Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Les trois romans finalistes au prix France-Québec 2016

Les trois romans finalistes au prix France-Québec 2016

Par Josée-Anne Paradis, Les libraires, publié le 16/03/2016

C’est lors de l’ouverture du Salon du livre de Paris, aujourd’hui même, que les trois finalistes ont été dévoilés. C’est ainsi que les romans La femme qui fuit (Anaïs Barbeau-Lavalette, Marchand de feuilles), Les maisons (Fanny Britt, Cheval d’août) et Le nid de pierres (Tristan Malavoy, Boréal) se retrouvent dans la liste courte au devant de Cœur de lion de Manon Labrie (GID), La bête à sa mère de David Goudreault (Stanké)L’année la plus longue de Daniel Grenier (Le Quartanier) et À la recherche de New Babylon de Dominique Scali (La Peuplade). Les 7000$, une tournée pour rencontrer les lecteurs français ainsi que les honneurs seront offerts à l’un de ces trois auteurs québécois en octobre prochain. D’ici là, on a le temps de replonger dans ces ouvrages qui ont fait couler chacun beaucoup d’encre depuis leur sortie!

 

La femme qui fuit 

Dans un récit poignant sur la filiation et la transmission générationnelle des blessures de l’âme, Anaïs Barbeau-Lavalette trace le portrait de la grand-mère qu’elle n’a jamais connue : Suzanne Meloche, signataire du Refus global, alors conjointe du peintre Marcel Barbeau, qui abandonna ses enfants en bas âge. D’une manière très personnelle, elle évoque la vie hors du commun de cette femme et de son époque liée d’une manière intrinsèque à notre mémoire collective. Un roman-catharsis écrit avec le talent qu’ont les cinéastes pour les images fortes et la sensibilité d’une femme blessée par la courtepointe psycho-généalogique familiale. Un roman touchant qui se devait d’être écrit.
Denis Gamache, librairie Au Carrefour (Saint-Jean-sur-Richelieu)

 

Les maisons

Une agente immobilière fait la rencontre d’une personne qui revient tout droit du passé. Ils ont rendez-vous. L’existence de cette femme sera-t-elle bouleversée à jamais? Ce roman nous plonge dans le cœur de Tessa, cette femme qui est à la fois mère, amante, amie, fille et sœur. À l’heure des bilans, elle nous raconte son arrivée à Montréal avec sa mère et son frère, sa rencontre avec sa meilleure amie, celle avec son premier amour, la naissance de son premier fils. Que se passe-t-il quand on a l’impression de ne pas être la personne que l’on croyait devenir? L’avenir ne nous avait-il pas réservé autre chose? Quelle maison faut-il choisir? Les maisons de Fanny Britt est un roman beau et lumineux, parfois drôle et surtout très touchant.
Élise Thériault, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

 

Le nid de pierres

Le nid de pierres, c’est l’histoire de Thomas, un scénariste de série télévisée qui décide de se réinstaller, avec un amour d’enfance, à Saint-Denis-de-Brompton, leur village natal. C’est ainsi que s’ouvre ce roman envoûtant empreint d’une aura mystérieuse qui ne se dissipe pas. En filigrane, des retours en arrière de Thomas, alors enfant en 1985, et une légende abénaquise qui évoque un contraste entre mysticisme et réalisme. Avec ce premier roman, Malavoy installe son récit dans le passé et dans le présent, en jouant d’une intrigue forte sur la disparition de plusieurs villageois. Une fois qu’il entame sa lecture, le lecteur se trouve lui-même étouffé par ce ventre de bœuf qui hante Thomas. Guidé par une écriture somptueuse et organique, ce récit est celui du passé qui revient tous nous hanter, parfois à jamais.
Victor Caron-Veilleux, librairie Livres en tête (Montmagny)

 

En complément : http://revue.leslibraires.ca/actualites/les-prix-litteraires/la-preselection-du-prix-france-quebec

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Les trois romans finalistes au prix France-Québec 2016