, publié le 28/10/2013

Les treize lauréats des Prix du Québec viennent d’être dévoilés. Les ministres Maka Kotto et Pierre Duchesne ont fait connaître les noms de ces gens d’exception qui font avancer leur nation chacun à leur manière, dans le domaine où ils excellent.

En littérature, c’est le prix Athanase-David qui est remis à Roger Des Roches. Poète et romancier, il use de la plume et du verbe depuis qu’il a douze ans; il publie ses deux premiers poèmes dans le journal de l’Externat classique de Longueuil où il étudie. Depuis, il continuera d’écrire jusqu’à la sortie de son tout premier recueil de poésie en 1970, Corps accessoires, alors qu’il a tout juste vingt ans. Aujourd’hui, à soixante-trois ans, il l’avoue candidement : «Je ne peux pas vivre sereinement si je n'ai pas un projet d'écriture ».

Avant d’écrire, il commence bien sûr par lire. La piqûre il l’a eue à dix ans, quand un de ses copains de classe lui lance : «Des Roches, il faut que tu lises des Bob Morane. C'est tout simplement incroyable!». Le lendemain, il se débrouille pour trouver 0.60$, ce qu'il en coûtait pour un Bob Morane à l'époque, et revient de la librairie avec Les chasseurs de dinosaures. Il devient un lecteur de science-fiction invétéré. Au collège, alors qu’il se réfugie la plupart du temps à la bibliothèque pour lire, il fait connaissance avec le poète Verlaine. C’est là qu’il écrira ses premiers vers. Mais c’est à 14 ans qu’il découvre une autre poésie en tombant sur Je, le premier recueil de Denis Vanier, «livre [qui] a tout déclenché». Quelques mois plus tard, il est aussi séduit par Essais rouges de Claude Péloquin. Une grande fratrie de jeunes poètes bouillonnent à cette époque et Des Roches se sent interpellé.

Il a aujourd’hui une vingtaine de recueils publiés. En 1993, il est finaliste pour le Prix du Gouverneur général avec Réalité et en 2001 il reçoit le Grand Prix du Festival international de la poésie pour Nuit, penser, « un recueil né de mes «légendaires» insomnies ».

Des voiles de mots — oh! des mots! —
la voix lente qui a vu la mer,
l’air noir d’amour,
qui souhaitent faim et soif, corps et âme,
des souffles de bêtes qui ont vu la mer,
tous nimbés comme des idées la nuit,

Des Roches publie en 2008 Dixhuitjuilletdeuxmillequatre, livre très personnel qui raconte le décès de sa mère.

De la lumière de
l’odeur de
la fin du
gris de la couleur du jour de la chambre de la seule avec
Dieu qui gratte et Dieu qui tire et Dieu qui mord :
douzejuilletdeuxmillequatre
l’a transformée en pantin

Contre toute attente, Roger Des Roches devient auteur jeunesse. Alors que sa fille est en 3e année, on lui demande de faire des séances d’animation en classe autour des livres. Il décide d’écrire lui-même les histoires, ce qui lui donne l’élan pour développer un univers qui plaira beaucoup aux jeunes lecteurs, dont il a le pouls directement. Une fois par semaine, il arrive en classe avec un nouveau chapitre et il reçoit les commentaires et réactions des petits. Marie Quatdoigts 1 voit ainsi le jour. Suivront trois autres romans de cette série. En ce moment, il prépare Boîtàmémoire, « un roman athé » pour les adolescents qui devrait sortir au printemps prochain. Sur le site des éditions Québec Amérique, on dit qu'il serait en train de réfléchir à la suite de Les Fantômes bleus sont les plus malheureux, deuxième tome qui devrait s'intituler Les fantômes verts grognent tout le temps. En poésie, il est à l'écriture de Le corps encaisse, un unique long poème dont on peut lire les bribes sur les réseaux sociaux.

Poète audacieux, romancier érotique (Des Roches a écrit un roman du genre, La jeune femme et la pornographie) et auteur jeunesse, ce qui compte avant tout pour Roger Des Roches c’est d’écrire. « Agglutiner des mots, faire des rythmes qui parfois s’approchent du punk ou du metal, qui sont mes musiques préférées, pour moi c’est normal. Mais c’est surtout pour moi ma façon de respirer, ma façon de penser. » En décembre prochain, Roger Des Roches marquera ses 45 années d’écriture. On peut dire que la remise du prix Athanase-David arrive à point pour célébrer le fameux poète.

SiteRogerDesRoches

PrixduQuébec

ibeaulieu@lelibraire.org

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Prix Athanase-David 2013