Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Les cinq finalistes du Prix du récit Radio-Canada

Les cinq finalistes du Prix du récit Radio-Canada

Par Isabelle Beaulieu, publié le 14/07/2014

« Dans le cadre d'un cours [...], j'ai eu à écrire un récit. 
Un seul me venait à l'esprit. Il était temps de régler mes comptes avec l'écriture. »
Benoit Vachon, finaliste

Il y a deux semaines, les 24 récits encore en lice parmi les 600 reçus au Prix du récit Radio-Canada étaient annoncés. Aujourd’hui, les 5 finalistes sont dévoilés. Chacun son style et son histoire, dont sortira un texte gagnant le 28 juillet prochain. Samuel Archibald, Anaïs Barbeau-Lavalette et Kim Thúy constituent le jury.

1. Nom : David Babin

Ville : Montréal

Titre : La ville de tôle

Extrait : «Reina tricotait à une vitesse fulgurante.    Entre deux paires de pantoufles, pour s'occuper les doigts, elle chatouillait ma sœur tellement fort que son dentier sortait de sa bouche. Le rire terrifiant de ma petite sœur se mêlait au bruit des dents qui s'entrechoquent. Une fois qu'elle en avait fini avec elle, ses yeux agrandis par ses lunettes épaisses se tournaient vers moi et je savais qu'il serait impossible de m'échapper. Je détestais quand elle faisait ça, mais je l'aimais trop pour le lui dire.»

2. Nom : Émilie Bélanger

Ville : Montréal

Titre : Pacotille

Extrait : «Quand tu entres dans une communauté de bandits, tu n'obtiens pas de carte de membre. Il n'y a pas de date anniversaire à noter au calendrier. C'est un peu dommage parce que ça ferait un beau souvenir. À la fin, j'étais respectée et prise au sérieux; au début, j'étais surtout bourgeoise et potelée. Entre les deux, il s'est forcément passé quelque chose.»

3. Nom : Yannick Marcoux

Ville : Montréal

Titre : Transe nationale

Extrait : «Nos regards faisaient une pause dans la lutte du monde, et par ton calme, tu me montrais que nous avions tout notre temps, moi qui brûlais.»

4. Nom : Joanne Morency

Ville : Maria

Titre : Tes lunettes sans ton regard

Extrait : «Trois mois demain. C'est ici que commence ta véritable absence. J'ai vidé ton sac à main. Retiré les mouchoirs et le verre à la tête de ton lit. Nous avons partagé tes bijoux entre les trois générations. J'ai appliqué sur mes ongles ton vernis. On a trié le plus gros de ton linge, fait encadrer ta photo en plusieurs exemplaires. On a rempli la paperasse, fermé ton compte en banque, découpé tes cartes en mille morceaux. 
Voilà que tu n'existes plus officiellement.»

5. Nom : Benoit Vachon

Ville : Montréal

Titre : La violence des lettres

Extrait : «Jeune, je ne parlais pas. Cette peur de l'intelligence articulée me dominait. Je n'offrais aucun plaisir pour les témoins en attente d'admiration, à mes parents étincelants de prunelle. La joie des mots restait prisonnière de mes poumons, agglutinée dans les alvéoles lexicales.»

Source: 

Radio-Canada

ibeaulieu@leslibraires.ca

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Les cinq finalistes du Prix du récit Radio-Canada