Actualités

Les prix littéraires

exclusif au web
Le CEAD remet ses prix

Le CEAD remet ses prix

Par Isabelle Beaulieu, publié le 02/12/2014

C’est hier, lundi 1er décembre, que la fondation du Centre des auteurs dramatiques a remis au Monument-National à Montréal trois prix d’envergure aux créateurs québécois.

D’abord, le prix Louise-LaHaye, qui récompense l’écriture dramatique jeune public, a été décerné aux auteurs Jean-François Guilbault et Andréanne Joubert pour la pièce Noyade(s), pièce destinée aux adolescents de 12 ans et plus. «Noyade(S) frappe par la netteté de son écriture et par une exceptionnelle justesse de ton portée par une langue qui transpose avec acuité le langage des adolescents», a expliqué madame Hélène Ducharme, la présidente du jury pour ce prix. Ce texte s’aventure dans les mondes de la vérité et du faux-semblant et aborde des thèmes qui se retrouvent incontestablement au cœur des préoccupations des jeunes d’aujourd’hui. «Noyade(S) explore les frontières floues entre le réel et le virtuel, le vrai et le faux, le privé et le public. Inspirée par le mythe de Narcisse et la légende de Sedna, cette pièce coup-de-poing propose une réflexion sur la construction de l’identité à l’ère numérique», est-il expliqué sur le site Internet de la compagnie de théâtre Samsara qui a créé la pièce. Cette pièce a été reçue en résidence à la Maison Théâtre à Montréal en 2013 et présentée à la Rencontre Théâtre Ados en 2014. Les auteurs reçoivent une bourse de 10 000$.

Le prix Gratien-Gélinas pour la relève en écriture dramatique a été donné à Jonathan Bernier pour Danserault, sa première pièce théâtrale. Isabelle Hubert, la présidente du jury, a précisé que « Danserault de Jonathan Bernier est porté par une langue singulière, patiente, large, d'une impressionnante capacité d'évocation. Pour raconter les jeux de pouvoir à l'intérieur d'une famille et le destin d'une petite ville, il a su créer un quatuor de personnages, dont les interrelations sont aussi complexes que nuancées, pour tisser une fiction d'une étonnante et mystérieuse ampleur». La pièce a été mise en lecture par Reynald Robinson dans le cadre de l’événement Dramaturgies en dialogue présenté au Théâtre d’aujourd’hui à Montréal en août 2014. L’auteur reçoit une bourse de 12 000$, et un montant de 15 000$ sera accordé à la compagnie qui choisira de monter la pièce.

Le jury a remis deux mentions spéciales aux textes Nino de Rébecca Déraspe et 80 000 âmes vers Albany de Benjamin Pradet.

Enfin, le prix Michel-Tremblay octroyé au meilleur texte dramatique a été remis à François Archambault pour sa pièce Tu te souviendras de moi. Cette pièce présente un personnage atteint de la maladie d’Alzheimer qui revisitera ses positions à la suite des conversations qu’il tiendra avec une jeune inconnue.

ÉDOUARD: Et si on revient à ma ″maladie", on sait pas, peut-être que mon cerveau, devant la bêtise humaine ambiante, a délibérément choisi de tirer la plogue... et que c'est pour ça que j'en perds des bouts...»

Cette pièce a été créée en janvier 2014 au théâtre La Licorne à Montréal et a connu un grand succès. Elle sera jouée à nouveau du 19 au 23 mai 2015.
L’auteur reçoit une bourse de 20 000$.

Félicitations aux lauréats !

Les finalistes

CEAD

ibeaulieu@leslibraires.ca 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Les prix littéraires
  4. Le CEAD remet ses prix