Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Les prix littéraires remis au Métropolis bleu

Les prix littéraires remis au Métropolis bleu

Par Robert Beauchamp, Les libraires, publié le 09/04/2019

Bons nombres de prix sont remis chaque année à l'occasion du festival littéraire Métropolis bleu de Montréal.

Pour cette 21e édition, le Grand Prix littéraire Métropolis bleu 2019 a été décerné à la romancière et nouvelliste américaine Annie Proulx, couronnée du célèbre prix Pulitzer de fiction en 2001 pour Noeuds et dénouement (Grasset), et qui est également l'auteure de la nouvelle Brokeback Mountain, dont l'adaptation au cinéma par Ang Lee a été maintes fois primée.

Le Prix Violet Métropolis, remis chaque année à un écrivain canadien issu de la communauté LGBTQ, a été remis à la poète, romancière, essayiste et documentariste anglo-canadienne Dionne Brand, dont le roman L'amour, à peu près est paru aux éditions Triptyque.

C'est la réputée romancière argentine Claudia Piñeiro qui a reçu le Prix Azul Métropolis Bleu 2019 pour l’ensemble de son oeuvre qui touche à divers genres littéraires. On retrouve quelques-uns de ses romans aux éditions Actes Sud.

Le Prix des Premiers Peuples 2019 est allé à Terese Marie Mailhot, appartenant au peuple autochtone Seabird Island, de la Colombie-Britannique, pour son récit Heart Berries publié en anglais aux éditions Counterpoint. Ce titre s'inscrit parmi les meilleurs vendeurs du New York Times.

Le Prix des mots pour changer couronne l’auteure et journaliste Reni Eddo-Lodge pour son essai Le racisme est un problème de Blancs paru aux éditions Autrement, qui interroge avec brio ce que signifie être une personne de couleur en Grande-Bretagne, de nos jours.

La lauréate du Prix de la diversité Métropolis bleu/Conseil des arts de Montréal est Yara El-Ghadban, romancière montréalaise d’origine palestinienne. Elle a reçu ce prix pour son plus récent roman Je suis Ariel Sharon publié aux éditions Mémoire d'encrier.

C'est grâce à une première collaboration entre le festival Métropolis bleu et l’Observatoire québécois des inégalités et avec l'appui de la Fondation Chagnon qu'est remis pour la première fois cette année le Prix Anthony-Atkinson pour l’égalité. Et c’est l’économiste de réputation internationale Joseph E. Stiglitz, prix Nobel en 2001, qui en est le lauréat pour ses deux essais, Le prix de l’inégalité et La grande fracture, deux ouvrages parus aux éditions Actes Sud qui ont contribué de façon significative au débat public sur les inégalités économiques et sociales.

Tous les lauréats de ces prix participeront à des conférences et tables rondes pendant le festival, qui se déroulera du 2 au 5 mai prochain.

Pour consulter la programmation : metropolisbleu.org

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Les prix littéraires remis au Métropolis bleu