Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Les trois finalistes du Prix de poésie Émile-Nelligan 2014

Les trois finalistes du Prix de poésie Émile-Nelligan 2014

Par Isabelle Beaulieu, publié le 17/04/2015

La Fondation Émile-Nelligan proclame chaque année l’oeuvre d’un poète de 35 ans et moins et lui remet une bourse de 7500$. L’an passé, la sélection était composée de trois jeunes hommes, tandis que cette année elle fait place aux femmes. Le jury est présidé par François Dumont et formé de Monique Deland et Jean-Simon DesRochers. Parmi 32 candidatures soumises, les trois finalistes 2014 sont :

D’une main sauvage, Virginie Beauregard D. (Les Éditions de l’Écrou)

Terreux, raffinés et voyageurs, les poèmes de Virginie Beauregard D. sont marqués d'une animalité élégante. Ils déambulent entre le bitume et les cieux, à contempler les gouttes de pluie ou la lumière passer des unes aux autres; ils se font fourrure ou crocs acérés, phare ou ombre, multitude ou silence.

Ciseaux, Roxane Desjardins (Les Herbes rouges)

Pour faire un poème, prenez des ciseaux. Découpez le sens en formes vertes. Mettez les morceaux dans un sac que vous agiterez doucement. Décantez : « je ne pars pas à la beauté envisageable je ne vends pas / mon corps algonquin // je n’ai qu’une chaise à la place des reins pour rester debout ». Si hasard il y a, il semble, dans Ciseaux, avoir atteint sa cible tant ce livre étonne par la singularité de ses images, la patiente décortication des mécanismes de l’attachement à laquelle il s’adonne : « l’éclipse retrouvée sous les décombres / à la rafale on aurait mis une maison : / vingt-quatre phares pris dans un terrier de neige ».

Manifeste Assi, Natasha Kanapé Fontaine (Mémoire d’encrier)

Le défi pour Natasha Kanapé Fontaine est de nommer sa terre, mais aussi de concilier les contraires. Manifeste Assi est d'abord une terre de femmes. Si le manifeste est une place publique, Assi est une tribune de la vie, un chant pour ceux qui ouvrent leur esprit à son mystère.

C’est le lundi 4 mai 2015, à 17 h 30, à la Grande Bibliothèque à Montréal qu’aura lieu le dévoilement de la lauréate. L’an passé, l’honneur est revenu à Michaël Trahan pour son recueil Nœud coulant (Le Quartanier).

(Les résumés sont ceux des éditeurs.)

Fondation Émile-Nelligan

ibeaulieu@leslibraires.ca

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Les trois finalistes du Prix de poésie Émile-Nelligan 2014